Retour

Glossaire - Biographies
Evêques
Exterieur - Interieur - Vitraux

- Notre Dame d'Evreux


Présentation.
* Culte : Catholique Romain.
* Type : Cathédrale.
* Rattachement : Diocèse d'Evreux.
* Début de la construction : (XIème siècle).
* Fin des travaux : début (XVIIème siècle).

- Dimensions
* Longueur totale : 109 mètres.
* Largeur de la nef (bas-côtés inclus) : 25 mètres 40.
* Largeur du choeur (déambulatoire inclus) : 31 mètres 60.
* Hauteur des voûtes de la nef : 21 mètres 75.
* Hauteur des voûtes du choeur : 24 mètres 10.

- Architectes
* Gautier de Varinfroy (maître-d'œuvre).
* Nicolle Le Féron.
* Jehan Le Roy.
* Jehan Cossart.
* François Galopin.
* Denis Darcy.
* Style dominant : Gothique.
* Protection : Classée Monument Historique (1862).

- Situation
* Pays : France.
* Région : Haute Normandie.
* Département : Eure.
* Ville : Evreux.

- Historique

Le diocèse d'Evreux est créé au (IVème siècle). La 1ère Cathédrale a dû être construite à l'emplacement de l'ancienne Basilique Romaine, à l'intérieur des fortifications de la ville. Rollon, au moment de son baptême, fait des donations aux nombreuses églises qu'il avait dévastées. Le 3ème jour vit la dotation de la cathédrale d'Evreux. Guillaume Flaitel, évêque d'Evreux ((1046)-(1066) commence les travaux de reconstruction de la cathédrale. Elle est terminée sous l'évêque Gilbert II de la Grue (1070)-(1113) et consacrée à la Vierge en (1077) par l'archevêque de Rouen, Jean d'Ivry.

En (1119), la cathédrale est incendiée. Cette décision est prise, au cours du siège de la ville, par Audin, évêque d'Evreux, Chapelain et Conseiller du Roi Henri Ier d'Angleterre, suite à l'attribution du Comté d'Evreux à Amaury de Montfort, vassal du Roi de France. La ville d'Evreux redevient Normande et le pape Calixte II, au concile de Reims, oblige le Roi d'Angleterre à reconstruire la cathédrale. La reconstruction commence en (1126), pour se terminer vers (1140). Toutefois la reprise du conflit entre Richard Coeur de Lion et Philippe Auguste entraîne un nouvel incendie de la cathédrale en (1198).

Le 22 Mai (1199), Evreux est rattaché au domaine du Roi de France. L'absence de voies de communications et le peu de finance dont dispose le chapitre de la cathédrale empêche un relèvement rapide. Pour favoriser la reconstruction de l'édifice, le pape Innocent III accorde une indulgence à l'évêque Robert de Roye (1201)-(1203). Toutefois, les travaux de restauration ne commencent qu'à partir de (1220). En (1253), Gautier de Varinfroy est désigné pour reconstruire la cathédrale et sera le maître d'oeuvre de la nef. Lors du sacre de Raoul de Grosparmy, qui a lieu en (1259) dans l'Abbatiale St Taurin, la nef de la cathédrale est achevée et les travaux commencent dans le choeur.

Les chapelles des bas côtés, 5 de chaque côté, sont ajoutées entre les culées des arcs boutants à la fin du (XIIIème siècle), début du (XIVème siècle). Suite à l'incendie de la cathédrale, causé par le Roi Jean, pendant la Guerre de 100 Ans, Nicolle le Féron se charge des réparations à partir de Juin (1356). Après un nouvel incendie de la ville en (1378) par Charles V, il faut attendre (1441) pour commencer les travaux de reconstruction. Jehan le Roy dirige les travaux de (1442) à (1455), soutenu par l'évêque Guillaume de Flocques, fils du bailli et libérateur de la ville. Par lettres patentes, le Roi Louis XI confirme à nouveau sa protection Royale en (1482). La façade Flamboyante du transept Nord, conçue par Jehan Cossart, conclue magistralement, au (XVIème siècle), l'édification de ce volume transversal. La Renaissance, tardivement introduite, nous a légué le portail Ouest, logé sous la grande Rosace. La manière Française triomphe sur les tours dissemblables qui l'encadrent. Menés par François Galopin, les travaux scellent, au début du (XVIIème siècle), l'achèvement de l'église. A l'habillage classique relevant le côté Sud, succède, au Nord, une superposition de supports bagués, dans l'esprit de Philibert Delorme.

- la Nef

La nef, rehaussée sur ses grandes arcades romanes par Gauthier de Varinfoy, contraste avec le choeur Gothique Rayonnant, accolé à partir de (1260). De remarquables vitraux rehaussent l'espace. La Chaire, installée en (1811), provient de l'Abbaye du Bec Hellouin, elle a été sculptée en (1675).

