0 Fontenay
retour
Glossaire - Biographies
Chronologie - Abbés
Extérieur - Intérieur

(Commune de Marmagne, Côte d'Or, arrondissement de Montbard.)

- Historique

L'abbaye de Fontenay est probablement la plus belle abbaye Cistercienne entièrement conservée en France et c'est l'une des merveilles de la Bourgogne. L'ensemble, dont la fondation par l'abbaye Mère de Cîteaux remonte à (1118), est remarquable par son harmonie, sa simplicité et son dépouillement caractéristique de l'art Cistercien. Contrairement à la plupart de ses Soeurs, Fontenay conserve, dans son vallon sauvage au coeur de la forêt, formant un cadre naturel plein de charme, la plupart de ses bâtiments Abbatiaux, groupés autour d'un magnifique Cloître. On peut y visiter, à l'exception du Réfectoire qui a été démoli, "le cloître, la salle capitulaire, le chauffoir, la salle des moines, le Scriptorium, et le bâtiment de la Forge". L'église Abbatiale est elle aussi un chef d'oeuvre de l'art Cistercien, illustrant parfaitement son caractère Austère. Sa nef sous berceau brisé et son choeur à chevet plat sont les éléments propres aux églises Cisterciennes.

Quand Bernard de Clairvaux envoie un groupe de moines dans un vallon près de Montbard. En (1130), la communauté se déplace légèrement vers un lieu marécageux qui lui est offert par Raynard de Montbard, oncle de St Bernard. L'abbaye reçoit le nom de Fontenay, allusion aux nombreuses sources d'eaux du site. Celle ci est consacrée en (1147) par Eugène III le 21 septembre (1147), en présence de 10 Cardinaux, 8 Evêques et de nombreux Abbés du jeune Ordre, dont celui de Clairvaux. Le 1er abbé est Geoffroi de la Roche Vanneau, proche de Bernard de Clairvaux, dont il était Cousin et l’un des Compagnons lorsque celui ci entra à Cîteaux, l’un des 1ers moines de Clairvaux et bénéficiant toute sa vie de la confiance de l’Abbé de Clairvaux. Il démissionne en (1126) pour revenir à Clairvaux, où il remplace le Prieur parti fonder Igny. Il deviendra ensuite évêque de LangresBernard de Clairvaux le poussa et l’installa, au péril de la querelle la tempête de Langres, selon le mot de Pierre le Vénérable, de (1139) à (1162), date incertaine, avant de se retirer une nouvelle fois à Clairvaux pour y mourir en (†1165). Son successeur est Guillaume d’Epiry, de Spiriaco, autre parent de Bernard de Clairvaux.

Sous son abbatiat, en (1131), Fontenay fonde l’abbaye des Echarlis. Il reçoit, vraisemblablement en (1145), Ebrard ou Everard de Calne, évêque de Norwich consacré le 21 juin (1121), ancien Chapelain du Roi Henri Ier Beauclerc, qui se retire à Fontenay, peut être pour expier des aliénations du temporel épiscopal. Le 3ème abbé est Arnaud de Bourgogne vers (1154)-(1162). Bien qu'absent des généalogies ducales, certains auteurs font de lui un fils du Duc Hugues II de Bourgogne, et donc un frère du Duc Eudes II de Bourgogne, de Henri, évêque d'Autun et de Gautier, évêque de Langres. En (1170) Bulle du pape Alexandre III qui confirme l'abbaye dans ses biens et permet aux moines d'élire un abbé. Fontenay prospère et essaime. l'abbaye a traversé plus de (VIII siècles) sans que le temps n'altère sa magnifique architecture Romane. Fontenay conserve dans ce vallon sauvage au coeur de la forêt, qui forme une cadre naturel plein de charme, la plupart de ses bâtiments Abbatiaux, groupés autour du Cloître magnifique.

