Retour
Glossaire - Biographies
Basilique - Crypte

- Basilique de Lisieux


- Présentation
* Culte : Catholique Romain.
* Type : Basilique.
* Début de la construction : (1929).
* Fin des travaux : (1954).
* Architecte : Louis Marie Cordonnier.
* Style dominant : Romano Byzantin.
* Protection : Classé Monument Historique (2011)
- Label "Patrimoine du (XXème siècle)"
* Pays : France.
* Région : Basse Normandie.
* Département : Calvados.
* Commune : Lisieux.

- Dimensions
* Longueur : 104 mètres.
* Largeur du transept : 50 mètres.
* Largeur de la nef : 30 mètres.
* Hauteur du dôme : 95 mètres.
* Hauteur de la coupole : 50 mètres.
* La croix surmontant l'ensemble mesure 1,70 mètres.
* Hauteur des voûtes : 37 mètres.
* Superficie : 4.500 m2.

La Basilique Ste Thérèse est située à Lisieux, en France. Sa construction a débuté en (1929) et sa consécration a eu lieu en (1954). Aujourd'hui, elle est le 2ème lieu de pèlerinage en importance en France,après celle de Lourdes. Labellisé "Patrimoine du (XXème siècle)", elle a été inscrite au titre des Monuments Historiques le 14 Septembre (2010) puis classée le 7 Septembre (2011). Les jours d’affluence, 3.000 Pèlerins peuvent prendre place sur les bancs de la basilique et suivre sans difficulté les cérémonies qui se déroulent dans le sanctuaire, aucune colonne n’arrête le regard. Les autres jours, les pèlerins aiment s’attarder sur les mosaïques et les vitraux qui ont été réalisés dans les ateliers de Pierre Gaudin (1908) - (1973), un artiste formé dans les ateliers d’art sacré dirigés par Maurice Denis et Georges Desvallières. A leur école, il a retrouvé la grande tradition des maîtres verriers du Moyen Age, jouer avec la couleur des vitraux pour créer une lumière qui favorise le recueillement. Il suffit qu’il y ait un peu de soleil pour que les vitraux de Pierre Gaudin donnent à la basilique une ambiance particulièrement chaleureuse. Néanmoins, sous l’influence de l’abbé Germain, 1er Recteur du Sanctuaire, l’artiste ne céda point à son attirance pour l’art abstrait, sans faire de ses vitraux des tableaux de verre, comme les verriers du (XIXème siècle), il conçut un projet figuratif, donnant ainsi à tous les pèlerins la possibilité de découvrir, à travers son oeuvre, l’essentiel du message de Ste Thérèse. Toute la basilique est une immense mise en images, un projet figuratif illustrant l’essentiel du message de Ste Thérèse. C’est dans ses ateliers que furent réalisés les 8.000 m2 de mosaïques et l’ensemble des vitraux.

- Historique

Ste Thérèse de Lisieux ayant été Béatifiée en (1923) et Canonisée le 17 Mai (1925), il fut décidé de construire une grande Basilique vouée au pèlerinage dans la ville où elle avait vécu et où elle était morte, cette idée rencontra bien des oppositions dans le clergé local. La ville possédait déjà de nombreux édifices religieux; on estimait d’autre part que le culte de Thérèse, favorisé par la piété des poilus durant la guerre de (1914)-(1918), n’aurait qu’un temps. Ce projet, lancé par l'évêque de Bayeux et Lisieux, Mgr Lemonnier, reçut le soutien total du Pape Pie XI qui avait placé son pontificat sous le signe de Ste Thérèse. Mais l’édifice proposé suscita de très nombreuses critiques, à l’étranger notamment, on en trouvait les proportions exiguës et on estimait que, pour la Sainte la plus aimée du monde, il fallait la plus belle Basilique possible. Le Pape Pie XI, qui avait canonisé Thérèse, la considérait comme l’Etoile de son pontificat. Il désirait vivement la construction à Lisieux d’un Sanctuaire. Ce désir du Pape contribua à réduire les oppositions locales, et le 21 Septembre (1927), Mgr Lemonnier approuvait le plan Cordonnier. Mgr Suhard, qui devait succéder à Mgr Lemonnier quelques mois plus tard, ne revint pas sur la décision de son prédécesseur. Les travaux ont été commencés le 30 Septembre (1929), la 1ère pierre étant posée ce jour par le Cardinal Charost, Légat du Pape. Ils furent supervisés par 2 architectes de père en fils, les Cordonnier Louis Marie Cordonnier, mort en (1940), puis son fils Louis Stanislas Cordonnier décédé le 25 Août (1960). Les travaux continuèrent au ralenti entre (1939) et (1944) à cause de la "Seconde Guerre Mondiale". Rendu au culte à la fête de l'Ascension en (1951), le monument ne fut terminé qu'après la guerre. La Basilique a été bénie le 11 Juillet (1937), par le Cardinal Pacelli, Légat du Pape et futur Pie XII puis consacrée le 11 Juillet (1954) par l'Archevêque de Rouen, Mgr Martin en présence du Légat du Pape, Archevêque de Paris, Mgr Feltin.

