retour
Glossaire
Intérieures - Extèrieures

(Châteauneuf-du-Faou lieu-dit, Saint Herbot).

- L'historique

Que l'on vienne de Huelgoat ou de Loqueffret, du Nord ou du Sud, on découvre un imposant clocher sans flèche surmontant une magnifique chapelle. L'ensemble est entouré d'un charmant village.

L'"Enclos Paroissial" de St Herbot est un ensemble architectural typiquement "Breton". Un 1er édifice aujourd'hui disparu, fut détruit lors de la Guerre de Succession de Bretagne (1341)-(1364) et remplacé à la fin du (XVème siècle) ou au début du (XVIème siècle) par l'église actuelle. La façade Nord, et un pan du mur Sud, en schiste, datent de cette reconstruction. De cette époque dateraient également les piliers de la nef, les colonnes cannelées sont identiques à celles de nombreux édifices religieux du Sud Finistère attribuées à l'école de Pont Croix. Cet édifice fut bâti grâce aux dons de pèlerins, aux revenus provenant des foires annuelles et aux dons de la famille Ducale dont les armoiries figurent au sommet du porche Sud surmontées de la devise d'Anne de Bretagne,"A ma vie".

La chapelle du Sud-Ouest, St Yves porte en clé de voûte "MDXLV et MIS HI GARO GOVN". La réfection du chevet date de (1615). La sacristie à étage est du (XVIIIème siècle). A gauche du porche Sud, un Ossuaire d'attache de (1558), à 4 baies carrées et chapiteaux ioniques de facture Renaissance, avec inscription "O PASSIO MAGNA O PRO...". La chapelle en saillie qui flanque le côté Sud de la tour est dédiée à Ste Barbe et date de (1545).

- Le Calvaire


* Le Calvaire : 3 marches. Un socle à 2 étages orné de 2 séries de niches superposées. Un fût monolyte bosselé. Ensemble de sculptures s'inscrivant dans un espace de 0m,70 de large et de 1m,20 de haut. 0n y trouve 20 personnages. "Cest croix fut faict en l'an (1575)" - M. Mathieu Gravec Prêtre Gouverneur.

* à l'Ouest : le Christ Supplicié, est escorté de sa Mère et de St Jean. Au dessus, 2 petits anges, recueillent le sang du Christ dans des coupes. De part et d'autre les larrons sur des croix.
* à l'Est : St Herbot tient un livre ouvert. A ses pieds une Piéta. La console sur laquelle se trouve le groupe est ornée en bas relief du voile de Véronique présenté par des anges, tandis que d'autres tiennent les instruments de la passion.

- La façade Sud

La façade Sud offre une silhouette très découpée avec ses avancées, ses pignons, ses clochetons. Le porche est orné de nombreuses sculptures bien conservées et d'un cadran solaire. L'intérieur du porche se présente comme un grand vestibule de chaque coté duquel 6 apôtres font la haie d'honneur. Ils sont encadrés dans de belles niches richement sculptées. Leur assemblée est présidée par St Herbot dont la statue date de (1481). La récente restauration a consolidé les murs, rendu de la netteté et des couleurs à l'ensemble tout en dégageant les anges harpistes de la voûte. Sur cette même façade Sud se détache l'Ossuaire. Derrière émerge la tourelle d'un escalier conduisant à la salle des archives au dessus du porche. Le pignon le plus à gauche abrite la chapelle Ste Barbe construite à partir de (1545). Dans le cimetière, aujourd'hui enclos, une belle croix de pierre élevée sur un haut soubassement porte la date de (1625). Elle représente à l'Ouest la Crucifixion et à l'Est une scène de la descente de croix en présence de St Herbot.

- Le Porche Sud

Doté d'une pierre inaugurale, avec l'inscription :

"MESSIRE JEHAN DE LAVLNAY P(RE) B(T) RE GOVVERNEVR DE CEANS FIST FAIRE CEST PORTAL, COMMENCE(ME)NT LE PREMIER JOVR DE JVIET MIL QVATRE CE(N)TS QVATRE VINTS DIX OVIT" - "Messire Jehan de Laulnay prêtre gouverneur de céans fit faire ce portail commencement le premier jour de juillet (1498)".

