retour
Glossaire - Biographies
Patrimoine - les Fermes
Extérieur - Intérieur - Vert Bois

(Neuville sous Montreuil, département du Pas de Calais, France.)

- la Chartreuse de Neuville

* Culte : Catholique Romain.
* Type : Chartreuse.
* Début de la construction : (1325).


La Chartreuse de Neuville, fondée en (1323) et rebâtie en (1870), vous offre une occasion unique de pénétrer dans un monastère Chartreux encore intact. L’ordre Cartusien, que fît naître St Bruno au (XIème siècle) dans les montagnes de Savoie, prône l’isolement, la solitude, et le silence. Une Chartreuse répond à ces principes en permettant aux moines de s’isoler du monde pour mener une vie érémitique et contemplative. La Chartreuse de Neuville, dont la vocation religieuse s’est arrêtée en (1905) pour laisser la place à une vocation Hospitalière durant tout le (XXème siècle), rassemble 22.000 m² de bâti sur 15 ha clos d’un mur d’enceinte. Immense vaisseau de pierre n’ayant rien perdu de sa calme puissance, sa mutation a commencé. Sa vocation sera désormais celle d’un lieu d’hébergement, de ressourcement, de réflexion et de recherche. Elle est d’ores et déjà culturelle, au travers de visites guidées, de concerts, de théâtre et d’expositions.

La Chartreuse de Neuville sous Montreuil qui se détache sur le coteau face aux remparts de Montreuil, est fondée en (1323) par Robert VII, Comte de Boulogne et d'Auvergne. Le monastère prend le vocable de Notre Dame des Prés". Sa construction est achevée en (1338) et il devient riche et réputé. Au cours de son histoire, le monastère connaît bien des vicissitudes. Il est plusieurs fois saccagé:

* Par les Anglais d'abord de (1346) à (1354) lors du désastre de Crécy.
* En (1539), les Chartreux subissent les assauts des Impériaux qui ne laissent que ruinent et désolation. En (1571), l'Église est restaurée.
* Après 4 années de travaux incessant, en (1574), les Huguenots envahissent la Chartreuse et la dévaste de nouveau. Il faut attendre (1584) pour retrouver le monastère entièrement restauré.

Louis XIV l'exempte des impositions. Pendant la Révolution, le monastère n'est pas épargné. Ses bâtiments, commun entre d'autres lieux sont déclarés Biens Nationaux et bientôt rapidement détruits. Le 31 Mars (1870), la Chartreuse et la ferme de la basse cour sont cédés aux Chartreux. Ce n'est qu'en (1872) que les travaux de reconstruction débutent sous la direction de Clovis Normand. L'Église est de nouveau consacrée le 19 Octobre (1875) et la clôture est alors rétablie. Les moines reconstruisent entièrement les bâtiments. Ils y demeurent jusqu'a l'application des lois d'exception de la IIIéme République , séparation de l'église et de l'état. Le 1er Octobre (1901), contraint et forcés, les Chartreux s'exilent à la Chartreuse de Parkminster en Angleterre. Le Monastère est transformé en Hôpital et Clemenceau l'inaugure le 10 Novembre (1907). L'Hôpital Civil, puis Militaire, devient un asile Psychiatrique après la 2ème

En Septembre (1990), la commission régionale des institutions sociales et médico sociales, envisage l'abandon du secteur Hospitalier de cet établissement. Le 28 Janvier (1997), l'acte d'acquisition de la Chartreuse de Neuville est signé entre le "Centre Hospitalier et l'Association des Corbières", support juridique et financier de plusieurs monastères de Bethléem en France. Depuis le mois d'Avril (1999), quelques moniales prient et travaillent en ce monastère, préparant l'arrivée de la communauté. Le chantier est un énorme défis de par la taille et l'état des bâtiments, par la masse de travail à fournir et par l'attaque inattendue d'un champignon dévastateur, la Mérule pleureuse qui endommage les bois et les charpentes. Les Soeurs ont entrepris d’importants travaux, une chapelle a été édifiée près de l’entrée, les boiseries de la chapelle ont été cérusées. Ces travaux vont provoquer le départ des Soeurs, elles sont encore dans les murs de la Chartreuse jusqu’au 4 Octobre. Elles rejoindront ensuite d’autres couvents plus calmes. Les importants travaux vont se poursuivre et les Soeurs espèrent bien revenir rapidement dans les lieux. De nombreux bénévoles et des associations participent à ces travaux de restauration.