Une 1ère Eglise, Cloître et Dortoir furent construit. L’abbaye se développe pendant les années suivantes et c’est en (1139) que fut commencé la construction de l’Abbatiale actuelle. Le monastère est complété à la fin du (XIIème siècle) et porte le titre d’Abbaye Royale depuis (1269). Fontenay va prospérer pendant les (XIIème siècle) et (XIIIème siècles), au plus haut de sa renommée, 300 personnes logeaient dans ses bâtiments, les moines y développent des activités Métallurgiques et Sidérurgiques. A cette époque un hôtel particulier est bâti à Montbard pour l'abbé, le Petit Fontenet, qui sera plus tard occupé par Buffon. En (1259), le Roi de France St Louis exempte l'abbaye de tout droit fiscal. Les Rois Jean II, puis Charles VIII, et Louis XII continueront ces largesses. Les siècles qui suivent sont difficiles pour l’Abbaye, qui fut pillée au milieu du (XIVème siècle), ensuite au milieu du (XVème siècle), par les Anglais. Saccagée vers (1557) pendant les Guerres de Religion. Bien que des restaurations furent effectués au (XIVème siècle), le déclin de l’Abbaye commence au (XVIème siècle) avec l'établissement du régime de la Commende en (1547). En (1745), le porche de l'Abbatiale, les cuisines et le réfectoire des moines sont démolies.

A partir du (XVIIIème siècle), l'abbaye de Fontenay n'est plus que l'ombre de ce qu'elle avait été, les moines sont obligés, faute de pouvoir l'entretenir financièrement, de détruire le réfectoire. L'Hôtel particulier de Montbard, le Petit Fontenet est vendu en (1768) au naturaliste Buffon qui y installe sa Bibliothèque et son Laboratoire de Chimie. La Révolution ne chasse que 10 moines de l'abbaye alors qu'elle en avait abrité plus de 100. En (1791), l'abbaye est vendue pour 78.000 Francs, avec toutes ses terres à Claude Hugot qui la transforme en Papeterie, elle le reste pendant près d'(I siècle). Celle ci tirait partie des installations Hydrauliques créées par les moines Cisterciens. En (1820), elle devient la propriété d'Elie de Montgolfier, de la famille des inventeurs de la Montgolfière, et commencent la construction de plusieurs bâtiments Industriels. En (1906), l'abbaye est rachetée par Édouard Aynard, banquier lyonnais et amateur d'Art. Entre (1905) et (1911) de grands travaux de Restauration sont entrepris pour lui rendre son aspect Médiéval. Les usines sont démolies, le sol de l'église dégagé sur 0m,80 et l'aile gauche du cloître est remontée pierre par pierre.

* En (1981) : l'abbaye est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.
* En (2006) : elle est toujours la propriété de la famille Aynard. On peut en visiter une grande partie.

- l'Eglise 1139-1147

Elle a été construite de (1127) à (1150) selon un plan Cruciforme et des proportions qui lui valent d'être considérée comme une église type de l'architecture Cistercienne. Au Nord, l’église constitue le corps principal, l’activité des moines est en effet la prière. Orientée vers l’Est, elle a la forme d’une croix Latine au chevet plat, jadis précédée d'un porche. Elle est divisée verticalement en 3 parties par des contreforts. Le portail cintré est surmonté d'une rangée de 4 petites baies cintrées, elles mêmes dominées par un ensemble de 3 baies. La fenêtre centrale, plus grande, est garnie de colonnettes. Le reste du bâtiment est marqué par la même sobriété. On remarque qu'aucun clocher ne s'élève au dessus de la croisée. Le chevet, plat, peu élevé, est amplement dominé par le pignon de la croisée. Celui ci, comme le chevet lui même est largement ajouré par des baies cintrées. Au niveau du chevet, on distingue 2 niveaux, le niveau inférieur étant, de plus, rythmé par des contreforts. Sur chaque bras du transept, on trouve 2 austères petites Absidioles à fond plat. La nef comporte 8 travées voûtées d'un berceau brisé. Les arcs doubleaux retombent sur des colonnes engagées, elles mêmes reposant sur des piliers Cruciformes. Les chapiteaux, fidèles à la doctrine de St Bernard, présentent des motifs végétaux extrêmement dépouillés. La nef ne comporte aucun éclairage direct, excepté côté Ouest, où les baies cintrées de la façade fournissent un éclairage généreux.

