retour

Glossaire - Biographies
Photos


- Château de Valençay.
* Période ou style : Renaissance.
* Type : "château de plaisance".
* Début construction : (Xème siècle).
* Fin construction : (XVIIème siècle).
* Protection : "Monument Historique" Classé M.H. (1975).
* Pays : France.
* Anciennes provinces de France : Berry.
* Région : Centre.
* Département : Indre.
* Commune : Valençay

- Historique

En remontant vers le Cher, nous arrivons au château de Valençay. Édifié à l'extrémité d'un plateau, Valençay fait face au Nahon.L'aile d'entrée étonne par sa dissymétrie et par la présence surprenante d'une tour et d'un pavillon énormes. L'aile offre un style plus homogène mais cette unité n'est qu'apparente et dissimule plusieurs reprises. Le château est élevé aux (XVIème siècle) et (XVIIème siècles) par la famille d'Estampes. Le château du (XIIème siècle) qui existait à cet emplacement, fut rasé et à sa place débuta la construction, très lente, dans les années (1520) d'un autre château. Louis d'Estampes, Gouverneur et Bailli de Blois, entreprend la grosse tour ronde à l'extrémité de l'aile d'entrée. Il meurt en (†1530), laissant la tour inachevée. Cette famille d'Estampes, enrichie au service de Louis XIII, est le précurseur du système bancaire, à qui l'on doit le château actuel, subtile mélange de style Renaissance et de Classicisme. C'est Jacques d'Estampes qui, en se mariant avec la fille d'un riche financier, donnera toute sa beauté à ce château. Il fait détruire le château du (XIIème siècle) pour y faire construire le château que nous pouvons voir maintenant. Ce Château Renaissance ressemble à Chambord par de nombreux aspects, un pavillon central, ressemblant à Chenonceau, date de (1540), alors qu'une partie de l'aile Ouest ainsi que la tour ronde qui assure la jonction avec l'aile Nord date de (1520)-(1530).

- Jacques d'Estampes

Le propiétaire Jacques d'Estampes fait couvrir la tour d'un dôme à l'impériale. A partir de la tour, il élève la moitié de l'aile en retour et commence l'aile d'entrée. A la fin du (XVIème siècle). Jean d'Estampes construit le surprenant pavillon d'entrée en forme de donjon, cantonné de 4 tourelles et couronné d'un chemin de ronde, comme la tour. Il le relie par un corps de galerie à un étage aux 1ères travées édifiées par Jacques. Jean d'Estampes construit aussi le bâtiment et la tour à gauche du pavillon central. Au (XVIIème siècle), Dominique d'Estampes termine l'aile en retour dans le même style que la 1ère moitié élevée au (XVIème siècle). On sait par une vue ancienne que le château avait alors la forme d'un Quadrilatère fermé par une 2ème aile en retour et, au fond de la cour, par des arcades.

Le pavillon est surmonté d'un comble aux grandes lucarnes, avec des cheminées imposantes. Nous voyons ici les 1ères touches du style Classique. les pilastres, les chapiteaux Doriques au rez de chaussée, Ioniques au 1er étage et Corinthiens au étage. Le reste du bâtiment est plus récent, comme l'imposant pavillon d'entrée terminé à la fin du (XVIème siècle). Au (XVIIème siècle) les tours rondes situées aux angles ont déjà des éléments du style Classique, le Pavillon d'entrée ressemble à un Donjon, mais avec de nombreuses fenêtres et une décoration Militaire de Fantaisie, très Archaïsant pour la fin du (XVIème siècle). Un donjon de plaisance, avec de nombreuses fenêtres, des tourelles inoffensives et de faux mâchicoulis. Le comble aigu est ajouré de hautes lucarnes et surmonté de cheminées monumentales. Cette architecture se retrouve dans les châteaux Renaissance du Val de Loire comme Chambord. Le Classique s'accuse encore plus dans les toitures des grosses tours d'angle. Les dômes sont la règle au (XVIème siècle) sur les bords de la Loire. L'aile Ouest, comme nous l'avons vu plus haut, a été ajoutée au (XVIIème siècle) et remaniée au siècle suivant. Son toit est à la Mansart, Mansardes et oeils de boeuf y alternent. C'est cette partie du château que l'on visite.