En (2000), un expert estime à 3 millions d’euros le coût de la remise en état. L’association des Corbières parle d’un vice caché par le vendeur et demande l’annulation de la transaction. Elle porte l’affaire devant la justice qui lui donne raison. Depuis, aucun chantier n’a été entrepris et le bien est toujours à vendre. Récemment, une société civile immobilière parisienne, composée d’architectes du Louvre, a manifesté son intérêt. Son idée serait de faire de la Chartreuse un lieu Culturel. La Chapelle et le Cloître pourraient accueillir des Concerts et des Expositions. Quant aux cellules des moines, elles seraient transformées en hébergements. Le conseil d’administration du centre hospitalier a été assez séduit par le projet. Reste à régler la question du financement pour lequel on s’orienterait vers un partenariat public, privé. La Région s’est dite prête à apporter son soutien, du moment que les acquéreurs préservent l’identité du site. Cela semble être le cas du projet en cours d’étude.En (2004), "le centre hospitalier redevient propriétaire, suite à l'annulation de la vente avec l’association des Corbières".

- la Voix du Nord du dimanche
19 Février 2006

Après une 1ère vente annulée, l’édifice La Chartreuse, intéresse une société Parisienne composée d’architectes du Louvre qui en ferait un lieu "Culturel Montreuillois", un nouveau destin pour la Chartreuse? qui ne peut pas disparaître. Telle a été la réaction de Daniel Percheron lorsqu’il est venu visiter cet imposant édifice situé à Neuville sous Montreuil. Le Président du Conseil Régional a été séduit par ce monastère reconstruit par les Chartreux à la fin du (XIXème siècle) après qu’il eut été détruit pendant la Révolution. Il n’est pas le seul. Les habitants du Montreuillois aussi sont attachés à ce joyau architectural. Chaque année, lors des "Journées du Patrimoine", ils sont près de 2.000 visiteurs à venir sur les lieux. Pourtant, la Chartreuse est à vendre depuis des années et elle ne trouve pas preneur. Le propriétaire, à savoir le "centre hospitalier de l’arrondissement de Montreuil", avait bien trouvé un acheteur en (1997). "L’association des Corbières" s’était portée acquéreur, moyennant la somme de 1,55 million d’euros, avec l’objectif de rendre à cet endroit sa Vocation 1ère. La congrégation des moniales de Bethléem s’installe rapidement. Jusqu’au jour où les religieuses découvrent qu’un champignon, la mérule pleureuse, ronge les boiseries des bâtiments.

En (2008) La Chartreuse va entamer un nouveau chapitre de sa longue histoire. La Chartreuse de Neuville n'appartient plus au Centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil CHAM, qui vient de la vendre à la SCI de l'Ermitage. Cette société immobilière parisienne a un projet ambitieux pour ce joyau du patrimoine du Montreuillois. Cette société, dirigée par Maxime Rinaldi et l'architecte François Pin, est spécialisée dans le réaménagement d'édifices anciens. Ce qui va changer, c'est que la chartreuse va enfin apparaître dans la région et qu'elle sera ouverte au public, explique Maxime Rinaldi. François Pin et Maxime Rinaldi ont défini un projet qui se décompose en 3 parties. Le 1er volet concerne un ensemble d'hébergements dans les 23 maisons des Chartreux et dans les bâtiments encadrant la cour d'entrée. Les futurs propriétaires devront respecter des conditions très strictes afin de préserver l'identité des lieux. Le 2ème volet consiste en la création d'un centre de vie dédiée à la culture dans l'église, les Chapelles et la Bibliothèque. De grands événements culturels sont prévus en cet endroit. L'histoire des Chartreux qui ont occupé l'endroit pendant presque (VII siècles) y sera détaillée. Enfin, les bâtiments communs situés à l'entrée et sur le côté de la Chartreuse seront consacrés à l'enseignement. On évoque des lieux de séjour ouverts aux écoles de la Région ou d'. Un projet qui a séduit Claude Duvivier, directeur du CHAM. C'est un projet qui va faire de la Chartreuse un haut lieu de la culture. L'intégrité des lieux est respectée et, ce qui est le plus important, la population de la région va pouvoir se l'approprier "extrait art La Voix Eco du 19/03/(2008)".

- Description

Ensemble de l'ancienne Chartreuse, à savoir, allée d'accès, mur d'enceinte, sol de la cour d'honneur, sol du petit et du grand cloître, sol de l'ancien cimetière, sol de l'ancien potager.

Façades et toitures, du parloir et de la chapelle extérieure, du bâtiment d'entrée avec les ailes accolées, des bâtiments encadrant la cour d'honneur, galerie des étrangers, ancienne boulangerie et ancienne imprimerie au Nord, quartier des hôtes et appartement de l'Evêque au Sud, de la chapelle de famille, du réfectoire des Pères, des frères et des cuisines, de la Salle du Chapitre, des galeries du grand cloître entourées des 24 enclos monastiques et de la cellule du Prieur, église avec ses vitraux et son mobilier, chapelle Nord formant sacristie à double étage avec son escalier, bibliothèque et salle du trésor, au 1er étage au dessus de la Salle du Chapitre, cellule de Chartreux,reconstituée située au Nord et portant la lettre "U" "cad. AI 2 à 11, 14": inscription par arrêté du 28 Décembre (1993)"

* 1325Boulogne Robert III. ou Robert VI.
* 1539 et 1571 : la Chartreuse subit les attaques des Impériaux.
* 1584 : les Huguenots envahissent et dévastent également la Chartreuse.
* 6 Octobre 1767 : Benoît Joseph Labre est rejeté après quelques mois dans la communauté de la Chartreuse N.D. des Prés de Neuville sous Montreuil. Il a été béatifié en (1860) et canonisé le 8 Décembre (1881) par le pape Léon XIII.
* 11 Décembre 1790 : suite à la révolution les biens de l'église sont mis en adjudication. La ferme nommée La Parthe à Bazinghen appartenant aux chartreux estimée à 70.800 fr et adjugée à ce prix.