L'angelot de l'une des voussures porterait la date de (1509), date probable de l'achèvement du chantier. Le cadran solaire en schiste date de (1587). A la place d'honneur le Père Eternel tient sur son genou gauche le globe terrestre et bénit de la main droite. "Armes de Bretagne" et "Hermines de Bretagne" avec de chaque côté, l'hermine au naturel. Dans la voussure de la porte d'entrée des anges accompagnent les prophètes parmi lesquels on peut reconnaître St Jean Baptiste. A l'intérieur, dans des niches surmontées d'un dais s'alignent les apôtres portant chacun une banderole sur laquelle est sculpté l'article du crédo qui lui est dévolu par la tradition chrétienne. St Herbot préside cette assemblée. Il tient un livre ouvert inaugurant le thème de l'évangélisation maintes fois repris dans l'édifice, au socle de la statue, une date, (1581).

- La façade Ouest

La tour mérite une attention particulière. Elle s'élève à plus de 30 mètres, avec 7m,80 de coté. Des baies jumelées sur les 4 faces soutenues par des contreforts à pilastres. 2 portes en anses de panier sous voussure de feuilles d'acanthe entourées de pilastres. Au tympan une statue de St Herbot présentant un livre. Un ange porte une banderole avec l'inscription :

"L'AN M : VcXVI : FUT CEST PORTAL COMACE : MESS : CHO : K(er) DIFFEZ. GOUVERNE" - "l'an (1516) fut ce portail commencé Monsieur Chorentin Kerdeffes gouverneur".

Les 2 anges, qui encadrent un St Herbot à la longue barbe, déploient des acclamations, "BENEDICTUS", "béni soit celui qui vient au nom du Seigneur", et "LAUDATE", "loué soit Dieu dans ses Saints". Un personnage à droite de la porte, fait le geste d'enlever son chapeau en saluant le visiteur, "PAX VOBIS" - "la paix soit avec vous". La base du clocher est décorée d'une grande ouverture ogivale. Le portail ne manque pas d'élégance. Ses 2 portes en anse de panier séparées par un pilastre en spirale s'inspirent de la façade Sud. La décoration de ce portail est remarquable, St Herbot y accueille le pèlerin et lui présente un évangile. Formant avant corps sur la façade Ouest elle est flanquée sur ses angles d'éperons dont la saillie diminue d'étage en étage. Ce clocher aurait vraisemblablement reçu une flèche. Selon une légende, le géant Guéor voulut enjamber l'édifice, s'empala sur la pointe et la fit tomber, depuis la flèche n'a pas été reconstruite. Au pied des balustrades terminales et intermédiaires, des gargouilles évacuent l'eau de pluie.

- La façade Nord

La plus ancienne, est très sobre. Au (XVIIIème siècle) s'y accole une sacristie à 2 étages. Un escalier à double volée accédant à une petite porte latérale a été mis en place en (1858). Il proviendrait du manoir du Rusquec.

- La façade Est

L'Est flanquée de hauts contreforts carrés surmontés de lanternons à petits dômes couronnés du croissant emblème de Diane de Poitiers, maîtresse de Henri II. Cette façade est éclairée par de belles fenêtres. La plus grande au milieu a 6 travées. Elle se termine par une rose de 3m,65 de diamètre divisée en 12 ogives s'entrecroisant . Cette composition d'une grande unité et d'une parfaite exécution n'a pas d'imitation. Les fenêtres et la rosace sont de véritables dentelles de pierre dont la solidité a traversé les siècles. L'intérieur de la chapelle, plus simple que l'extérieur ne manque pas de charme et de dignité. D'emblée, le magnifique chancel en bois surmonté de la scène de la Crucifixion, presque grandeur nature, attire l'attention. Les ossements répandus au sol rappellent qu'il s'agit du Golgotha. Le Christ est entouré de Marie et de Jean. Marie Madeleine étreint le Bois de la Croix. 2 anges recueillent le sang dans des calices. Le bon larron regarde le Christ. Le mauvais larron s'en détourne. Le Pélican symbolise celui qui donne sa vie pour ceux qu'il aime. Cette clôture est formée de panneaux pleins dans le bas et le haut, la partie médiane est constituée de fuseaux. Les sculptures des panneaux pleins sont d'une richesse étonnante. La frise aux apôtres se trouve face aux fidèles. Dans l'espace ainsi délimité, on peut compter 15 stalles. Elles étaient réservées aux Carmes responsables du Prieuré. Les stalles sont sculptées, l'une d'entre elles évoque la légende du géant Guéor dans son tombeau. Il est plié en 7 disent certains, en 9 affirment d'autres.

