retour

Glossaire - Biographies
Photos


- Château de Maintenon
* Période ou style : "Moyen Age, Renaissance".
* Début construction : (XIIème siècle).
* Fin construction : (XVIIème siècle).
* Propriétaire actuel : "Conseil général d'Eure et Loir".
* Protection : "Monument Historique" Classé M.H. (1944).
* Pays : France.
* Anciennes provinces de France : "Orléanais".
* Région : Centre.
* Département : Eure et Loir.
* Commune : Maintenon.

- Historique

L'histoire du château de Maintenon remonte au "Moyen Age", comme en témoigne sa "Tour Carrée" du (XIIème siècle). Le château, fût acheté par Jean Cottereau, Trésorier de Louis XI. La terre de Maintenon a une histoire fort ancienne, à commencer par celle de ce fier donjon, vestige d'une forteresse construite par les vassaux du Comte de Montfort. En (1108), nous apprenons l'existence de Jean de Maintenon et d'Agnès, sa femme qui sont liés familialement à Simon III et Simon IV de Montfort, les Comtes d'Evreux. En (1497) dans un hommage rendu à Marie de Luxembourg, Comtesse de Vendôme par Amaury de Seigneur du lieu, Maintenon apparaît comme un donjon "clos de fossés". Il s'agit en fait d'un ouvrage Quadrangulaire, formé de 3 tours et d'un donjon, le tout bâti au bord de la rivière Eure.

E (1509), c'en est fini de la "Noblesse Immémoriale", place à la "Noblesse de Robe", à Jean Cottereau, créancier des anciens Seigneurs de Maintenon qui s'est fait adjuger le domaine. Pourvu de la charge fort rémunératrice de "Trésorier de France" et de la fonction tout aussi gratifiante d'"Intendant des Finances", Jean Cottererau, trésorier de Louis XI, est un homme très riche. Si l'on en croit son épitaphe rédigée par son ami Clément Marot, il est le constructeur de la base du château actuel, hors donjon et de l'église de Maintenon,

"Sous 4 Roys par service estimé, le chastel fist, cette église fonda en ses vieux jours où repos se donna".

D'une forteresse sombre et humide, l'habile financier fait une agréable demeure de la Renaissance, mais sans doute plus proche d'un beau Manoir que d'un "Château Princier". Il conserve le donjon et les 3 tours d'angles et relie le tout par 2 corps de bâtiments formant une cour à la mode Renaissance. Il est également l'auteur de ce gracieux escalier Octogonal que l'on emprunte toujours pour monter dans les appartements de Madame de Maintenon.

En (1526), Isabelle, la fille du financier fait entrer la terre de Maintenon dans la famille d'Angennes par son mariage avec le Marquis de Rambouillet. En (1641), le Comte Louis d'Angennes, "Bailli et Capitaine" de Chartres obtient l'érection de cette terre en Marquisat. Après un passage entre les mains du Marquis de Villeray, Maintenon est vendu le 27 Décembre (1674) à Françoise d'Aubigné, petite fille du poète Agrippa d'Aubigné et veuve du poète Paul Scarron. C'est Louis XIV qui fournit les 2.500 livres nécessaires à cet achat. Pour la Cour, Mme Scarron n'est à ce moment là que la discrète gouvernante des bâtards du Roi. Leur mère, Madame de Montespan a encore toute confiance, elle lui demande même l'asile à Maintenon pour accoucher en toute discrétion d'un 6ème "Enfant Royal". Mais dans l'ombre, la Gouvernante est déjà devenue une rivale. Françoise d'Aubigné on le sait à présent et ce fut le secret de Polichinelle du règne du "Roi Soleil" est proche du Roi, très proche, puisqu'elle sera épousée par Louis XIV dans la nuit du 9 au 10 octobre (1683). Elle est âgée de 48 ans.

A l'arrivée de Françoise d'Aubigné, la vieille demeure ne respire pas le luxe, puisque raconte ce perfide Duc de "St Simon, MM. d'Angennes y avaient tout laissé ruiner". Après son mariage Morganatique, Mme de Maintenon engage une importante campagne de travaux. Le Roi charge Mansart d'élever 2 nouvelles ailes, l'une pour relier le donjon au logis Renaissance, l'autre pour relier le château à l'église. Les appartements sont entièrement rénovés. Pour s'assurer de l'avancement du chantier, surtout celui de l'aqueduc, seul ouvrage civil de Vauban, un énorme aqueduc inachevé traverse de part en part le domaine de Maintenon. L’ouvrage fut un chantier colossal et devait servir à porter les eaux de l’Eure jusqu’aux fontaines du château de Versailles. Ses ruines confèrent aujourd’hui au parc un charme Romantique. Les travaux commencés en (1684) ont employé 30.000 personnes et ont été abandonnés en (1710). Le Roi se rend à Maintenon à plusieurs reprises, notamment en (1685) et (1686). Ces déplacements donnent lieu à des manoeuvres militaires et à des tirs de canons.

Diane de Poitiers, Madame de Maintenon, Sully, Henri IV, St Simon, Proust, Péguy, Zola, Vlaminck, Jean Moulin, Franz Stock et beaucoup d'autres ont marqué de leur présence cette destination. Aux portes de la riche Beauce et du Thimerais, au creux de la charmante vallée de l'Eure, le château se situe entre Chartres, Rambouillet et Ablis. Le poète Racine a écrit à Maintenon les tragédies "Esther et Athalie". Dans une lettre adressée le 5 Février (1675) à Mme de Coulanges, Mme Maintenon écrivait,

"J'ai été 2 jours à Maintenon qui m'ont paru un moment, mon coeur y est attaché. C'est une assez belle maison. un peu trop grande pour le train que j'y destine. Elle a de fort beaux droits, des bois". Au retour d'un voyage à Maintenon, le Roi, en lui, parlant, la nomma devant tout le monde. "Madame de Maintenon". Il est vrai, écrivait elle le 6 Février (1675) à l'abbé Gobelin, "que le Roi m'a nommée Madame de Maintenon, et que j'ai eu I'imbécilité d'en rougir, je n'aurai cependant de plus grande complaisance pour lui que celle de porter le nom d'une terre qu'il m'a donnée"

Le château raconte la formidable ascension de Françoise d’Aubigné. Il connaît un véritable essor pour répondre aux besoins de la cour et du Roi. Pour protéger le Roi des intempéries lorsqu’il se rend aux offices, la grande galerie est construite entre le château et l’église. C’est à la même époque que Le Nôtre remodèle les jardins pour offrir un spectacle paysager où l’eau est la principale composante. C'est en (1673), lors de la légitimation des "Enfants du Roi" que Françoise quitta cette résidence pour les splendeurs du palais de Versailles.

Lorsque sa nièce épouse le Duc d'Ayen, Mme de Maintenon qui n'a pas d'enfants lui lègue sa terre et son château. Il est resté jusqu'en (1984) dans les mains des Ducs de Noailles qui restaurent fortement les façades au (XIXème siècle) et créent la grande galerie dans l'esprit du "Grand Siècle". Le château de Maintenon appartient de nos jours à une fondation, il est ouvert au public.

Haut de page