On y voit, au rez de chaussée la galerie et 2 salons qui contiennent de nombreux objets d'art et un somptueux mobilier Empire, Louis XVI et Régence, une chambre décorée de belles boiseries Louis XVI, le vestibule dont les murs sont ornés de gravures concernant le Prince de Talleyrand et des personnages contemporains. Au 1er étage, se trouve une chambre qu'occupa Ferdinand VII, Roi d'Espagne, interné à Valençay de (1808) à (1814) sur l'ordre de Napoléon. De l'antichambre, le visiteur à une belle vue sur la galerie. Le musée, installé dans les dépendances du château, abrite des souvenirs "Historiques du Prince de Talleyrand" la chambre du Prince a été reconstituée.

La finance reste souvent mêlée à l'histoire de Valençay, parmi ses propriétaires successifs passent des "Fermiers Généraux". C'est ainsi que Valençay est vendu en (1747) et acquis peu après par le "Fermier Général" Legendre de Villemorien. Celui ci fait abattre une partie des bâtiments, ne conservant que l'aile d'entrée et la 1ère aile en retour dont il transforme la toiture et à l'extrémité de laquelle il élève une tour. Le fameux John Law dont l'étourdissante aventure fut un "Premier et Magistral" exemple d'Inflation fut lui aussi l'un des propriétaires du château.

- Talleyrand

Enrichi d’une nouvelle aile à la fin du (XVIIIème siècle) et ceint d’un parc , le château est acquis par le Prince de Talleyrand, en (1803), Talleyrand, cet étonnant personnage qui commence sa carrière sous Louis XVI comme évêque d'Autun et la termine, en (1838), après avoir tenu les plus hauts emplois sous tous les Régimes qui se sont succédés, reçoit de Napoléon l'ordre d'acheter une "belle terre" pour loger des invités de marque, les Princes d'Espagne. Son choix se porte sur Valençay. Le résultat est époustouflant un château de 100 pièces somptueusement meublées, 150 hectares de parc, et 19.000 hectares de terres et de bois. Talleyrand donne au château, avec l’aide financière de Napoléon Bonaparte, des réceptions fastueuses, diplomates, grands politiques, gens en place, financiers se succèdent et sont éblouis. Même le Roi d’Espagne, pourtant retenu, 6 ans à Valençay, gardera un bon souvenir de l’accueil qui lui fut fait.

Le Prince de Talleyrand Ministre de Napoleon Bonaparte avait bien de la chance d'être le propriétaire de cette demeure. Le château de Valençay est l'un des plus beaux témoignages de la Renaissance en France. Aujourd'hui classé "Monument Historique", il a conservé son mobilier du (XVIIIème siècle), et un somptueux mobilier Empire, de nombreuses chambres et une salle de bains typique du (XIXème siècle), son théâtre, son parc et ses jardins, pour rester malgré les siècles passés, l'un des plus somptueux châteaux du Val de Loire. Dans le beau parc qui entoure le château, on verra quelques animaux en liberté, des "lamas, des daims et des oiseaux, grues, paons, cygnes, flamants, perroquets", etc.

- l'Occupation

Au cours de la "Seconde Guerre Mondiale", le château fut épargné par les Allemands, le Duc de Valençay faisant valoir son titre de Prince de Sagan, une Principauté Neutre d’Europe de l’Est. C’est ce qui permit d’abriter des sculptures provenant du "Musée du Louvre", comme la "Vénus de Milo ou la Victoire de Samothrace". Le Parc et le Château de Valençay sont la propriété d'une association regroupant le Département de l'Indre, la Commune de Valençay et Groupama. Depuis (1996). sa gestion a été confiée au "Groupe Culture Espaces".

Haut de page