retour

Glossaire - Biographies
Photos


- Château de Chinon
"voir plan de Chinon"
* Période ou style : "Château fort".
* Type : "Château de la Loire".
* Début construction : (Xème siècle).
* Fin construction : (XVème siècle).
* Propriétaire initial : Thibaut Ier, Comte de Blois.
* Destination initiale : Forteresse.
* Propriétaire actuel : "Conseil général d'Indre et Loire".
* Destination actuelle : Musée.
* Protection : "Monument Historique" Classé M.H. (1840).
* Pays : France.
* Anciennes provinces de France : Touraine.
* Région : Centre.
* Département : Indre et Loire.
* Commune : Chinon.

- Historique

A l'époque "Gallo Romaine" des monuments ont été construits sur l'éperon rocheux, des pierres sculptées ont été retrouvées dans les couches inférieures du Fort du Coudray et des pièces "Gallo Romaines" du (IIIèmes siècles) dans le "Château du Milieu". Ce n'est qu'au (Vème siècle) que l'on parle d'une forteresse, Chinon est occupe par les Wisigoths, le Général Romain Egidius, "Gouverneur de la Gaule" assiège la ville une 1ère tentative échoue. mais il la prend à la 2ème en (446). Comment la pluie sauva Chinon... Au (Vème siècle), Aegidius Afradius, chef des Milices Romaines dans les Gaules, connaissant l'importance de Chinon, en raison de sa situation aux portes du Poitou, rassembla ses troupes pour en faire siège. Face à la résistance de la population, il dut détourner la source du seul puits qui assurait l'eau aux Chinonais assiégés, croyant ainsi les faire capituler.

Mais l'abbé Maxime, appelé plus tard St Mexme, implora tellement les dieux qu'un orage éclata, suivi de torrents d'eau qui rendirent confiance aux assiégés prêts à se rendre. Les troupes d'Aegidius saisies d'épouvante levèrent le siège et se replièrent sur la commune de Ginais, suite aux violences de l'ouragan. Mais il la prend à la 2ème tentative en (446). Les Wisigoths resteront jusqu'à ce que Clovis, Roi des Francs, leur inflige la défaite de Vouille en (507). Rabelais nous dit dans le prologue du "Quart Livre", Chinon, ville insigne, ville noble, ville antique, voyre première du monde". L'Anjou fit partie de la couronne de France, quand Philippe Auguste donna les moyens aux Capétiens de tenir tête aux Plantagenêt. L'ancien Comté devint Duché et St Louis le donnât à son frère Charles. Dans la vallée du Cher furent construites des forteresses surtout près de la Loire. Chinon, est aujourd'hui, l'un des plus imposant ensembles fortifiés de France, il domine le long de la Vienne l'ensemble du centre ville sur 500 mètres de longueur et est positionné sur un éperon rocheux, dont les pentes sont abruptes sur 3 cotés.

Au milieu du (Xème siècle) Chinon est le siège d'une Viguerie assez étendue. Le Seigneur en est Thibault le Tricheur Comte de Blois et de Tours. Il fait agrandir et reconstruire le Château qui reste jusqu'au milieu du (XIème siècle) un point d'ancrage des Comtes de Blois dans leur lutte contre les Comtes d'Anjou. Un système de défense au coeur bien protégé, dont la construction se poursuivit au (XIIème siècle) au (XIVème siècle), sur 400 mètres de longueur et 70 mètres de largeur, plusieurs bâtiments sont réunis. Le fort St Georges, le "château du milieu", le château du Coudray témoignent des batailles qui s'y déroulèrent. Emma de Blois , fille de Thibault le Tricheur et épouse de Guillaume Fier à Bras, Comte de Poitier, hérite de la Seigneurie de Chinon. A la mort d'Emma, la Seigneurie revient aux Comtes de Blois jusqu'en (1044) où, à l'issue de la bataille de Nouy Geoffroy II Martel Comte d'Anjou, le vainqueur, s'empare de la ville et du château qui vont rester pendant près de 150 ans la propriété des Comtes d'Anjou. En (1045) Geoffroy Martel emprisonne dans le château le Comte de Poitiers Guillaume le Gros. En lutte pour le titre de Comte d'Anjou, Geoffroy le Barbu est vaincu par son frère Foulques le Réchin et emprisonné 28 ans dans une prison du Château de Chinon.

