retour
Glossaire
Photos

(Fouesnant est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.).

- Historique

Son nom en "Breton" est Fouenant mais localement on prononce Fouenn, nom indiqué sur les panneaux bilingues à l'entrée de la commune. La signification du nom n'est pas certaine. Une hypothèse le rattache pour sa 2ème partie au "Vieux Celtique", et au "Vieux Gallois" "nant = vallée". On a aussi pensé que la 1ère syllabe pourrait venir du Breton "foenn = foin". Sur les documents anciens, on trouve les noms Fuinant entre (1022) et (1058), Plebs Fuenant en (1084), Foynant en (1294), Foenant en (1324), vers (1330) et (1368), Fouesnant en (1382).

- Église St-Pierre

l'église construite à la fin du (XIème siècle), remaniée au (XVIIIème siècle) à la suite de l'effondrement de sa tour lanterne, elle est un parfait exemple de l'architecture Romane. Sa nef de 5 travées est entièrement lambrissée et les fenêtres en forme de meurtrière sont percées dans l'axe des arcades. Les colonnes sont coiffées de chapiteaux ornés de feuilles d'acanthe, d'étoiles et de personnages. Une sacristie extérieure à la toiture en forme de carène, réalisée au (XVIIIème siècle) flanque l'édifice au Sud. L'église St Pierre est classée "Monument Historique" depuis (1930).

Le Placitre de la forêt Fouesnant est riche d’une église du (XVIème siècle) et d’un calvaire du (XVème siècle) avec chaire à prêcher. L’intérieur de l’église possède un très riche mobilier, maître autel en bois polychrome (1694) d’Olivier Daniel de Quimper à rapprocher de ceux de Perguet et de Clohars Fouesnant. Fonts baptismaux du même sculpteur. Confession du (XVIIIème siècle). Nombreuses statues en pierre, en terre cuite ou bois polychrome dont les Vierges à l’Enfant et N.D. de Pitié de l’atelier Antoine, sculpteur du Roi au port de Brest. Beau tableau du Rosaire de (1683).

Sur le Placître, un calvaire du (XVIIème siècle) porte les statues de la Vierge et de St Jean. Sur le flanc Ouest de l'église se trouve le monument aux morts de la guerre de (1914)-(1918), réalisé, dans un style sobre et émouvant par le sculpteur René Quillivic, une femme en deuil portant la coiffe de Fouesnant prie pour ses morts.

- Chaire calvaire

Ce calvaire se dresse au centre d’une chaire extérieure, petit enclos carré dont les 4 angles sont ornés de clochetons Gothiques. Bruyères en hiver, Hortensias en été, l’église est toute l’année entourée de massifs fleuris. le calvaire est posé sur un socle massif, un parallélépipède, appelé la mace. Au dessus de la mace est planté le fût, arrondi, et au sommet une double console en chandelier supporte la croix. Ce chandelier original présente sur la croix à la fois la naissance du Christ et sa mort. Le réalisme des mauvais larrons aux cages thoraciques colorées par les lichens offre un quelque chose de fantastique et effrayant. Le temps, dans sa durée et dans ses aspects météorologiques, continue l’oeuvre du sculpteur du Moyen Age, et façonne inexorablement les formes et les visages, pour les rendre toujours un peu plus prégnants. Des petits animaux jaillissent de la pierre et de l’imagination fertile des artistes d’antan, et nous observent depuis le Moyen Age. Petit ours brun confectionné en patchwork de lichens. Ces peluches de granit retiennent toute notre affection.

- Dans le voisinages


* Chapelle St Thomas Becket Construite en (1674) à la mémoire de st Thomas Becket, archevèque de Canterbury par le descendant d'un de ses assassins. La croix du placître est du (XVIème siècle).
* Chapelle Ste Anne Construite en (1685) avec l'aide financière des fidèles sur un site ancien de rassemblements et de pardons très fréquenté par les marins. La flèche endommagée fut reconstruite en (1883). Au Nord de l'enclos, on trouve une fontaine de dévotion et son bassin. Un pardon solidement ancré dans la tradition y est célébré chaque année, le dimanche suivant la Ste Anne 26 Juillet. Elle est classée "Monument Historique" depuis (1914).
* Chapelle St Sébastien Construite au (XVème siècle), elle conserve des éléments d'une construction antérieure du (XIIème siècle).
* Chapelle de Kerbader Elle date du (XVIIIème siècle), en remplacement d'une chapelle plus ancienne du (XVIème siècle). Elle fut en partie le théatre de l'affaire Nédelec.

Haut de page