Les Collatéraux présentent un voûtement particulier. Chaque travée est voûtée d'un berceau brisé perpendiculaire à celui de la nef, ce qui accentue la segmentation de l'espace. Les bras du transept comportent chacun 2 travées éclairées par de petites baies à l'Est. Ils donnent sur 2 Absidioles dont le voûtement en berceau est perpendiculaire à celui du croisillon. Le bras Sud donne accès au dortoir par un escalier. Le bras Nord abrite la Vierge de Fontenay, bel exemple de sculpture Gothique du (XIIIème siècle). Le chevet, derrière un arc triomphal percé de 5 baies, comporte 2 travées, voûtées en berceau brisé. Il est largement éclairé par 6 grandes baies.

Au centre du choeur, de forme carré, plus bas que la nef, un dallage Polychrome du (XIIème siècle) a été préservé. A côté repose un beau couple de gisants, il s'agit du chevalier Mello d'Epoisses et son épouse. Des vitraux répondant à l'esprit Cistercien, motifs végétaux et Géométriques, couleurs douces, ornent le choeur. Le transept se prolonge à l’étage supérieur par le dortoir, où les moines dorment à même le sol, côte à côte, sans se dévêtir, de manière à être toujours prêts pour la prière. Seul l’Abbé a une cellule Individuelle.

Sous le dortoir, la salle Capitulaire est une pièce essentielle, ici se réunissent les moines. Chaque jour, on y lit un Chapitre de la Règle, on y entend l’exhortation de l’abbé, on y apprend les informations venues de l’extérieur, on y demande le pardon pour les manquements à la Règle, on y délibère les affaires de la Communautés. Parce que c’est un centre important de la vie Monastique, et qu’elle soutient le dortoir, on apporte un soin particulier à sa construction. Au Centre, le cloître est fermé, ouvert seulement sur le ciel, le jardin rappelle le Paradis, avec la fontaine des ablutions où on se Purifie en même temps qu’on se lave. Tout autour courent 4 galeries, qui mettent en communication les différentes salles. Le cloître est un lieu de Méditation et un lieu de Rencontre. Dans son angle Sud-Est, il y a une petite salle dite Chauffoir, parce que c’est le seul endroit où la règle autorise qu’on allume du Feu< en hiver, elle abrite la Bibliothèque. Au Réfectoire, on se réunit 2 fois par jour, 1 seule fois pendant les temps de jeûne, pour prendre en silence un repas frugal. La grande salle sert de Scriptorium. La forge assure aux moines leur autonomie économique, au bord de la rivière, elle permet de forger toutes les pièces nécessaires au monastère. Une des plus vieilles usines métallurgiques d'Europe qui date de la fin du (XIIème siècle). L’Infirmerie, isolée pour des raisons d’hygiène

- le Cloître

Le cloître forme presque un carré de 36 mètres sur 38 mètres. Ses arcades cintrées sont géminées et reposent sur des colonnettes doubles. Aucun ornement ne vient affecter la simplicité des remplages, excepté quelques Oculis. Les motifs végétaux des chapiteaux sont également très simples. Les galeries de 8 travées sont voûtées d'arêtes. La galerie Est du cloître s'ouvre sur la Salle Capitulaire par une belle porte aux multiples Archivoltes reposant sur des faisceaux de colonnettes.