- Henri Plantagenêt

En (1151), à la mort de Geoffroy Plantagenêt, ce nom lui vient du surnom de Geoffroy V d'Anjou, qui avait coutume de placer un Genêt sur son casque, le château passe à son 2ème fils Geoffroy, mais en (1154) l'aîné, Henri Plantagenêt prend la ville et oblige son frère à lui céder tous ses droits. Henri qui est déjà Comte d'Anjou et Duc de Normandie devient Roi d'Angleterre, c'est le fondateur de la Dynastie des Plantagenêts qui va régner III siècles sur l'Angleterre. Henri II fait de Chinon sa résidence principale et il est mort dans le Château. La mort d'Henri II Plantagenêt, délaissé, abandonné de tous, trahi, il s'éteint dans la chapelle St Melaine le 7 juillet (†1189). A peine eût il rendu le dernier soupir que ses serviteurs pillèrent tout ce qui se trouvait dans les lieux, le laissant nu à gésir sur une table où un jeune page le couvrit de son manteau. Repentant, le nouveau Roi d'Angleterre, Richard Coeur de Lion, voulut se prosterner devant le cercueil de son père mais vit un mauvais présage dans une giclée de sang partie à cet instant du corps d'Henri.

Des recherches furent effectuées sans succès pour retrouver le trésor caché au château de Chinon par Henri II d'une valeur considérable, celui ci n'étant pas retrouvé, Richard vint à la forteresse en (1190) et fit emprisonner Etienne de Tours, alors "Capitaine Gouverneur" de la ville, le rendant coupable de malversations. Richard Coeur de Lion y séjourne, aussi il fortifiât le château. Quand il meurt en (†1199), le "Gouverneur du Château", Robert de Turneham ouvre les portes de la ville à Jean sans Terre, frère de Richard aux dépens de son neveu Arthur de Bretagne. Jean sans Terre devient Roi d'Angleterre et séjourne fréquemment au château, c'est là qu'il épouse Isabelle d'Angoulême le 30 août (1200). A l'automne (1204) le Roi de France Philippe Auguste engage les opérations pour prendre le château. Pourtant l'ensemble paraissait imprenable, avec ses ravins, ses escarpements et ses constructions, il s'empare du Fort St. Georges isolé qui commande l'entrée du château à l'extérieur, une douve sépare ce fort du château du Milieu. Le siège est conduit par Guillaume des Roches et il va durer 8 mois. La ville tombe le 24 juin (1205) achevant ainsi la conquête de la Touraine. La ville et le château passent alors dans le domaine direct du Roi de France jusqu'en (1370). Les défenses de la ville et du château sont renforcées. En (1370), le château est donnée en apanage à Louis d'Anjou puis aux fils du Roi Charles VI, Jean et Charles qui deviendra le Roi Charles VII.

- Guerre de Cent ans

C'est l'époque de la Guerre de 100 Ans avec de nombreux troubles, en (1413) la ville est prise par le parti Bourguignon, elle est reprise en (1414) par le Sire de Gaucourt pour le compte du Dauphin Charles. En (1423) Chinon est d'abord attribué à la Reine Marie d'Anjou puis à un Ecossais Archibald de Douglas et revient enfin à Louis d'Anjou, le frère de la Reine Marie. En (1425) le château est attribué à Arthur de Richemont pour prix de sa réconciliation avec Charles VII et il y reçoit l'épée de Connétable le 7 mars (1425). Le Roi reprend possession de la ville en (1427), et s'y installe avec la Cour. Chinon devient alors la capitale du Royaume de Charles VII petit Royaume!. Les "Etats Généraux" de la France s'y réunissent à l'automne (1428) et le 8 mars (1429) Jeanne d'Arc vient au Château proposer ses services au Roi. Jusqu'en (1450) Chinon est le siège du Gouvernement Royal. En (1433) le Connétable de Richemont enlève, à l'intérieur même du château, le favori du Roi, Georges de la Trémouille. En (1446) le Duc François de Bretagne vient y rendre hommage au Roi de France. C'est à cette époque que se bâtissent les nombreuses belles maisons de Chinon qui subsistent encore de nos jours, elles permettent de loger les grands Seigneurs et les Officiers du Roi. A l'été (1449) Charles VII lance la campagne qui va chasser les Anglais hors du royaume de France. Il rejoint ses armées et ne reviendra plus à Chinon. Le Roi Louis XI confie la garde du château à Philippe de Commynes en (1477). La grande époque de Chinon est terminée.