- la Révolution

Après une nouvelle destruction causée par la révolution, l'architecte hesdinois Clovis Normand entreprend la reconstruction en s'appuyant sur la structure initiale du site travaux de (1872) à (1875). Les Chartreux dans cette période faste ont une activité intense d'imprimerie et un fonds important de bibliothèque est constitué. En (1901) suite à la loi de séparation de l'église et de l'état les Chartreux sont expulsés. Ils s'exilent en Angleterre à l'abbaye de Parkminster, Chartreuse St Hugues de Lincoln (1873) Sussex, Royaume Uni en emportant leur bibliothèque et ils s'y trouvent toujours. L'imprimerie est entreposée chez les Camilliens de Tournai. Victor Morel, député Maire de Campagne les Hesdin crée à la Chartreuse un hospice, un sanatorium puis elle est transformée en hôpital avec un Phalanstère jusqu'en (1997). en (2000) les Petites Soeurs de Bethléem l'achète pour 3.5 millions de francs. La vente est annulée à cause du Mérule qui attaque la charpente. désormais vendu un nouvel avenir lui est destinée. Une SCI formée par un architecte François Pin et un entrepreneur Maxime Rinaldi avec 7 autres investisseurs privés en font l'acquisition. "L'association de la Chartreuse de Neuville" est également créée. Le 15 Août (2011), dans le cadre des "Rencontres Musicales", La Chartreuse de Neuville accueille l'Atelier "Cosi Fan Tutte". Les plus belles pages de l’opéra de Mozart seront mises en scène par Sir Jonathan Miller. Parrainés par la "Fondation Royaumont", les 2 actes du célèbre "dramma giocoso" seront interprétés par un ensemble de 6 jeunes interprètes talentueux, sélectionnés parmi 80 candidats issus des 4 coins de l’Europe.

- le Renouveau

Pendant 5 ans, derrière ses portes fermées, la Chartreuse a vécu des heures plutôt sombres. L'association des Corbières, à qui le centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil CHAM avait vendu la chartreuse en (1997), avait dénoncé la vente pour vice caché, un champignon, la mérule, ravage toujours les charpentes. Le CHAM a récupéré, contre son gré, un édifice pour lequel il fallait d'urgence retrouver un repreneur qui s'engage à respecter l'intégrité des lieux. La quête de l'oiseau rare durera plusieurs années. L'affaire se dénoue en février. Une SCI société civile immobilière rachète la chartreuse et la confie à un cabinet d'architectes qui va rénover les lieux. Une association se forme, la chartreuse de Neuville qui est en train de monter un projet ambitieux, la création d'un centre de recherche sur la relation de l'homme et de l'économie. la Chartreuse sera le lieu où se réuniront des chercheurs, des penseurs qui organiseront des colloques. Des expositions, des spectacles seront organisés en direction du grand public qui pourra visiter les lieux autant qu'il le voudra. Parallèlement, les cellules des Chartreux seront vendues sous forme de résidence de tourisme. Le fruit de la vente de ces biens servira à financer une partie de la restauration de la Chartreuse.

Le coût de la restauration des parties communautaires de la Chartreuse est évaluée à 25 millions d'Euros. Alexia Noyon, de l'"association de la chartreuse de Neuville", est toujours à la recherche de mécènes privés ou d'institutions, comme le conseil général ou le conseil régional. Il nous manque encore 7 millions d'euros pour financer ce projet, dans sa partie investissement, explique t'elle. C'est aussi le but de l'ouverture des portes de la chartreuse pour les Journées du patrimoine. "C'est l'occasion de montrer aux gens de la région que la chartreuse revit. C'est aussi le moyen idéal de se faire connaître d'éventuels investisseurs qui nous permettraient d'avancer dans ce projet", souligne Alexia Noyon. Alors à partir de demain, on mettra les petits plats dans les grands. Les visiteurs seront accueillis par des lycéens du BTS tourisme de Berck qui leur feront visiter le site. On leur présentera également le projet, autour d'un rafraîchissement. Un quatuor à cordes à même été convié à apporter une note musicale à l'ensemble. Alors si vous n'avez jamais pénétré dans l'enceinte de la Chartreuse, c'est le moment.

Haut de page