- L'Eglise

Le plan de l'église est carré. Elle est constituée de 5 travées avec bas côtés le choeur occupe 2 de ces travées. Les plafonds sont lambrissés. Les piliers Octogonaux avec chapiteaux en corbeilles sont flanqués de 4 ½ colonnettes soutenant une voûte en bois. Les poutres sont peintes de motifs géométriques. A noter que certaines pierres des fenêtres sont marquées des poinçons propres aux piqueurs, des Coeurs, des (I), ou des (H).

Le Chancel, Jubée, (XVIème siècle), clôture séparant le choeur du reste de l'église. L'espace intérieur étant réservé aux Religieux. L'extérieur était le domaine des Fidèles. De chaque côté de l'entrée du Chancel se trouvent une table de pierre, tables sur lesquelles étaient jadis déposées les offrandes des fidèles.

- A l'intérieur du Chancel

Le maître autel. Les panneaux du Chancel sont sculptés sur les 2 faces. Au dos des apôtres s'alignent les Sibylles, ce sont des Prophétesses d'Apollon dans la Grèce Antique, elles auraient annoncé la naissance du Christ. Chacune a son attribut, la Sibylle Phrygienne porte une Croix et un Etendard, la Sibylle Erythréenne tient un Lys, la Sibylle de Samos porte un Cerceau.

Autour du Chancel, 15 stalles. Les sièges des stalles se soulèvent permettant de s'appuyer pendant les offices. Chacun est orné, d'une Miséricorde portant une sculpture différente.

Le Gisant de St Herbot (XVème siècle), il s'agit d'une dalle de granit sur laquelle est sculpté en bas relief du Saint revêtu d'une longue robe et d'un Camail. Ses pieds reposent sur un Lion. Il serre sous son bras gauche un Bourdon, et son bras droit retient une Aumônière avec un Livre. Supportée par 4 piliers de granit sur laquelle est placée la statue couchée du Saint. Selon la légende, passer sous ce gisant permettait aux jeunes hommes de trouver une fiancée après la guerre.

- A l'extérieur du Chancel

A l'extérieur du Chancel, devant les fidèles, sont placés 2 autels de pierre, autrefois les offrandes au Saint, Crins des Queues de Vache ou Mottes de Beurre, y étaient déposées par les solliciteurs de grâces. Au dessus de la grille du Chancel, une inscription peinte de (1659), reprend un verset des lamentations de Jérémie "O VOS OMNES QUI TRANSITIS PER VIAM ATTENDITE ET VIDETE SI EST DOLOR SICUT DOLOR MEUS" - "O vous tous passants arrestez vous et voyez s'il est une douleur semblable à la mienne". Le Chancel est formé d'un soubassement à panneaux décoratifs, supportant des balustres en candélabres, et au dessus un entablement à la frise historiée.

Du côté extérieur au choeur, la frise est constituée de panneaux séparés par des Cariatides. Dans la partie donnant sur la nef, ils représentent les apôtres, présidés par St Herbot, Bâton et Livre. De gauche à droite, Pierre et sa Clé, André et sa Croix, Jean et son Calice, Jacques le Majeur avec Chapeau et Bourdon, surmontant la porte, 2 panneaux plus larges séparés cette fois par St Herbot sous un Dais, les apôtres y sont jumelés, Thomas avec l'Equerre et Philippe avec la Croix Latine, Barthélémy avec le Couteau et Mathias avec la Lance, les 4 derniers panneaux sont pour Jacques le Mineur et le Bâton de Foulon, Simon et la Scie, Mathieu avec son Livre et une Hallebarde, Jude avec une Epée. Donnant sur les bas côtés, à droite et à gauche, 4 panneaux décoratifs et 5 panneaux historiés, ces personnages sont des hommes et femmes munis de viole, de harpe, d'épée, tenant une ancre ou versant de l'eau.

