Retour

Glossaire - Biographies
Evêques
Photos

(Beziers, chef lieu d'arrondissement de l'Hérault, sur l'Orb et le canal du Midi.)

- St Nazaire

La cathédrale St Nazaire de Béziers est le plus grand monument de style Gothique de la ville de Béziers. La cathédrale est édifiée dans la partie Ouest de l'ancienne ville Médiévale, sur une éminence qui domine la plaine de l’Orb s'étalant en contrebas. Imposante et massive, dominant la ville et les environs. Elle est un des symboles de la ville, visible de très loin par sa position en hauteur, notamment lorsque l'on parvient à Béziers par la route de Narbonne. La nuit, un éclairage la met en valeur. La cathédrale fait l'objet d'un classement au titre des Monuments Historiques depuis (1840).

- Historique

Construite à l'emplacement d'un ancien temple Romain dédié a Auguste et sa femme Livie. Une église Romane existait à l'emplacement de l'actuelle cathédrale. Du 1er édifice du (VIIIème siècle), il ne reste pas grand chose, si ce n'est les 5 travées droites du choeur, du 2ème édifice construit en (1130) et presque entièrement détruit par un incendie, lors de la croisade contre les Albigeois le 22 juillet (1209). Il est raconté que la cathédrale "se fendit comme une grenade"! Le bâtiment actuel reconstruit entre le (XIIIème siècle et le (XVème siècle), en partie construit sur un ancien cimetière, est un très bel exemple de Gothique Méridional avec ses tours, ses contreforts fortifiés, et son intérieur richement décoré de fresques et sculptures, puissance et austérité extérieure qui contraste avec les nombreux éléments de décoration peints et sculptés ornant l'intérieur. A noter également la belle rosace de 10 mètres de diamètre diffusant une douce et belle lumière. Accessible en contournant la cathédrale, ne manquez pas le cloître orné de sculptures du (XIVème siècle), puis par le petit escalier, dirigez vous vers les jardins de l'évêché remarquablement entretenus et depuis lesquels le point de vue sur l'Orb et le Pont Vieux est des plus charmants. La cathédrale est dédiée aux Sts Nazaire et Celse.

-l'Extérieur

La cathédrale présente des airs de forteresse, avec ses éléments architecturaux empruntant au château fort. La cathédrale est dominée par une imposante tour carrée de 48 mètres de hauteur surmontée d'une tourelle abritant un campanile en fer comportant une cloche de la fin du (XVIIIème siècle). La partie supérieure du (XVème siècle) est ornée de colonnes dont chacune des bases représente un visage humain. De nombreuses gargouilles, certaines en mauvais état, ornent les murs de la cathédrale. La sacristie construite sous Guillaume de Montjoie, qui jouxte l'abside, plus basse que cette dernière, date du (XVème siècle). Magnifique balustrade. Grilles en fer forgé du (XIIIème siècle). La façade Ouest de l'édifice domine l'Orb, cette façade, imposante, se voit de loin, et donne davantage une impression de forteresse que d'édifice religieux. La façade est surmontée de 2 tours et d'un ensemble de créneaux. Une tour ronde est placée en retrait, véritable tour de guet avec des créneaux. La façade est ornée d'une immense et remarquable rosace de 10 mètres de diamètre. En dessous, se trouve le portail d'entrée, qui n'est plus utilisé aujourd'hui, surmonté d'un mâchicoulis. Les sculptures de la façade ont presque toutes été détruites. Il ne reste que 2 statues situées de part et d'autre du portail, représentant la synagogue et l'Église du Christ. Sur la façade Nord du transept, se trouve la porte d'entrée, créée au (XVIIème siècle), surmontée d'un linteau de bois qui évoque le martyre des Sts Nazaire et Celse.

- l'Intérieur

L'intérieur de la cathédrale forme une croix Grecque. L'édifice mesure 50 mètres de long, la nef 14 mètres de large. Largeur du transept 33 mètres. Hauteur maximale de la voûte 23m,58, ce qui procure un bel effet d'élévation . A l'intérieur, le visiteur remarquera les colonnes et les chapiteaux Romans, vestiges de la cathédrale Romane. La majorité des colonnes date de la période Gothique. Les arcs doubleaux qui soutiennent la voûte sont du (XIVème siècle). les appuis des tribunes, situées dans la nef, près du choeur, présentent des frises à Triglyphes et Métopes. Ces frises sont des imitations de style Gallo Romain dégénéré, datant de l'époque Romane (XIIème siècle). le choeur renferme d'anciens vitraux de l'âge Gothique. Au dessus des stalles, on remarque 6 grands tableaux. 3 d'entre eux sont signés Thierry et représentent des scènes de la vie de Moïse, les 3 autres sont des oeuvres du peintre Montpelliérain Raoux, et montrent des scènes de la vie de Constantin et de sa mère, Ste Hélène. la sacristie, construite en (1443), par l'évêque Guillaume de Montjoie, en même temps que la salle capitulaire. les murs sont en partie recouverts de fresques anciennes, remises en état en (1917). Ces fresques présentent un intérêt artistique certain, même si elles ont été gravement endommagées lors des guerres de religion, puis enduites d'un badigeon qu'il a fallu enlever par la suite. Ces fresques sont datées des (XIVème siècle) et (XVème siècles), elles ornent les murs de nombreuses chapelles, la chapelle du St EspritMorts notamment. La grande rosace, d'un diamètre de 10 mètres. Le grand orgue installé sur une tribune, à l'extrémité de la nef, dont le buffet date du (XVIIème siècle), la partie instrumentale date pour partie des (XVIIème siècle) et (XVIIIème siècles), Jean de Joyeuse et Isnard, et pour une autre partie du (XIXème siècle), avec Puget qui revoie également l'harmonisation, c'est à dire la sonorité générale de l'instrument, pour la rendre conforme au goût Romantique. Cet instrument a été restauré en (1993).

- le Cloître

Le cloître jouxte la cathédrale au Sud. Les sculptures des voûtes datent du (XIVème siècle). Le cloître abrite une collection lapidaire présentant des statues de différentes périodes de l'histoire de la ville. En contrebas du cloître, le jardin de l'Evêché offre un havre de paix aux visiteurs. De ce jardin, il y a un très beau panorama qui permet d'embrasser la plaine de l'Orb, les ponts, Pont Vieux datant du (XIIIème siècle), Pont Neuf, Pont du canal, et les remarquables Écluses de Fonserannes. Au loin, on voit l'Oppidum d’Ensérune et la chaîne des Pyrénées dominée par le Pic du Canigou.

Haut de page