retour
Glossaire
Photos

(Pleyber-Christ, département du Finistère, dans le Léon).

- Historique

La paroisse de Pleyber Christ n'est implantée ici que depuis le (XIIème siècle). Elle s'appelait alors Pleyber Rivaut. Il ne semble pas que l'origine du nom Pleyber vienne du nom d'un Saint. La 1ère église dont on ait des traces, en (1510), devait dater d'avant (1400), sans précision. C'était une église rectangulaire, sans chapelle, avec un petit porche. Cette église a été entièrement reconstruite au milieu du (XVIème siècle), en commençant par la tour (1551) dans laquelle fut encastrée une porte Renaissance. Elle fut bâtie par enveloppement sur l'ancienne. A partir du fond, on a avancé dans la nef, puis le choeur.

De (1520) à (1540), construction en façade Sud des 3 chapelles Seigneuriales de Lesquiffiou, du Treuscoat et de Lohennec. De (1551) à (1552), construction de la tour et élargissement de la nef. En (1603), construction de la flèche du clocher. Vers (1645)-(1648) et (1666), construction de 3 chapelles en façade Nord. En (1666), construction du "Grand Porche" en façade Sud. En (1678), construction du nouveau choeur et de la sacristie. Construction de la chapelle N.D. de Pitié en façade Sud, avant (1708). En (1708), construction des 3 autres chapelles en façade Nord et de la chapelle de l'angle Sud-Ouest.

- L'Eglise Saint Pierre

A son aspect actuel depuis (1708), hormis la sacristie de droite. Style Renaissance, classée "Monument Historique" en (1914). Les piliers n'ont pas de chapiteaux. Les arcades ont 2 voûtes indépendantes, l'arc supérieur soutient le mur de la nef, l'arc inférieur est simplement un enjoliveur. Les bases des piliers, 7 Octogonales et 3 Cylindriques. A noter, les moulures en doucine, nouvelles dans la région. La flèche de la tour Beaumanoir, de style Gothique, a été bâtie seulement en (1603).

La Nef à remarquer les poteries acoustiques dont un certain nombre de goulots sont ouverts sur la nef en haut de l'église. Et aussi la façon dont les bénitiers sont inclus dans les piliers. La voûte de la nef a été entièrement refaite en (1998), lambris de châtaignier et moulures. Les sablières, avec les très belles sculptures sur les murailles de la nef, ont été entièrement réhabilitées, en même temps. 9 grandes poutres à engoulants, les 3 plus proches du choeur, portant des hermines et des lis, sont de (1552), les autres sont plus tardives. Il devait y avoir un jubé à l'entrée du choeur, jubé repris de l'ancienne église.

Le Choeur, le mur du chevet a été reculé de 4 mètres, en (1678) et le choeur agrandi. La sacristie de gauche a été construite à ce moment là et agrandie par la suite. Il faut admirer les retables, celui du choeur en particulier, seul le haut du retable est d'origine, (1678). Au dessus de l'autel, 2 gradins, 2 tabernacles superposés avec un dôme, 2 ailes ou panneaux latéraux. Avec celui de gauche, Notre Dame du Rosaire, et celui de droite, St Joseph, anciennement Trinité, ce sont de grands retables de bois à colonnes lisses en marbre, achetés par la Fabrique de Pleyber Christ en (1700). Une réfection complète des 3 retables eut lieu en (1869), ateliers Pondaven de St Pol de Léon. Le Christ qui est dans le choeur, une croix qui devait se, trouver dans l'ancienne église, dans la clôture du choeur. Les Statues à l'entrée du choeur, St Eloi, à gauche St Herbot, ils sont en plâtres récents.

Les Bas Côtés, de cette église, sont en fait, des chapelles, c'est une caractéristique, au départ, c'était une volonté des familles nobles de la paroisse, marquer leur prééminence, un lieu de présence à l'église, un emplacement pour les sépultures. La construction des chapelles a commencé avant même la reconstruction de l'église, les 3 1ères au Sud-Est, qui ont été incluses dans l'église, "Lesquiffiou, Treuscoat, Lohennec". Peu après (1630), agrandissement de l'église au Nord, 3 1ères chapelles au Nord-Est. Peu avant (1708) chapelle N.D. de Pitié à l'Ouest du porche, actuellement démontée. Et finalement en (1708), on termine une chapelle au Sud-Ouest et les 3 dernières au Nord-Ouest. Il reste 3 Enfeux, l'un au Nord Kerrach et 2 au Sud, Treuscoat Gothique, et Lesquiffiou, derrière le panneau.

Le Baptistère à voir au fond de l'église, les fonts baptismaux, la cuve de pierre et son socle et la piscine sont très anciens, Les colonnades sont du (XVIIIème siècle). La Tribune est de la fin du (XIXème siècle), elle a remplacé des orgues qui ont duré du début du (XVIIème siècle) à (1870). Le Dallage de l'église, en réalité il s'agit des anciennes dalles des tombes, du temps où les inhumations se faisaient dans le sol de l'église. Ce dallage a été aménagé sur place en (1766)-(1767). A l'angle Sud-Est une fenêtre style Rayonnant qui vient de l'ancienne église.

Au Nord l'autel du Rosaire, à gauche la Vierge Mère, à droite Ste Anne et la Vierge, en bois polychrome du (XVIIème siècle), au milieu une Vierge, en plâtre récent. Le Maître Autel en haut au milieu un Christ bénissant, en robe rouge entre les 2 colonnes de l'évangile, à la place d'honneur, le Christ tenant sa Croix, à l'étage Vierge à l'Enfant, côté épître St Pierre avec la Croix à 4 branches, à l'étage St Roch. Au Sud l'autel St Joseph, au milieu une statue récente du Saint, des 2 côtés, suivant la conservation des Antiquités St Jean et Ste Barbe. Bas relief du Maître Autel, la Cène. Autel du Rosaire, la Ste famille, St Joseph, la mort de St Joseph. Une Bannière, St Pierre et le Christ en Croix avec la Vierge et St Jean, fin du (XVIIIème siècle).

- le porche

Ie porche, est de (1666), avec les 2 portes d'origine. Le dallage est récent, sans doute début du siècle, les 2 bancs en pierre ont disparu. Au dessus, 2 séries de 6 niches, avec la galerie des Apôtres, oeuvre de l'atelier Roland Doré. Au dessus des portes, Jésus qui préside, mais dans une scène évangélique, "pais mes agneaux", avec St Pierre, patron de la paroisse, également de Roland Doré.

- l'Enclos

Lenclos était plus étendu qu'actuellement. Le calvaire a été déplacé au cimetière actuel, il date de (1737). L'ancien cimetière était dans cet enclos au Sud de l'église, il n'est entré en service que vers (1763), et il a été transféré à la fin du (XIXème siècle). La nouvelle clôture date de (1905)-(1906). L'ossuaire que l'on voit au Sud-Ouest de l'église est de (1737), il a remplacé un autre plus ancien, et n'a servi que peu de temps, on y trouve une poutre datée de (1573). A la façade Ouest, 2 portes latérales desservant les bas côtés, de (1708) obturées peut être au milieu du (XIXème siècle).

Haut de page