- les Vitraux

Le vitrail de la Passion porte la signature du maître verrier Morlaisien Thomas Quemeneur et la date de (1556). Ce vitrail a été restauré en (1716) par Claude le Roux, et en (1886) par Hucher et fils. La Passion commence dans les parties basses de la maîtresse vitre. Elle se lit de gauche à droite et de bas en haut. Chaque scène occupe 2 compartiments. La Rosace, au centre le Christ revêtu d'un manteau royal. 1er cercle divers instruments de la Passion. 2ème cercle, 12 apôtres et les 4 évangélistes. Les soufflets portent les armoiries :

- Vitrail


* De Rosily : "d'argent ou chevron de sable".
* De la marche de Bodriec : "de gueules au chef d'argent".
* De Kerlech du Chatel : 6 "pièces d'or et gueules".
* Le Forestier : "de sable à 3 bandes fuselées d'argent".
* De Berrien : "d'argent à 3 jumelles de gueules en franc canton d'or chargé d'un lion de sable".

- Autres vitrails

* Bas côté Nord : le martyre de St Laurent (1556).
* Bas côté Sud : St Yves assis entre deux plaideurs (1556).

- Statuaire :

* A gauche du choeur : N.D. de Bonne Nouvelle.
* A droite du choeur : St Herbot (1481).
* Bas-côté Sud : St Yves entre le riche et le pauvre.
* Bas-côté Sud : St Corentin.
* Bas-côté Nord : St Laurent.
* Bas-côté Nord : Ste Geneviève.
* Pièta aux anges : pierre polychrome (XVème siècle).
* Statue : de Ste Barbe récente, située dans la chapelle Ste Barbe (1545).
Elles sont placées dans des niches munies de volets, parfois décorés. Les volets servaient naguère à voiler les Saints durant les jours de la passion.

En juillet (2000), des travaux ont été entrepris pour restaurer la tour. Au programme :
* à l'intérieur : nettoyage restauration et rejointoiement des pierres.
* à l'extérieur :, la tour a bénéficié d'un lifting total, grâce auquel elle a retrouvé son aplomb et sa couleur. Les pierres défectueuses ont été changées et les sculptures endommagées remaniées ou remplacées. L'on peut désormais admirer les rinceaux, les pinacles et une superbe gargouille remplaçant celle qui menaçait de s'effondrer. Le toit de la tour a été imperméabilisé, les abat son posés et la cloche a retrouvé son beffroi. Depuis (1942) la chapelle possède le statut d'église.

- Descriptif de l'Enclos


* Lieu-dit : St Herbot.
* Catégorie : Chapelle.
* Aire d'étude : Châteauneuf du Faou.
* Parties constituantes : Calvaire, Enclos
* Epoque de construction : 4ème quart du (XIVème siècle), 1er quart du (XVème siècle), 4ème quart du (XVème siècle), (XVIème siècle) ; (XVIIIème siècle), année :(1498), (1513), (1516), (1545), (1556), (1558), (1616), (1619).
* Nef : piles et arcades, mur Nord, rose du chevet, fin (XIVème) ou 1er quart du (XVème siècle). Marques de tâcheron. Porche Sud en (1498) pour Jean de Laulnoy Gouverneur. Tour commencée en (1516) pour Kerdeffes> Gouverneur. Console du choeur porte la date (1513). Achèvement de la chapelle Ste Barbe en (1545) pour Henri Caro Gouverneur . En (1556), reprise du chevet. Ossuaire en (1558). En (1616)-(1619) reprise du chevet contreforts. Au (XVIIIème siècle), construction de la sacristie et de l'escalier Nord.
* Gros oeuvre : granite, schiste, pierre de taille, moellon.
* Couverture : Ardoise.
* Plan : allongé.
* Etages : 3 vaisseaux.
* Couvrement : Lambris de couvrement, voûte d'ogives.
* Décor : Vitrail, sculpture.
* Représentation : blason, St Herbot, Dieu le Père.
* Armes de Bretagne : armes de Rusquec, la Marche, Chastel Kerlech, le Forestier, Berien, Rosily.
* Couverture : toit à longs pans, pignon découvert, noue, terrasse.
* Escaliers : Escalier dans oeuvre, escalier en vis sans jour, escalier de distribution extérieu, escalier tournant.
* Typologie Nef école de Pont de Croix, tour, école de Quimpe, propriété de la commune.
* Date : protection "Monument Historique", (1902), classé "Monument Historique", (1931).

Haut de page