Retour

Glossaire - Biographies
Photos


Présentation * Période ou style : Renaissance Médiéval.
* Fin construction : (1509).
* Propriétaire initial : Pierre de Brillac.
* Destination initiale : Habitation.
* Destination actuelle : Visites et activités nature.
* Protection : Classé Monument Historique (1930).

- Situation
* Pays : France.
* Anciennes provinces de France : Berry.
* Région : Centre Val de Loire.
* Département : Indre.
* Commune : Argy.

- Historique

Le château d'Argy au coeur d'un domaine de 40 hectares, le château d'Argy sort des sentiers battus, il reste en marge des circuits du tourisme de masse et n'a rien à envier à ses illustres parents du Val de Loire. C'est un château Français de la Renaissance. Les 1ers Seigneurs d'Argy apparaissent lors de l'établissement de Bâtiments Religieux, dès le (XIème siècle), par les Cartulaires : ceux de l’Abbaye du Landais, de Beaugerais et de Villeloin. Ils sont vassaux de ceux de Buzançais, et sont aussi Seigneurs de Palluau sur Indre, distant de quelques kilomètres. Cette première lignée s’éteint à la fin du (XIIIème siècle), la châtellenie d’Argy passe ensuite aux seigneurs de Prunge, puis un Cadet de la famille de Brillac, originaire du Poitou, épouse au (XIIIème siècle) l'héritière de la Seigneurie d'(Argy). C’est cette dernière qui bâtit le château que l’on connait aujourd’hui, dominé par le donjon de base carrée, qui est l’édifice le plus haut de tout le domaine d’Argy. L’ensemble a été construit avec le même matériau qui a servi aux célèbres châteaux de la Loire, le tuffeau. Le manoir fortifié au (XIIème siècle), le château fut remanié au (XVème siècle), par Pierre de Brillac puis au début du b>(XVIème siècle), par Charles de Brillac avant sa mort en Italie, en (†1509). Les communs du (XVIIème siècle) et le parc de 40 hectares composent un patrimoine dont l'unité a été reconstituée par le "Club du Vieux Manoir", depuis (1966), puis agrandi du "Columbarium des Archives Nationales de (1862)", sauvé puis reconstitué intégralement.

- la Galerie Renaissance.

Au début du (XIXème siècle), le domaine d'Argy passa à la famille De Lamotte qui s'occupa aussi avec intérêt du domaine et résida au château. Galeries Renaissance à partir de (1503) de Charles de Brillac de styles Français et Italien. Sur les galeries, 2 initiales entrelacées « K et R » et « L et J », Karl ou Charles de Brillac et sa fille Renée, Louise de Balzac, femme de Charles de Brillac et leur fils Jacques. Au dessus de la fenêtre Renaissance à traverse et meneau, paire d’initiales entrelacées « M et C » Marie et son fils Charles Mirveaux, propriétaire du Château à partir de (1890).C'est probablement cette famille qui a fait construire l'aile (XIXème siècle) à la place du corps de logis primitif. L'édifice est classé au titre des Monuments Historiques, le 14 Mai (1930). Depuis Mars (2014), le château présente une exceptionnelle Officine de Pharmacie du (XIXème siècle), réalisée par le menuisier ébéniste Alsacien Auguste Haensler. Elle est un don de la famille d'Yvonne et de Pierre Rapeaud, industriels dans la verrerie, le flaconnage et la poterie pharmaceutique. Son état de conservation en fait un témoignage rare des pharmacies de cette époque. Elle a pu être remontée grâce au concours de bénévoles de l'association du "Club du Vieux Manoir".

- Architecture

Le château et les annexes forment un quadrilatère formé de 2 parties, la haute cour avec le château et la basse cour. La basse cour se compose essentiellement de l'église et des communs. Le château comporte 3 corps de bâtiments disposés en équerre autour d'une cour. 4 tours sont implantés aux angles, 3 tours rondes et une quatrième, carrée, qui est le Donjon auquel on accédait par un pont levis. Le côté Ouest n'existe plus. Les tours sont reliées entre elles par une courtine. La grosse tour ronde couronnée de mâchicoulis, dite Tour de Brillac, élevée à l'angle Nord du quadrilatère, est également flanquée côté cour d'une tourelle d'escalier Polygonale, qui marque l'intersection des 2 ailes, formés à l'Ouest d'une double galerie ouverte à la manière d'un Cortile Italien, et à l'Est d'une galerie ouverte surmonté d'une autre fermée. Le décor sculpté est entièrement Gothique. Le corps du logis qui s'étend à l'Est entre 2 tours rondes plus petites ne date que du (XIXème siècle). Dans la basse cour, des communs ont été édifiés vers (1630). L'aile Sud a été reconstruite au (XIXème siècle). 2 façades raffinées avec des galeries donnent sur la cour intérieure, ces galeries sont sur 2 niveaux, les galeries du rez de chaussée ont des arcatures en plein cintre surmontées d'arcs en accolades, à l'étage du côté Nord les arcades sont en anse de panier. Le Donjon est décoré par 2 petites tours en encorbellement sur le côté Ouest, une tourelle avec un escalier est présente à l'angle Sud-Est. Le corps de bâtiment principal fait plus de 80 mètres de long, il est flanqué par 2 tours rondes. L'un deux accueille le "Columbarium des Archives Nationales" reconstitué. La famille Rapeaud, industriels dans la verrerie, le flaconnage et la poterie pharmaceutique a transmis, en donation en Juin (2014), une exceptionnelle pharmacie du (XIXème siècle). Remontée dans l’accueil du château, elle est l’oeuvre de l’ébéniste alsacien Auguste Haensler. Son état de conservation en fait un témoignage rare des pharmacies de cette époque.