- Le Château du Coudray

Pour compléter la forteresse le château du Coudray, occupe la partie Ouest de la construction, c'est la partie la plus ancienne du château on y accède par un pont qui enjambe les fossés, qui fut construit par Philippe Auguste pour défendre ce qu'il venait de conquérir, la tour ronde du Coudray se dresse, haute de 25 mètres, au milieu du front Oriental. 2 Tours d'enceinte robustes sont toujours visibles de nos jours. En venant du château du Milieu on peut voir le Donjon sur la droite et la Tour de Boisy sur la gauche, presque en face, à l'extrémité du château, se trouve la Tour du Moulin. Le Donjon a été construit au (XIIIème siècle) sous Philippe Auguste. Il fait 25 mètres de haut et 12 mètres de diamètre. Il comporte 3 étages dont les inférieurs sont voûtés, les étages sont reliés par un escalier, Jeanne d'Arc habitait le 1er étage pendant son séjour a Chinon. C'est ici que furent emprisonnés par le Roi de France Philippe IV Le Bel, et en (1308), les responsables de l'ordre des templiers surtout, le "Grand Maître" Jacques de Molay, avant son jugement qui devait les condamner à mort. On peut voir sur les parois de l'étage du Milieu les graffiti qui leurs sont attribués. Le fort du Coudray comporte 2 autres belles tours, la tour du Moulin et la tour de Boisy. Côté Nord du Donjon on peut observer les fondations de l'ancienne chapelle St Martin. Dans la cour se trouve un puits qui a une profondeur de 95 mètres.

- Le Château du Milieu

Le Château du Milieu forme la partie centrale de l'ensemble. Le fossé qui sépare le fort St Georges est enjambé par un pont de bois aboutissant à un pont levis. Un pont de pierre la remplacé. L'entrée du château se fait par la tour de l'Horloge, date du (XIIIème siècle), l'horloge date de (1399), cette tour est particuliere plate 5 métres d'epaisseur pour 35 métres de hauteur. Vue de profil, elle donne l'impréssion d'une colonne. Une cloche la Marie Javelle, placée dans lanternon sur la plate forme, sonne toutes les heures. Elle est actionnée a la main pour les grandes occassions, elle comporte 3 étages surmonté d'un lanternon qui abrite la cloche. Les logis Royaux ont été construits du (XIIème siècle) au (XVème siècle). La chapelle Ste Melaine a été fondée au (Xème siècle) par les moines de l'Abbaye Bourgueil sa construction a été achevée au (XIème siècle). C'est dans cette chapelle que mourut Henri II de Plantagenêt le 7 juillet (†1189). Son corps fut laissé à l'abandon par ses serviteurs, recouvert d'un simple manteau. Il fut par la suite transporté à Fontevraud. A l'époque de Charles VII les logis Royaux ont été le théatre de nombreux épisodes marquants, notamment l'enlévement de Georges de la TrémoilleRichemont Sur la gauche se trouvent les restes des Logis Royaux le long de la courtine Sud, avec sa grande salle, la partie Nord des logis a disparu, l'extrémité Ouest était relié par un pont levis au Fort du Coudray. La Courtine Nord comporte 3 tours, d'Argenton, des Chiens et de l'Echauguette.