La Salle Capitulaire comporte 2 vaisseaux de 3 travées voûtées d'ogives. Situé au dessus de la Salle Capitulaire, on accède au dortoir par le bras Nord de l'église par un escalier de 20 marches, il fut incendié au (XVème siècle), et la charpente fut remplacée par celle, splendide, que l'on peut admirer de nos jours et qui a une forme de Coque de navire renversé. La règle de St Bernard imposait une salle commune avec des paillasses disposées à même le sol, et non des chambres individuelles. Dans le prolongement de la Salle Capitulaire, la salle des moines dépasse la largeur du cloître, et mesure 30 mètres de long. C'est une longue salle voûtée de 12 voutes d'ogives formant 6 travées. Le chauffoir communique à la fois avec la galerie Sud du cloître et la Salle des Moines. On peut observer ses 2 cheminées.

Les moines de Fontenay étaient aussi de renommés Forgerons. Le bâtiment se trouve à la limite Sud de la propriété, il mesure 53 mètres de long sur 13m,50 de large, sur voutes d'ogives reposant sur des colonnes centrales et aux murs sur des culots en pyramide tronquée. Il a été construit par les moines à la fin du (XIIème siècle) afin de travailler le minerai qui étaient extrait de la colline dominant le monastère. La dérivation du ruisseau de Fontenay, le long du mur de la forge, faisait tourner des roues qui actionnaient les Martinets pour battre le fer. L'Enfermerie est un bâtiment du (XVIème siècle), sur l'emplacement de l'ancien réfectoire des moines. Certains la considèrent comme une prison, d'autres comme un endroit où l'on mettait sous clef les objets Précieux de l'abbaye.

Du coté Ouest de l’Abbaye, devant la façade de l’Abbatiale, le colombier est une tour massive, les colombes permettaient d’envoyer des messages. Les Communs qui datent du (XIVème siècle) et qui seront remaniés plus tard. Sont construits aussi, au (XIIIème siècle), la Chapelle des Etrangers qui garde le musée Lapidaire et la Boulangerie. La Porterie ou Conciergerie du (XVème siècle), dont les origines remontent au (XIIème siècle), forme l’entrée de l’Abbaye au côté Ouest. Le logis Abbatial et la maison Rouge, destinés aux abbés nommés par le pape, habitation coquette, loin de la rigueur Cistercienne. Enfin, l’Hostellerie au côté Sud-Ouest a été transformé en ferme au (XIXème siècle). Autour de ce carré central on trouve plusieurs autres bâtiments monastiques qui datent du (XIIème siècle) au (XVIIIème siècle). L’ensemble est quelque peu dénaturée pendant les siècles. Il se compose de 2 rangs de 9 travées sous voûtes d’ogives et était divisé en 4 salles. Ici se trouvaient le Moulin et les Ateliers. Le bassin d’eau, au côté Ouest de la Forge, date du (XIXème siècle) et l’Infirmerie situé non loin, à l’Est, date du (XVIIème siècle) et (XVIIIème siècles).

- Classement de l'Abbaye

L'Abbaye de Fontenay, après son classement Monument Historique en (1862), doit attendre jusqu’à (1906) pour être Restauré. C’est Edouard Aynard qui achète l’abbaye et lui redonne son aspect Médiéval en détruisant les bâtiments modernes de la papeterie, ce qui dura jusqu’à (1911). L'abbaye demeure de nos jours la propriété de la famille Aynard. Après les restaurations des années (1960) et (1990) on peut admirer l’abbaye dans toute sa gloire et en (1981) l’ensemble fut classé "Patrimoine Mondial par l’UNESCO". Elle fait donc partie des 23 sites classés en France, aux côtés du Mont St Michel et de la basilique de Vézelay. Le classement a non seulement tenu compte de l'état de conservation de l'Abbaye mais aussi du vallon unique où elle est située. Depuis 4 ans, les jardins de l'Abbaye ont été entièrement réaménagés par l'architecte paysagiste Peter Holmes. Il y a conçu un magnifique écrin de verdure et de plantes pour mettre en scène les Bâtiments de l'Abbaye. La beauté des jardins ajoute un charme supplémentaire aux vieilles pierres Romanes de Fontenay. Fontenay est resté un havre de paix comme aux tous 1ers Temps.

Haut de page