retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Blaye, Chef lieu d'arrondissement de la Gironde, sur la Gironde .)

- La Citadelle de Blaye.

La citadelle de Blaye est l'un des plus beaux exemples de l'architecture militaire du (XVIIème siècle). Commencée en (1652) par Pagan elle fut agrandie, renforcée et achevée par Vauban de (1685) à (1689). Conçu pour protéger le port de Bordeaux, cet ensemble barre la Gironde au niveau de Blaye. Il se compose sur la rive droite d'une citadelle comportant 3 fronts successifs avec des bastions à orillons, demi lune et chemin couvert le tout constituant une illustration du 2ème système de Vauban. Du côté Gironde, une muraille et des batteries dominent une falaise qui surplombe le fleuve de 45 mètres. Toutefois, la portée de l'artillerie de cette époque ne permettait pas d'interdire totalement le passage des navires. Vauban conçut donc 2 autres ouvrages qui permirent le feu croisé de l'artillerie et le contrôle de la Gironde. La citadelle de Blaye est en fait une petite ville d'1 kilomètre de long. Elle devint ainsi, au fil des siècles, une ville dotée d’édifices militaires de plus en plus sophistiqués, Vauban fit rasé une partie de la cité afin d’y construire une citadelle chargée, avec le Fort Pâté sur un îlot de la Gironde et le Fort Médoc sur l’autre rive, de protéger Bordeaux de la flotte Anglaise. Sa vie militaire se résuma à un siège de quelques jours à la fin du règne de Napoléon Ier. Elle demeure aujourd’hui encore, habitée pour partie. On la découvre en flânant dans les rues et on prend toute la mesure de son site dominant la Gironde en faisant le tour des remparts. La position stratégique de Blaye lui permettait de contrôler l’estuaire de la Gironde.

- La Porte Royale et
la Porte Dauphine

La "Porte Royale" est l’entrée principale conçue par Vauban, elle s'ouvre à l'Est de la citadelle et permet l'accès en voiture à l'intérieur de la citadelle. On pénètre à pied par la "Porte Dauphine". Des escaliers permettent d’accéder à la "Tour de l’Horloge" puis au sommet des remparts d'où on a une vue panoramique sur la ville de Blaye et l'estuaire de la Gironde. Après avoir pénétré par la "Porte Dauphine", on prend sur la gauche jusqu'à la place d'Armes constituée par une esplanade qui domine la Gironde. On a une 1ère vue sur l'estuaire et les îles. Vers le sud, l'île Pâté est au delà du fleuve, en face, "Fort Médoc" sur la rive Médocaine. On voit sur la droite l’Ile Nouvelle. Au (XVIIème siècle), le "Fort Pâté" construit sur l'îlot du même nom et le "Fort Médoc" complétaient la citadelle de Blaye pour la défense de l'estuaire. La citadelle a été terminée par Vauban en (1689). On continue ensuite vers l'extrémité nord de la citadelle, jusqu'à la "Tour de l'Aiguillette".

- Les Fortifications avant Vauban

Un panneau d'information nous explique tout le système de fortification de l'époque et qui nous apprend que Vauban n'a pas tout inventé!

Une nouvelle machine de guerre, le bastion et l'étoile. La vocation d'une fortification bastionnée est de permettre à l'assiégé de riposter à l'ennemi en se protégeant au mieux de son tir. A partir du (XVème siècle), on remplace les tours Médiévales par des ouvrages rasants. Des aménagements comme l'approfondissement du fossé et l'élargissement du rempart font qu'au (XVIème siècle) se pose de manière aigue le problème du flanquement ou protection sur le flanc. Pour supprimer les angles morts, zones dans lesquelles le tir et l'observation sont impossibles, des ingénieurs Italiens, dont Léonard de Vinci, conçoivent une figure dans laquelle toutes les parties, se flanquent réciproquement.

Les bastions disposés en un plan en étoile ne laissent devant eux aucun point qui ne soit vu des 2 bastions voisins. En (1600), l'ingénieur français Jean Errard fixe les règles de la fortification, principes qui seront améliorés par De Ville et Pagan. Le tracé bastionné se trouve dès lors complété par des ouvrages extérieurs permettant un soutien réciproque, comme par exemple la demi lune. C'est surtout à partir des principes de Pagan que Vauban concevra son 1er système de fortification.

- Le Château des Rudel

Un château du Moyen Âge tient son nom d'un troubadour du (XIIème siècle). Il a été intégré à la citadelle de Vauban et est en ruine depuis le (XIXème siècle). Une table d’orientation est implantée au sommet du donjon. On a une vue circulaire très étendue sur l'estuaire en direction de l'océan, sur la partie est de la citadelle et la "Porte Royale", sur l'arrière pays. Au château des Rudel, on est dans la partie haute de la citadelle qui, au Moyen âge, était séparée de l’esplanade par un rempart et la "Porte de Liverneuf". Au (XVIIème siècle), elle a été complétée par des bâtiments.

Quelques personnages célèbres qui ont marqué l'histoire de Blaye.
* St Romain au (VIème siècle), ordonné prêtre par St Martin,

* Roland le neveu de Charlemagne inhumé auprès de St Romain après Roncevaux en (778).

* Jaufré Rudel, troubadour et Seigneur de Blaye au (XIIème siècle), au temps d'Aliénor d'Aquitaine.

* Le Duc de St Simon, gouverneur au (XVIIème siècle), son fils Louis de St Simon, l'auteur des Mémoires.

* Vauban, le Commissaire Général des Fortifications, qui a écrit dans ses mémoires que, de toutes les places fortes dont il a pu diriger la construction ou plus de 300!, c'est de la citadelle de Blaye qu'il est le plus satisfait.

* La Duchesse de Berry, internée dans la citadelle sous la monarchie de Juillet (1830), sous la garde du Maréchal Bugeaud.

* Paul Reboutet qui se bat en (1936), contre la destruction de la citadelle qui est finalement classée "Monument Historique" en (1937).

Véritable petite ville dans la ville, la Citadelle, classée aux "Monuments Historiques", accueille aujourd'hui plus de 200.000 visiteurs par an.

Haut de page