- Description

Précédé d'un vaste parvis, le monument se trouve sur une colline, en limite de la cité qu'il domine de sa masse imposante. De style composite, dit Romano Byzantin, l'architecture de la basilique est fortement inspirée par celle de la basilique du Sacré Coeur à Paris. Par ses dimensions, l'édifice, construit en béton armé et granit, se compare aux plus grandes cathédrales. C'est une des plus grandes églises construites au (XXème siècle); elle peut accueillir 4.000 personnes. La structure de base, qui a été terminée avant la guerre, a subi peu de dégâts lors des bombardements qui détruisirent Lisieux aux 2 tiers; elle a probablement été épargnée grâce à sa position en limite d'agglomération. Sa décoration a été entreprise dans les années (1950). L'édifice est en forme de Croix Latine, avec Nef, Choeur et Transept. La Croisée est surmontée d'une imposante Coupole. Le transept Sud reçoit le reliquaire offert par le Pape Pie XI à la Basilique. Le volume intérieur est d'un seul tenant, sans nefs collatérales ni déambulatoire, du fait de l'absence de colonnes, tous les fidèles qui assistent aux offices en ont une vue sans obstruction.

La plus grande partie de l'intérieur de la basilique est couverte de mosaïques. Les sculptures sont de Robert Coin, les dessins des cartons des mosaïques et des vitraux de Pierre Gaudin. Les Orgues de la maison Beuchet Cavaillé-Coll, construites en (1936), installées et restaurées par Victor Gonzalez vers (1950), 55 jeux, 3 claviers. L'édifice contient 18 autels mineurs offerts par différentes nations en ex-voto à Ste Thérèse. A partir de l'entrée, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre :

* Nef, côté droit : Mexique - Espagne - Italie.
* Transept, côté droit : Ukraine - Chili.
* Choeur, côté droit : Brésil - Argentine - Portugal.
* Choeur, côté gauche : États Unis - Colombie - Grande Bretagne.
* Transept, côté gauche : Écosse - Allemagne - Cuba - Irlande.
* Nef, côté gauche : Canada - Belgique - Pologne

- la Crypte

Terminée en (1932), elle évoque le secret de la vie spirituelle de Thérèse. Longue de 50 mètres et large de 30 mètres, elle est décorée de marbre et de mosaïques dans le style de "l'Exposition des Arts Décoratifs" de (1925). En (1958), cinq mosaïques complétes par des scènes représentant les étapes importantes de la vie de Thérèse: le baptême de Marie Françoise Thérèse Martin à l’église N. D. d’Alençon, le 4 Janvier (1873) ; la 1ère communion de Thérèse à l’Abbaye Bénédictine de Lisieux, le 8 Mai (1884) ; la guérison miraculeuse de Thérèse aux Buissonnets en la fête de Pentecôte, le 13 Mai (1883) ; la profession de foi Thérèse, le 8 Septembre (1890) ; la mort de Thérèse, le 30 Septembre (1897). Le 19 Octobre (2008) a eu lieu à la Basilique de Lisieux la béatification des parents de Ste Thérèse, Louis et Zélie Martin. Depuis cette date, la châsse contenant leurs reliques est exposée dans la crypte de la Basilique afin de permettre à chacun de les vénérer. Cet événement fait de Lisieux, une ville unique où les nouveaux bienheureux, parents d’une Sainte, docteur de l’Eglise, sont un très bel exemple de sainteté du couple. l'Autel est dédié a St Augustin Evêque d'Algérie.

- le Campanile

Erigé dans les années (1960), le Campanile est séparé de l'édifice principal et situé sur le parvis. Il n'a jamais été complètement terminé, la priorité ayant été donnée à des oeuvres de Bienfaisance. Il contient 51 cloches, dont 6 de volée, avec un bourdon d'environ 9 tonnes, porte sa devise en bronze, "Je sonne l’appel des peuples à l’unité dans l’Amour". Des ritournelles sont jouées aux heures et changent selon les périodes liturgiques. Ce carillon, d'une grande qualité sonore, facture Paccard, figure parmi les plus beaux d'Europe. Le Campanile a été offert par la Belgique et les Pays Bas en "ex-voto à Ste Thérèse".

- le chemin de Croix et les tombes

À l'extérieur, derrière la basilique, se trouve un "Chemin de Croix Monumental", il à été inauguré et béni le 2 Avril (1934). Oeuvre des sculpteurs Morice, Belloni et Ribenstein, où se trouvent actuellement les tombes des parents de la Sainte, Louis et Zélie Martin, depuis l'introduction de leur cause de Béatification en (1958). Depuis septembre (2008), leurs dépouilles ont été transférées dans un reliquaire déposé dans la Crypte de la Basilique. Leurs tombes restent néanmoins un lieu de recueillement. La chapelle d'adoration de la Basilique, construite en (2000) est un lieu privilégié de prière silencieuse. On peut y accéder par la Crypte. Le mur de droite est celui de la Crypte dont les arcades de granit rappellent que l’on se trouve toujours dans la Basilique. Les bancs sont ceux que l’on a connus naguère dans la chapelle du Carmel. L’autel est taillé sur le même modèle que celui du Carmel. Au dessus du tabernacle, qui rappelle également celui du Carmel, se trouve l’icône de la Trinité. Elle a été offerte par l'Irlande "en ex-voto à Ste Thérèse".

Haut de page