- les Cloches

La cathédrale fortement restaurée au (XIXème siècle) par Denis Darcy, architecte diocésain, sous la direction de Viollet le Duc, a souffert des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, bombardement de (1940). Des travaux de réfection, achevés en (1973), ont redonné à l'édifice son lustre d'antan et son vigoureux, "clocher d'argent", haute flèche coiffant la tour lanterne" du transept qui le domine depuis le Moyen Age. Les 5 cloches de la cathédrale se situent dans la tour Nord. Elles ont été fondues en (1967) par la fonderie Cornille Havard de Villedieu les Poêles, la sonnerie est composée de :

* Marie, le bourdon qui sonne le (Sol).
* Pierre, qui sonne le (La).
* Taurin, qui sonne le (Do).
* Marie Madeleine, qui sonne le (Ré).
* Gabriel, qui sonne le (Mi).

- les Chapelles

- Collatéral Nord, d'Ouest en Est
* la Chapelle St André, ancienne chapelle des Sts Apôtres. Clôture Renaissance. Retable comprenant 6 panneaux peints du (XVIIème siècle)
   représentant les 12 apôtres.
* la Chapelle St Nicolas. Clôture Renaissance, statue de Marie Madeleine du (XVIème siècle).
* la Chapelle St Sébastien. Clôture Louis XIII. Autel en bois Louis XV avec retable du martyr de St Sébastien.
* la Chapelle N-D du Mont Carmel.
* la Chapelle St Aquilin. Clôture du (XVIIème siècle). Statue de Ste Clotilde. Vitraux Renaissance représentant
  "le Massacre des Sts-Innocents", St Raymond de Pégnafort, St Léonard, St Aquilin et St Georges.

- Collatéral Sud, d'Ouest en Est
* la Chapelle de la Bonne Mort. Clôture Louis XIV.
* la Chapelle Ste Anne. Clôture Louis XIV. Retable en bois sculpté du (XVIIème siècle). Confessionnal Louis XIV.
* la Chapelle de l’Annonciation. Clôture Louis XIII. Autel Louis XV.
* la Chapelle des Sts Anges. Clôture Louis XIII. Plaque commémorative et pierre tombale de Henri Marie Boudon (†1702),
   archidiacre d’Evreux.
* la Chapelle des fonts baptismaux. Clôture Renaissance. Fonts baptismaux en marbre de (1788).

- le Choeur et le Transept

Le Transept, bâti après la réparation des sacs de la Guerre de 100 Ans, offre en effet une "tour lanterne" à la croisée. Le Choeur de style Gothique Rayonnant, il est couvert d'Ogives. Commencé vers (1260), après l'achèvement de la nef, le choeur semble bien avancé lorsque le chapitre cathédral décide, en (1263), que les défunts y seront enterrés. Le gros oeuvre et la décoration sont achevés avant (1310), date du décès de l'évêque Mathieu des Essarts. Le choeur renferme des stalles réalisées en b>(1377) par QCharles le Mauvais, grâce à son don de 200 francs or, en date du 17 Juin (1377).

Les Chapelles Rayonnantes, au nombre de 13, sont fermées par des clôtures de bois sculptés du (XVème siècle) au (XVIIème siècle). A l'entrée du bas côté Sud de la nef, se trouve également un calvaire de terre cuite du (XVIIIème siècle) :

- Chapelles Nord, d'Ouest en Est :
* la 1ère chapelle Nord contient un retable peint anonyme, du (XVIIème siècle).
* la Chapelle des Sts évêques d'Evreux : elle possède une clôture de la fin du (XVème siècle) de style Gothique Flamboyant.
   Un Enfeu, vide aujourd'hui, contenait le gisant en cuivre de Mathieu des Essarts.
* la Chapelle St Louis et Jeanne d'Arc.
* la Chapelle du Rosaire, clôture flamboyante et renaissante.

- Chapelles Sud, d'Est en Ouest : * la Chapelle St Joseph : clôture du (XVIème siècle).
* la Chapelle de l'Immaculée Conception : clôture Renaissance, donnée par la famille les Postel des Minières.
* la Chapelle Ste Catherine et St Jean Baptiste surnommée au (XVIème siècle) la "chapelle des paresseux" : clôture Renaissance.
* la Chapelle N-D- de Liesse : elle contient la clef de voûte de l'ancienne église N-D de la Ronde.
* la Chapelle du Trésor : elle dispose d'une armoire en chêne qui contenait jusqu'au 12 Novembre (1792) le trésor de la cathédrale.
   Cette armoire, oeuvre des Huchiers d'Evreux, a été réalisée entre (1464) et (1467).

- la Chapelle de la Mère de Dieu

La Chapelle Absidiale dite de la Mère de Dieu fut construite entre (1461) et (1470) par l'évêque Jean la u>Bahue en (1465) en commémoration du sacre de Louis XI. On y trouve une Vierge à l'Enfant, statue de pierre polychrome, qui date du début du (XVIème siècle), et un tableau de Gian Antonio Guardi, Le Christ apparaissant aux Pèlerins d’Emmaüs, déposé par la collégiale N-D- des Andelys. Vitrail représentant l'arbre de Jessé dans la chapelle Absidiale.

- les Vitraux

Démontés pendant la Seconde Guerre Mondiale, ils sont entreposés à Niort. Ils seront restaurés à partir de (1953) par Jean Jacques Grüber. Le 19 Août (1983), un orage de grêle détruit les verrières du choeur et du transept Sud.

Haut de page