Retour
Glossaire - Biographies
Renouveau
Photos

- Abbaye de Baumgarten.

* Culte : Catholicisme.
* Rattachement : Ordre Cistercien.
* Début de la construction : (1148).
* Fin des travaux ; Désaffectée fin (XVIIIème siècle).
* Pays : France.
* Région : Alsace.
* Département : Bas Rhin.
* Commune : Bernardvillé.

- Historique

Obligé de quitter Strasbourg et son évêché, Cunon de Michelbach se retire sur l'une de ses terres, où il finit ses jours dans la solitude et les exercices de piété. Il choisit Epfig pour lieu de sa retraite. Il a exercé durant 22 ans, de (1103) à (1125), expulsé par l'Empereur du siège épiscopal de Strasbourg. C'est dans le voisinage de ce village, sur des terres appartenant à Epfig et à l'évêché, qu'il fonde en (1125), l'abbaye de Baumgarten, appelée aussi Bongart ou orthographié quelquefois Bomgarten, en l'honneur de la Vierge Marie, avec le consentement et l'aide d'Adalbert, archevêque de Mayence et de Gérard, Cardinal de Ste Croix, légat du St Siège, qui devint pape en (1144) sous le nom de Lucius II. Les gens du pays appelaient l'endroit Bongart. En latin Baumgarten est nommé Pomatium qui signifie verger. Cunon ne survit pas longtemps à cette fondation, il meurt le (†14 Avril) de la même année.

La disgrâce de Cunon de Michelbach de son siège épiscopal n'est pas connue avec précision. D'après certains historiens, il est accusé de connivence avec les sujets du Comte Hugo de Dabo qui s'étaient révoltés contre leur Seigneur. D'après Laguille, et d'autres, il aurait été négligent dans l'administration des biens de l'église. Dans son Histoire de l'évêché de Strasbourg, le Curé Gloekler, Curé de Stotzheim affirme que Cunon fonda l'abbaye de Baumgarten en expiation des scandales dont il se serait rendu coupable. Baumgarten est la 1ère abbaye Cistercienne construite en Alsace, après celle de Lucelle Haut Rhin. La construction de cette abbaye dura 8 années et le nouvel évêque Gebhart évêque de (1131)-(1142) lui apporta sa consécration en présence de Bourgeois d’Epfig et de Dambach en (1133). La consécration est faite en l'honneur de la Vierge Marie et de tous les Saints. A cette cérémonie assistent, Adalgot, Prévôt de la cathédrale, Berthold, Prévôt de St Thomas, Eberhard, Prévôt de St Pierre, Heinrich, Curé d'Epfig, Konrad, Abbé d'Ebersmunster, Meinhard Abbé de Marmoutier, Otto, Abbé d'Altorf et l'Abbé de St Trudpert en Forêt Noire. Parmi les laïcs présents, on note les Comtes Rodolphe et son fils Arnulf de Lenzburg, Folmer de Hüneburg, Albrecht, Bailli de Strasbourg, Walter de Horburg, ainsi que les nobles Berthold de Dorlisheim, Ansekm Dachstein, Rudolf de Windelsen, Otto, schultheiss de Strasbourg, etc. A cette occasion, Gebhard accorde au couvent des droits et des privilèges.

La charte rappelle qu'elle a été rédigée sous le règne de l'Empereur Lothaire. Le nouvel établissement ayant pris de l’ampleur l’évêque Burckard fit venir le 10 Mai (1148) des Cisterciens Français de l’abbaye de Beaupré en Lorraine, une fondation de Morimond. Le 26 Mars (1153) le cloître et l’enclos ainsi que l’église furent consacrés en l’honneur de la Ste Croix, de la Vierge Marie et de plusieurs Saints. L’abbaye était située au pied d’une petite colline appelé l’Ungersberg dont il existe aujourd’hui une ferme appelée Baumgarten.

- L'abbaye et ses biens

Dès que le monastère fut considéré comme une fille de Citeaux, ses possessions s'accrurent rapidement grâce à la générosité des fidèles, mais aussi de la libéralité du Duc de Lorraine Mathieu, de Simon de Perreia et surtout de Walfrid et de la noble famille de Bischofsheim. En l'espace d'une trentaine d'années, après l'installation des Bernardins,l'Abbaye de Baumgarten se trouve à la tête de nombreux biens dans l'Alsace centrale. Mathieu Ier de Lorraine, dit le Débonnaire (1110)-(1176), duc de Lorraine de (1139) à (1176) remet vers (1172) à l’abbaye de Baumgarten tous les terrains situés à Fouchy et une partie de la forêt à l’Allemand Rombach, aujourd'hui Rombach le Franc.

