Retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Pézenas chef lieu de Canton du département de l'Herault.)

- Historique

La plus ancienne église de Pézenas, St Peyre, mentionnée en (990), aujourd'hui totalement disparue, était située hors les murs à proximité d'une voie antique et d'un gué permettant de franchir la Peyne. L'église actuelle succède à l'ancienne chapelle fortifiée des Templiers, cédée vers (1312)-(1314) par le commandeur des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem pour y établir intra muros l'église paroissiale dédiée à St Jean Baptiste et St Jean l'Evangéliste, ruinée en Janvier (1733) par l'écroulement du clocher vétuste. La reconstruction entreprise en (1739), est confié à Jean Baptiste Franque (1683)-(1758) , architecte originaire de Comptat où se déroulera l'essentiel de sa carrière, entre Beaucaire et Avignon. L'évêque d'Agde bénira la 1ère pierre de la nouvelle collégiale le 2 Août (1739), les travaux seront achevés en Novembre (1746). Le titre de Collégiale a été accordé en (1600) par une bulle du Pape Clément VIII. Le chapitre collégial formé notamment d'un Doyen, d'un Archidiacre, d'un Sacristain, de <12 Chanoines et 4 bénéficiers, riche de nombreux revenus, exerça durant l'Ancien Régime une influence considérable dans la vie religieuse, politique et économique de la ville.

- l'Architecture

Les pierres de calcaires coquillier nécessaires à la construction des parties visibles, proviennent des carrières de Nézignan l'Evêque, le reste, des carrières de Pézenas et de matériaux récupérés dans des démolitions. Le plan est celui d'une église à 3 Nefs de <3 travées et abside semi circulaire, couverte d'un cul de four nervé. Le chevet est plat. La nef est voûtée d'arêtes sur doubleaux et les bas cotés de coupoles. Une coupole coiffe la croisée du transept dont les bras ont reçu des voûtes d'arêtes. Des absidioles aveugles, rectangulaires, sont établis au niveau de la travée de choeur. La façade est à 2 niveaux. Les portes centrale et latérales sont surmontées de fenêtres raccordées à un fronton triangulaire. Sur les façades latérales, les murs boutants, entre lesquels ont pris place des maisons, contrebutent l'ensemble au niveau des voûtes. construit sur plan carré, le clocher implanté latéralement compte 3 étages. La terrasse est surmontée d'une cage de fer forgé dressée en (1746).

- Les Chapelles


* Ste Philomène : Décor de gypseries par Prévost, plâtrier à Pézenas et statue de St Philomène (1850), par Joseph Relin (1795)-(1851), sculpteur piscénois.
* Ste Marguerite : Toile représentant Ste Marguerite comparaissant devant le gouverneur Romain Olibrius par J.L. Tremblai (XIXème siècle). Appui de communion en fer forgé (XVIIIème siècle), classé monument historique.
* Sacré-Coeur : Ancienne chapelle St Jacques. Une confrérie de St Jacques existait dans la cité depuis (1342).
* Ste Thérèse d'Avila : Toile représentant Ste Thérèse en prière par M.Boyer (1862).
* St Blaise : Décor de marbre polychrome par Antoine Ripa (XVIIIème siècle) et (XIXème siècle), classé monument historique. Toile représentant St Blaise, évêque de Sébaste, patron de Pézenas. Sur ce tableau anonyme,commandé en , figure en bas à droite une représentation de la collégiale. Toile restauré en (1985) à l'initiative des Amis de Pézenas par le Rotary Club de Pézenas et la paroisse.
* Vierge : Décor de marbre polychrome d'après le projet de l'ingénieur Vidal (XVIIIème siècle), classé monument historique. Statue en marbre de la Vierge, classé monument historique, attribuée à Guillaume Coustou (1716)-(1777).
* St Roch : St Roch pansé par un ange, toile attribué à Joseph Marie Vien (1711)-(1809), peintre Montpelliérain, classé monument historique.
* St Joseph : La Ste Famille, toile de Gabriel Fournier né à Pézenas en (1606), provenant de la chapelle des Oratoriens de Pézenas dont elle ornait le maître autel, classé monument historique.
* St Vincent de Paul : Gloire de St Vincent de Paul, toile anonyme (XIXème siècle). Appui de communion en fer forgé (XVIIIème siècle), classé monument historique.
* les Fonts baptismaux : Cuve en marbre polychrome par P. Rogier (XVIIIème siècle), classé monument historique. Le baptême du Christ, toile anonyme (XVIIIème siècle). Grille de clôture en fer forgé et tôles repoussées d'après le projet de l'ingénieur Vidal (XVIIIème siècle).
* la Chaire : De marbre polychrome, bois sculpté et doré par P.Rogier, d'après le projet de J.B.Franque, classé monument historique.

- les Orgues

Les Grandes Orgues. Construites de (1757) à (1759) par J.F.l'Epine fils (1738)-(1817), facteur d'orgues Toulousain établi à Pézenas, la partie instrumental a été restauré en (1843), puis entièrement reconstruit en (1853), par Aristide Cavaillé Coll. Le Buffet bleu céleste et or aux décorations rocailles, sommé d'une statue de Ste Cécile jouant de la basse de viole, est l'oeuvre de Louis Courdeau dit le Provençal. La dernière restauration du buffet et de l'instrument, fut confiée au facteur Daniel Birouste, s'est déroulé de (1990) (à 1995), classé monument historique. Balustrade en fer forgé et tôles repoussées dorées, portant les armoiries de la ville à droite et du chapitre collégial à gauche, exécutée d'après un dessin du géomètre Jacques Cavalier par Alphonse Villebrun en (1758).

- Le Choeur

De part et d'autre du choeur, statues de St Jean Baptiste et St Jean l'Evangéliste réalisées en grés céramique par la maison Sirven, de Toulouse, (1854) . Appui de communion en fer forgé et tôles repoussées (1827) par Pin, maître serrurier à Pézenas, classé monument historique. Maître Autel en marbre polychrome et anges adorateurs (1743)-(1746) par P.Rogier, maître marbrier de Montpellier, d'après le projet de J.B. Franque, classé monument historique. Boiseries et stalles exécutées en (1781) par les maître menuisiers Nicolas Blaquières, de Clermont l'Herault, et Pierre Audrin, de Pézenas Partiellement détruites par un incendie en (1928), la partie gauche a été entièrement reconstituée. Toile provenant de la chapelle des Pénitents Noirs, actuel théâtre. La résurrection de Lazare, (1703),par Jean Raoux, peintre Montpelliérain, Jésus guérit l'aveugle né, 1ère moitié du (XVIIIème siècle) par Laporte, peintre de Montpellier, Jésus et la Samaritaine, (1712) par Mauran, peintre de Toulouse, Jésus servi par les anges, 1ère moitié du (XVIIIème siècle), toile anonyme.

- l'Exposition

L'Exposition d'Art Sacré. Du 1er Juillet au 15 Septembre de 15h à 19h, l'exposition installée dans les Sacristies du pourtour du Choeur présente un ensemble de mobilier et d'ornements liturgiques du (XVIIème siècle) au (XIXème siècle). Avec les pièces d'orfèvrerie les plus remarquables, un Trésor a été constitué dans l'ancienne salle Capitulaire.

Les Armoiries du Chapitre Collégial. "De gueules, à un agneau pascal d'argent avec ses banderoles de même, posé sur calice d'or, accompagné de deux clefs de même passées en sautoir derrière le calice". Elles rappellent St Jean Baptiste par l'agneau pascal et St Pierre l'ancienne église paroissiale, par les clefs.

Haut de page