retour
Glossaire
Photos

(Tronoën, située sur la commune de St Jean Trolimon, au Nord de St Guénolé dans le Sud Finistère).

- Calvaire et Chapelle,
du Sacré et du Païen

Arrimés depuis (1450) au flanc méridional de la chapelle Notre Dame, à 2 pas du mugissement des vagues, sur la commune de St Jean Trolimon, Tronoën est le doyen des "Grands Calvaires Bretons".

Sa fascination ne tient pas à son seul statut de barque à 3 mats primitive échouée à quelques encablures des rives de l'océan. Au sein de la chapelle, 2 univers se côtoient. L'univers païen encore, mais aussi des éléments sacrés. Des statues en bois représentant St Maudet, Ste Marie voisinent avec une tête de Cochon, figée dans la pierre au fond de la chapelle. Autre attrait du site, le maître autel, particulièrement imposant par sa taille. Un seul bloc de pierre mesurant 5 mètres de long et pesant plusieurs tonnes. Un clocher tout en pierre, flanqué de 2 pinacles, architecture typiquement Bigoudène. Commencé dans le granit le calvaire relève, selon les études de Malo Renaut, pour une part de l'atelier de Scaër, un pays riche en bonnes roches. Mais achevé en pierre de kersanton, matériau à la plasticité légendaire extrait des carrières orientales de la rade de Brest, il faut aussi se tourner vers quelques maître de Landerneau. Ainsi 2 ateliers sont ici mystérieusement associés. L'assemblage a nécessité près de 10 années de travail.

- Le grand calvaire de Tronoën

Il est constitué d'un soubassement rectangulaire de 4m,50 sur 3m,50, de 2 frises, surmontées de 3 Crucifixions : le Christ et les 2 Larrons. Le tout est en granit, soit de Scaër, soit de Kersanton, plus résistant à l'érosion et dont les scènes gravées dans cette pierre, Visitation, Nativité et les Rois Mages, ont mieux résisté à cette dernière. Toutes les scènes de l'Evangile y sont représentées, ou plutôt symbolisées, puisqu'à l'origine il s'agit d'un site Païen. D'un autre point de vue, hauts reliefs et rondes bosses, les scènes participent à 2 types de présentations sculpturales. 10 hauts reliefs appuient ainsi leurs personnages sur un tableau qui fait corps avec eux, Annonciation, Circoncision, Baptême, Agonie, Dérision, Pilate se lavant les mains, Montée au calvaire, Résurrection, Apparition à Marie Madeleine et "Jugement Dernier". Devant une telle technique on est en droit de se demander si ces hauts reliefs n'étaient pas destinés à l'origine à être inclus dans la maçonnerie d'un mur comme on le voit aujourd'hui encore à la chapelle St Jacques de Rostrenen. Tronoën, melant hauts reliefs et rondes bosses, serait ainsi à la jonction de cette période Médiévale qui ornait volontiers les parois de certains murs de représentations sculptées, et de la période qui suit. Aussi paradoxal que celà puisse paraître, alors que pour nous la perspective a changé, Tronoën témoignerait d'un esprit moderne pour son temps.

- Une Bible

Bible de pierre fondée sur les récits évangélique, l'oeuvre magnifie les Enfances et la Passion du Christ, dans des tableaux qui, pour des raisons inconnues, ne se succèdent pas selon une stricte séquence chronologique, tout en se lisant dans le sens inverses des aiguilles d'une montre, celui que suivait l'ombre sur les antiques cadrans solaires.

- Frise basse, côté est, vers la droite.

* Annonciation la Vierge accueille la salutation angélique devant un prie Dieu où s'ouvre large le livre des Écritures, tandis que d'autres ouvrages sont rangés sur des tablettes à l'arrière.
* Visitation Où les cousines enceintes, Marie et Élisabeth, se rendent visite.

* Adoration des Mages, la Vierge couchée reçoit les Mages présentant au dessus du drap replié sa gorge généreuse de mère nouricière. Le Jésus, déjà grand, bénit les mages serrant en main le globe du monde.

* Présentation de Jésus au temple.

* Baptême de Jésus par Jean Baptiste.

* Baptêmes de fidèles par Jésus, selon ce qui est dit dans l'Évangile, voilà que Jésus baptise et tous vont à lui Jean 3, 26.

* Jésus au milieu des docteurs se dresse sur une petite estrade.

* Jugement Dernier raccourci saisissant alliant le Paradis terrestre, où le démon tentateur s'enroule au tronc de l'arbre de vie, et l'Apocalypse où le Christ en majesté sur l'arc en ciel est entouré des élus, accompagnés de la Vierge Marie inclinée implorant sa miséricorde.

* Dernière Cène réduite à 7 Apôtres, groupe incomplet suite à la mutilation de la table du repas.

* Lavement des pieds.

* Agonie au jardin des Oliviers.

Frise haute, en commençant à gauche côté nord.

* Pamoison de la Vierge, soutenue par les Stes femmes et St Jean.

* Dérision du Christ à qui on a bandé les yeux.

* Comparution devant Pilate, le servant qui verse l'eau est coiffé d'une faluche.

* Montée au calvaire, avec les 2 Larrons.

* Résurrection des soldats dorment, d'autres s'affalent, éberlués.

* Descente aux limbes d'où le Christ fait sortir les élus.

* Apparition à Marie Madeleine, un grand Phylactère enroulé autour de l'arbre.

* Flagellation.

Haut de page