retour

Glossaire - Biographies
Photos


- Vitré.
* Période ou style : "Roman, Gothique, Renaissance,
- Néo-Gothique"
.
* Type : "Château Fort".
* Début construction : (XIème siècle).
* Fin construction : (1913).
* Propriétaire initial : Robert Ier.
* Propriétaire actuel : la Commune.
* Protection : "Classé Monument Historique" (1872).
* Pays : France.
* Région : Bretagne.
* Département : Ille et Vilaine.
* Commune française : Vitré.

- Château de Vitré.

A Vitré, Ille et Vilaine le 1er "Château en Pierre a été construit par le baron Robert Ier de Vitré à la fin du (XIème siècle). Le site défensif choisi, un Promontoire Rocheux, qui domine la vallée de la Vilaine. Cet édifice, dont il subsiste encore un porche de style Roman, succède à un château en bois bâti sur une Motte Féodale vers l'an (1000). Fortifié dès le début du (XIème siècle), il fut assiégé et pris au (XIIème siècle). Le Baron André III, pendant la 1ère moitié du (XIIIème siècle), le rebâtit et lui donne sa forme actuelle, triangulaire, dominée par un gros Donjon Circulaire, qui suit le sommet de l'éperon rocheux, entouré de fossés secs. Au Moyen Age, Vitré dut son succès non seulement à la fondation du château, mais aussi au Prieuré de St Croix, ainsi qu'au Bourg qui se développa tout autour. Sous sa forme actuelle, le château est le reflet du plan établi au par André II et André III de Vitré. Ce dernier ayant laissé à sa mort une héritière, Philippa, le château de Vitré passa par mariage à la famille des Comtes de Laval.

Ce fut Guy de Laval mort en (†1412), c'est lui qui réalisa les derniers ouvrages défensifs, châtelet avec double pont levis à flèche, tour de la Madeleine, tour St Laurent, haute de 46 mètres, ultérieurement percée de Cannonières au (XVème siècle), entrée fortifiée entre 2 tours et surmontée d'élégant logis, dont la structure, caractérisée par un grand arc bandé au dessus de la porte, est proche de celle du château de Montmuran. Pourtant, en (1487), Guy XV de Laval l'ouvre aux troupes Françaises, sans combattre. Le Parlement de Bretagne s'y installa lors des grandes épidémies de peste en (1564), (1582) et (1583). En (1589), Vitré, qui soutenait les Huguenots, sortit victorieux des 5 mois de siège du duc de Mercour. Il est devenu la propriété de la ville en (1820). Sa façade subit une importante restauration entre (1908) et (1912), époque de la construction de l'Hôtel de Ville. Le château abrite aujourd'hui la Mairie, le Musée, et permet une visite des plus intéressantes.

- Historique du château

La place actuelle "avant cour du château", là se trouvait la Collégiale, les écurie et les communs. La forteresse est de forme triangulaire. L'entrée est défendue par un pont levis et un puissant châtelet flanqué de 2 grosses tours à mâchicoulis. A l'angle Sud se dresse le donjon ou tour St Laurent, à l'angle Nord-Est la tour de la Madeleine, à l'angle Nord-Ouest la tour de Montafilant. Ces divers ouvrages sont reliés par une enceinte que renforcent d'autres tours. En entrant dans la cour, on voit, sur la droite, un porche Roman aux claveaux de couleurs alternées, granit roux et schiste noir, et, adossé au front Nord, "l'hôtel de ville" (1913). On remarquera, sur la tour de l'Oratoire, un élégant Oratoire Renaissance. En montant les 82 marches de la tour Montafilant, nous auront de la plate forme, une très belle vue sur la ville, les quartiers des tertres Noirs et du Bourg aux Moines, la Vilaine et une ancienne tannerie.

Par la courtine, on gagne la tour de l'Oratoire, où est exposé un beau triptyque du (XVIème siècle), orné de 32 émaux de Limoges. La tour St Laurent abrite entre autres des sculptures des (XVème siècle) et (XVIème siècles provenant de maisons de Vitré, une belle cheminée d'une maison de la rue de la Poterie a été remontée, le tombeau de Guy X, Seigneur de Laval et de Vitré (XVème siècle), un coffre du (XVIIème siècle), des tapisseries des Flandres (XVIème siècle) et d'Aubusson (XVIIème siècle). La tour de l'Argenterie conserve un cabinet de curiosités avec une collection "d'histoire naturelle" de la fin du siècle dernier (XIXème siècle).

- Façade Nord

A partir de la fin du (XVème siècle) et au (XVIème siècle), ce sont les aménagement de confort qui prévalent, construction de galeries de circulation et d'un Oratoire de style Renaissance en (1530). Le "Parlement de Bretagne" s'y réfugie à 3 reprises (1564), (1582) et (1583) lors des épidémies de Peste qui sévissent à Rennes. Avec les familles des Rieux et Coligny, propriétaires du château entre (1547) et (1605), Vitré abrite le Culte Protestant et devient pendant quelques années un bastion Huguenot. En (1589), la forteresse résiste à un siège de 5 mois du Duc de Mercoeur. En , après la mort de Guy XX de Laval, le château devient la propriété de la famille de La Trémoille, originaire du Poitou. Le château est abandonné au (XVIIème siècle) et se dégrade, notamment avec l'effondrement partiel de la tour St Laurent et l'incendie accidentel qui a détruit le logis Seigneurial à la fin du (XVIIIème siècle).

Une "Prison Départementale" est construite à la place du "Logis Seigneurial" et occupe toute la partie Nord, y compris la Tour de la Madeleine. La prison devient garnison lors de l'arrivée du 70e Régiment d’Infanterie de (1867) à (1877). Le Château est acheté par l'état au (XIXème siècle). En (1872), il est l'un des 1ers châteaux classé "Monument Historique" en France et restauré à partir de (1875) sous la direction de l'architecte Darcy. Passé dans le domaine public, on y aménage un "Petit Musée", en (1876), sous l'impulsion d'Arthur de La Borderie. Paradoxalement, ce dernier fait détruire la Collégiale de la Madeleine, située sur l'avant cour du Château alors qu'il était conservateur de la ville! Une école de Garçons est construite à la place. De nos jours, "l'hôtel de ville" de Vitré est installée à l'intérieur de l'enceinte du château, dans un bâtiment reconstruit en (1912) selon les plans du "Logis Médiéval".

Haut de page