Retour
Glossaire - Biographies
Photos

(Cadouin, Dordogne 24, Aquitaine, France.)

- Ses origines

L'Abbaye de Cadouin classée "Monument Historique", elle a été fondée en (1115) dans un étroit vallon au Sud de la Dordogne. Dès (1119), elle a été rattachée à Cîteaux, Abbaye bourguignonne fondée en (1098). St Bernard, qui y fit profession en (1113), il inaugura la réforme dite Cistercienne. Cadouin est très vite devenue la plus prestigieuse Abbaye Périgourdine. Sa notoriété s'est en grande partie construite autour d'une pièce de tissu qui a longtemps été considérée comme le St Suaire. Un important pèlerinage s'est développé autour de cette relique ce qui a enrichi l'abbaye.

Complètement insérée dans le village, l'Abbaye de Cadouin semble se fondre dans le paysage, rien qui ne veuille lui donner trop d'importance, et pourtant c'est à l'Abbaye que le petit village de Cadouin doit sa renommée. L'abbaye est fondée par St Géraud de Salles et une dizaine de moines envoyés par l'Abbé de Pontigny. Rapidement rattachée à l'ordre Cistercien, l'abbatiale fut dédicacée en (1154). Probablement entre (1201) et (1215), date de la 1ère mention du Suaire dans un acte de Simon IV de Montfort, l'abbaye entre en possession du Suaire du Christ et le conserve durant plusieurs siècles. Cette relique insigne vaut à l'abbaye de devenir un grand lieu de Pèlerinage sur le chemin de Compostelle. Les pèlerins viennent se recueillir sur ce morceau de tissu, d'une grande finesse qu'un moine a ramené d'Orient et qui aurait servi à envelopper la tête du Christ. Le petit bourg va profiter de cette manne et rapidement prospérer.

Ce pèlerinage décline pendant les Guerres de Religion, mais est relancé en (1644), par la publication d'un procès verbal d'authenticité de Mgr de Lingendes. Les abbés Louis d'Arodes (1660)-(1666) et Pierre Mary (1666)-(1696) profitent de cette embellie, avant un déclin qui dure jusqu'à la Révolution et la dispersion des moines. Le St Suaire est sauvé de l'incendie par le Maire, qui le cache chez lui sous son plancher, jusqu'à ce qu'il puisse être rendu au culte le 8 Septembre (1797). Cependant, il ne fait l'objet que d'un pèlerinage paroissial jusqu'à ce que Mgr Dabert, évêque de Périgueux, le relance en (1866), regain de ferveur qui dure jusqu'à (1934).

A cette date, un historien Jésuite démontre l'Inauthenticité de l'objet du fait de la présence de bandes décoratives. Il y relève également une inscription en Coufique, style d'écriture de l'alphabet Arabe. Ouvert par la fatiha, la profession de foi Islamique, le texte indique ensuite que le voile fut tissé pour Al-Musta'li, calife de l'Égypte fatimide de la fin du (XIème siècle). Dès le lendemain de la publication de cette information, l'évêque de Périgueux annula le pèlerinage à Cadouin, qui perdit là une grande partie de ses revenus. Habituellement visible dans le cloître de l'abbaye, le Suaire est parti en restauration à Périgueux en Juillet (2005). Un fac similé sera bientôt présenté au public.

L'église est de style Roman tandis que le cloître, enserré par les bâtiments conventuels et l'église, est rebâti au (XVème siècle). Église en Croix Latine, nef à 3 baies en plein cintre, transept, choeur à abside avec 2 Absidioles. Coupole à la croisée du transept surmontée d'un clocher couvert de bardeaux de châtaignier. Voûtes Romanes de l'église et cloître de style Gothique Flamboyant. Vous pouvez admireré dans l'église le plafond du choeur entièrement décoré et peint, subtilement mis en valeur par une douce lumière et par l'élégante sobriété de l'édifice. Dans la "Salle Capitulaire", vous apprendrez l'histoire de cette étoffe précieuse longtemps prise pour le St Suaire. Hors les murs, vous remarquerez la porte St louis, vestige de la 1ère enceinte ainsi que la vieille halle du (XVème siècle).


- Anciennement, N.D. de la Nativité
* Achevé en : (1154).
* État : en service.
* Type de construction : Voûte cylindrique en tonnelle.
* Fonction-usage : Église.

- Dimensions
* Longueur : extérieure 49 mètres.
* Hauteur : à la clé de la coupole de la croisée du transept 16m,50.
* Largeur : de la nef 7m,70.
* Largeur : de chaque collatéral 4m,60.
* Largeur : du transept 23 mètres.

- Chronologie


* XIIème siècle : Un chanoine Périgourdin ramène après la première croisade un drap de lin passant pour avoir enveloppé la tête du Christ. L'abbaye devient alors le siège d'un pèlerinage fréquenté aussi par des personnages importants Richard Coeur de Lion, Louis IX, Charles V, Louis XI.

* 1115 : Fondation par Géraud de Salles.
* 1119 : L'abbaye s'affilie à l'ordre de Citeaux.
* 1154 : Consécration de l'église.
* XIVème siècle : Destructions du cloître Roman pendant la guerre de 100 ans.
* XVème siècle et XVIème siècle : Grâce aux libéralités du Roi Louis XI, le cloître est reconstruit à partir de (1463) par l'Abbé Pierre de Gaing en style Gothique Flamboyant.
* 1934 : Une étude scientifique montre que le Suaire est un tissu Egyptien datant du (XIème siècle). Des bandes brodées portent des caractères coufiques mentionnant un émir et un calife ayant gouverné l'Egypte vers (1100). Suppression du pèlerinage.

Haut de page