- Parc et Jardins

En (1966), le "Club du Vieux Manoir" a pris en charge sa restauration, il faudra plus de 10 ans à ce groupe de passionnés pour faire renaître la magnifique demeure, sa vieille ferme fortifiée du (XVIIème siècle) et également son élégant parc et l'a sauvé de la ruine. Le parc a été recréé en (1976) sous forme d'un parc à l'Anglaise, un jardin naturel dont les allées serpentent entre ruisseau et bassins, site protégé où la végétation abrite en particulier de nombreux oiseaux migrateurs et nicheurs. L’association, soutenue par les administrations Nationales ou Locales, reconstitue l’unité du site entre le château, les communs et le domaine et fonde un parc refuge pour la nature. Ce qui lui vaut d’être reconnu par le ministère de l’environnement dirigé à l’époque par André Jarrot. Ce parc refuge de la nature constitue, avec ses diverses pièces d’eau, son étang de 3 hectares, ses prairies et ses futaies, un site biologique protégé où la végétation accueillante abrite des hôtes réguliers du parc, on y trouve en rappel de son ancien usage de ferme, des poules, des oies, des paons, des cerfs des daims, des canards, des chèvres, un âne.

- Seigneury d’Argy


* Archambaud I d’Argy, fonde l’Abbaye en (1115).
* Archambaud II d’Argy succède à son père en (1130).
* Archambaud III d’Argy épouse en (1160) Agathe, dame de Palluau.
* Ranulphe d’Argy, seigneur de Palluau.
* Archambaud IV d’Argy, seigneur d’Argy et de Palluau, frère du précédent, lui succéda en (1230) mort sans descendance.
* Archambaud V d’Argy succéda à son oncle.
* Philippe d’Argy, (1260).
* Philippe de France, leur fils, épousa en (1290), Guyart.
* Guy de Brillac, marié à Jeanne Odarde, en (1384).
* Jean de Brillac, mort en (†1448), est inhumé dans l’église d’Argy.
* Pierre de Brillac, marié à Anne de Tranchelion, fille de Guillaume, seigneur de Palluau.
* Charles de Brillac, fils du précédent, mort à Milan avait épousé en (1479), Charlotte de Bray, en 2ème noces, Louise de Balzac. Ils furent les fondateurs de l’Abbaye du Landais, en (1499).
* Jacques de Balzac, fils des précédents, épousa Geneviève de Poizieux, mort en (†1589).
* René de Balzac, leur fils, marié à Jacqueline d’Escoubleau et remarié à Jacqueline de Savonniere.
* La succession d’Argy est partagée entre St Aout d’Aiguemorte, héritier avec Charlotte de Balzac.
* Louis de Crevant, marié à Jacqueline d’Huimieres.
* Louis de Crevant, leur fils, marié à Elisabeth Phillipeaux, vendit la terre d’Argy, le 30 Juillet (1636) à Jean Phillipeaux, pour 170.000 lires.
* Jean Phillipeaux, mort en (†1660), laisse pour veuve Elisabeth Blondeau.
* Jean Léon Le Bouthillier de Chauvigny, héritier de la précédente, marié à Françoise de Mérigny, ancien évêque de Troyes. Ces derniers cèdent par échange, le 7 Août (1699) à Paul Beauvilliers, duc de St Aignan, marié à Henriette Colbert.
* Claude Douet de la Boulaye, écuyer, forestier général, adjudicataire de la terre d’Argy, vendue sur licitation, le 18 Août 1766.
* Gabriel Isaac Douet de la Boulaye, intendant de la générosité d’Auch en (1778), mort en (†1797). Sa veuve vend le château en 1828, à Delamotte, qui fit construire la partie moderne.
En 1854, la terre fut vendue à une société Belge, à M. Drion et, plus tard à M. Hourard, son gendre héritier.
* Verdier de Clion, acquéreur en 1876, à la suite du morcellement opéré par "Wolf et Cie".
* Mireveaux, fut acquéreur en (1890).

- Visite

En visitant ce château vous pourrez admirer son architecture de luxe ainsi que son colombarium de la section des plans et cartes des Archives Nationales. De plus, le club du Vieux Manoir vous proposera des activités pédagogiques pour petits et grand, des moulages, le travail du cuir, architecture, concevoir de la cotte de maille. Le site est ouvert au public de Mars à Novembre et toute l'année pour les groupes, groupes scolaires et accueil de loisirs. Plusieurs visites sont proposées : visites libres, visites ludiques, visites guidées, visites de groupes. Des animations sont organisées tout au long de l'année, concerts, stages divers, expositions, fête du Coing.

Haut de page