En (1222), Mathieu II de Lorraine renouvelle ses largesses et accorde à l'Abbé Lichard de l’abbaye de Baumgarten quelques autres pâturages situés sur la même commune. Dans le même diplôme il confirme que le noble Chevalier Wirric dit Gorger cède à l'abbé d'autres terrains sur le ban de Rumbèche, Rombach, avec le consentement de sa femme et de son fils Philippe, moyennant 30 sous de toulois payables par l'Abbaye en plus d'une vache blanche et 10 fromages. L'abbé Constantin de Baumgarten sollicite alors le recours du Pape Luce III qui lui accorde son intercession, en (1182)<.En (1195), le Pape Célestin donne une bulle de confirmation pour l'Abbaye. A la suite de cette reconnaissance par le Pape, Albert, Comte de Dabo, prit l'Abbaye sous sa protection. Au (XIIème siècle), les moines Cisterciens de Baumgarten cultivaient la vigne sur le Muenchberg d’où son nom qui signifie en allemand "la montagne des moines". Vers (1214) le château de Falkenberg est vendu à l'abbaye de Baumgarten. Cette vente est ratifiée par Adélaïde, Abbesse d'Andlau, mais à partir de (1330) le château passa à l'Empire. Pour compenser la perte de ce château, l'Empereur va honorer l'abbaye de ses largesses. En (1312), Henri VIII fit une donation. L'Empereur était persuadé qu'il fallait conserver et enrichir les maisons religieuses, car l'église à cette époque avait une forte influence auprès de la population et des nobles. Henri VIII confère ainsi à l'abbé de Baumgarten la collature du village de Burner, village près de Sélestat disparu au (XVIème siècle) lors de l'invasion Suédoise. Le même Empereur fit encore don de l'Eichelberg. Il charge ensuite le Landvogt d'Alsace, Godefroid, Comte de Linange Haguenau (1310)-(1315) de veiller à l'exécution de ce présent don et de maintenir les religieux dans leurs possessions. Baumgarten reçoit aussi de l'abbaye d'Andlau le Sohlenberg. Cette colline se trouve dans le ban de Reichsfeld, entre Baumgarten et l'Ungersberg.

- l'Apogée de sa gloire

En (1317), les nobles d'Eckerich cédèrent à l'abbaye de Baumgarten, la cure St Guillaume de St Blaise de Ste Marie aux Mines. Cette donation est approuvée en (1323 par Jean Ier, évêque de Strasbourg. L'abbaye fut ensuite séparé de Beaupré pour être soumis à Neubourg. Maître Gözzo de Haguenau, chanoine de St Thomas, médecin et poète, mort en (†1313), fit une donation à l'abbaye sous condition que la communauté de Baumgarten célèbre tous les ans, la fête de l'"Immaculée Conception de Marie". Le Chapitre Général des Cisterciens chargea ensuite l’abbé Salicetus (1487) de la réédition imprimée des missels et des livres de choeur de l’ordre. On y célèbre une messe en l'honneur des 14 Saints Auxiliaires. 7 ans plus tard, la construction de l'église St Guillaume du hameau de St Blaise, à Ste Marie aux Mines, donna lieu à quelques démêlés entre les habitants sujets de Ribeaupierre et l'abbaye de Baumgarten qui exerçait alors un droit de patronage à la cure de St Guillaume. L'Abbé Obrecht les avait accusés d'avoir détourné à leur profit le quart des dîmes perçues par eux et que l'Abbé revendiquait intégralement en sa qualité de patron et de Seigneur de la paroisse.

Les habitants formulèrent une réclamation à leur Seigneur en le priant d'intervenir. Guillaume de Ribeaupierre, après information, convint avec l'Abbé de Baumgarten le 26 août (1494), d'un arrangement par lequel il fut reconnu que les habitants n'avaient jamais gardé pour eux mêmes le quart des dîmes, mais l'avaient toujours employé, de même que le produit des dons, à l'embellissement de l'église. Il fut donc convenu que le quart des dîmes continuerait à être affecté aux Saints et à l'église comme par le passé. Par ailleurs 2 clefs furent remise, dont l'une serait remise au Seigneur de Ribeaupierre et l'autre à l'Abbé de Baumgarten, que l'on ferait de temps en temps la levée du tronc et que le 4ème denier de son contenu serait acquis aux Saints et au luminaire de l'église, les 3 autres deniers revenant à l'abbé ainsi que les 3 quarts des dîmes. Le Marguillier établira chaque année un compte fidèle, sans vol ni fraude, des recettes de toute provenance tant à l'abbé de Baumgarten qu'au seigneur de Ribeaupierre. Les dîmes et le droit de patronage de l'église de St Guillaume avaient été donnés au couvent de Baumgarten, de l'ordre de Citeaux, par les Seigneurs d'Eckerich en (1317). Cette donation fut confirmée le 15 des Calendes de Septembre (1323) à la requête de l'abbé Berthold, par une lettre de l'évêque de Strasbourg, Jean Ier, concédant et incorporant à l'Abbaye de Baumgarten l'église paroissiale de St Guillaume. Au début du (XVIème siècle, presque tous les religieux de Baumgarten, étaient décédés. Thibéaut Hilveck, Abbé de Lucelle y envoya alors une colonie de moines en (1515) venus de Lucelle.

- le déclin de l'abbaye

Malgré la protection des Papes des Evêques et des Empereurs, l'abbaye fut ruiné plusieurs fois par les guerres du Moyen Age. Dès (1493), des paysans venus d'Epfig et de Dambach la Ville l'ont converti en un monceau de ruines. Ce 1er soulèvement des Rustauds fut étouffé dans l'oeuf. L'Abbaye de Baumgarten ne comprenait plus que 12 Frères en plus de quelques Convers chargés des tâches manuelles. Les moines sont aussi obligés de vendre des manuscrits pour faire face aux problèmes financiers. Mais en (1525), les insurgés d'Epfig et de Dambach s'attroupèrent à nouveau vers le temps de Pâques, munis de banderoles où étaient inscrits les mots "Das Wort Gottes wird ewig dauern", ils attaquèrent les domaines de l'évêque et des maisons religieuses. L'Abbaye fut dévasté en même temps que la petite bourgade d'Itterswiller, tandis que l'abbaye de Honcourt était détruit par des insurgés du Val de Villé. En (1525), l'Abbaye fut complètement ruiné lors de la guerre des Rustauds. Les pierres de l'abbaye vont servir à fortifier la ville de Benfeld. Les revenus de l'abbaye vont être annexés à la mense épiscopale de Strasbourg qui les conservera jusqu'à la Révolution.

Haut de page