La Tour du Moulin
Elle se trouve à l'angle Sud Ouest de l'édifice. Elle fait 25 mètres de haut et 8 mètres de diamètre elle domine la vallée d'une cinquantaine de mètres. Elle fut construite sous Henri II Plantagenets. Elles comporte 3 étages et protégée par plusieurs lignes de défense ce qui la rendait, avec sa position, inexpugnable.

La Tour Boisy
Est situé à l'angle Sud Est du fort du Coudray et donne sur la ville. On l'appelait la Tour du Beffroi. Elle fait 30 mètres de haut et forme un rectangle de 15 mètres de long sur 10 mètres de large, l'épaisseur des murs est supérieure à 3 mètres, la tour communiquait avec le Donjon au niveau des étages supérieurs. La salle du niveau supérieur était la plus belle du château avec sa hauteur de 6m,50.

Les Logis Royaux
Construits du (XIIème siècle) au (XVème siècle), formaient un (U), il ne reste que la partie Sud qui donne sur la ville. Ils comprenaient la Grande Salle et des pièces d'habitation, dont la chambre du Roi. Coté Nord se trouvait la Chapelle Ste Mélaine. A l'époque de Charles VII les Logis Royaux ont été marqués par l'enlèvement de Georges de la Tremouille à l'instigation du Connétable de Richemont.

La Tour d'Argenton
Celle ci a été contruite à la fin du XVème siècle par Philippe de Commynes Seigneur d'Argenton. Elle a servi de prison. C'est là que les célèbres cages de Louis XI étaient utilisées.

La Tour des Chiens
Elle a été construite à l'époque de Philippe Auguste au début du (XIIIème siècle elle servait d'abri pour les meutes royales. Elle fait 23 mètres de hauteur et comporte 3 étages, l'étage supérieur est en contrebas du sol du château il sont reliés par un escalier.

La Tour de l'Echauguette
Permettait de controler les murailles Nord et est du château.

- Le Fort Saint Georges

Construit par Henri II Plantagenet dans la 2ème partie du (XIIème siècle) après les 2 autres châteaux, pour protéger l'Est du château, c'était la partie la plus vulnérable de la forteresse. La Vienne et les ravins protégeaient le château au "Sud, à l'Ouest et au Nord", mais le côté Oriental restait accessible à l'assaillant arrivant par le plateau St Georges. Le nom du fort venait de sa chapelle, consacrée au St Patron de l'Angleterre. c'est d'ailleurs en investissant cette partie que le Roi Philippe Auguste pu s'emparer du château en (1205). Il ne reste que des ruines des anciennes fortifications et ce Fort est devenue une propriété privée.

La Grande Salle venait d'être construite, en ce début du (XVème siècle) la monarchie Capétienne se trouvait sous la menace des Anglais, quand venant de Vaucouleurs, a eu lieu la présentation de Jeanne d'Arc, à Charles VII, elle le reconnu bien qu'il se soit mis à l'écart, après les interrogatoires du Roi, il donne suite à sa demande, et lui donne mandat de libérer Orléans, devant la cheminée qui se trouve sur le pan de mur en ruine de Chinon Grande salle, entrevue du 8 Mars (1429), qui allait annoncer la série des victoires Françaises, de la délivrance d'Orléans au sacre de Charles VII à Reims et à la fin de la Guerre de 100 Ans. Elle quitte le château le 25 Avril (1429), en direction d'Orléans. Rien n'a changé à Chinon depuis que Jeanne d'Arc y fut venue pour redresser le symbole de la Royauté Française.

Dès le (XIIème siècle) la ville était entouré de remparts, relié au château et a participé à son moyen de défense, les murailles et tours étaient construites le long de la Vienne, ils partaient de l'actuelle Place de l'Hôtel de Ville jusqu'au Vieux Marché route de Tours, en face du pont sur la Vienne s'élève la Porte de la Bastille qui comporte 2 tours et un Pont Levis. L'enceinte de la ville comportait 4 autres portes, celles de la Barre, du Vieux Marché, des Prés et de Verdun. Il ne reste rien des anciens remparts de la forteresse, les derniers renforts ont été complètement détruits au début du (XIXème siècle).

Haut de page