retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Collioure, commune des Pyrénées Orientales.)

- l'Origine.

Superbe citadelle dont les fondations plongent dans la mer, le château de Collioure fut construit sur les restes de constructions Romaines, transformées par la suite à l'époque Wisigothique et citées pour la 1ère fois en (673). Le "Château Royal" de Collioure c'est à l'initiative des Rois de Majorque, que le château tel que nous le connaissons aujourd'hui fut bâti. Il était destiné à servir de résidence d'été à la cour royale. L'édification du bâtiment s'est faite en même temps que le "Palais des Rois de Majorque", à Perpignan, entre (1242) et (1280). Propriété de la couronne d'Aragon au (XIVème siècle), elle est transformée en place forte par Ferdinand II. Au (XVème siècle), l'artillerie oblige les constructeurs à modifier le système de défense des places. Cette tâche est dévolue à l'ingénieur Maître Ramiro, artisan de la forteresse de Salses. Charles , en tournée d'inspection en (1538), juge le dispositif défensif Obsolète, il faut renforcer la citadelle pour la protéger du commandement des hauteurs qui dominent Collioure au Nord, "Plateau de la Justice", et au Sud-Est, "Mont Japone". Il charge Benedetto du travail de mise à niveau du site, Anrique Gilabert en dirige les travaux à partir de (1539). 2 forts étoilés sont construits sur le plateau de la Justice et sur le mont Japone, le fort Ste Thérèse, et le fort St Elme, ou St Helme, clé de voûte du système.

Comme c'était souvent le cas durant le Moyen Age, en particulier entre les (XIème siècle) et (XIVème siècle), un château puissant entraînait la construction à proximité d'un hameau habité par les personnes vivant aux alentours, c'est l'origine du Collioure Médiéval, le village initial est en fait beaucoup plus ancien, du (VIème siècle) avant Jésus Christ Les officiers en charge de la citadelle étaient nommés par le Roi de Majorque, puis à la disparition de ce royaume (1344) par le Roi d'Aragon.

- Les rivalités

Enjeu des rivalités Franco Espagnoles, Collioure est prise par le maréchal de la Meilleraye en (1642), coupant ainsi la ville de Perpignan qui se rend peu après. Le traité des Pyrénées, en (1659), incorpore la citadelle au royaume de France. Les fortifications sont modifiées à partir de (1669) par le Marquis de St Hilaire, qui selon les recommandations de Vauban fait raser la ville haute de Collioure pour élever l'enceinte extérieure et faire le glacis, contraignant la population à construire une ville nouvelle au Nord à l'emplacement de l'actuelle ville de Collioure. Le fort Ste Thérèse, tourné vers Perpigan, est rasé pour faire place au fort du Miradou, construite à partir de (1642). C'est ainsi que plusieurs membres de la Famille d'Oms furent "alcayde du Château Collioure". L'un d'eux, Emmanuel d'Oms, fut accusé en (1666) de complicité dans les tentatives faites par Maur de la Réa, abbé de St Génis des Fontaines, pour livrer la place de Collioure aux Espagnols.

De plus il fit défendre le château par un autre fort réaménagé, situé sur les hauteur, le "Fort St Elme". Il faut savoir que ces modifications profondes dans la structure du château furent faites à l'encontre de la volonté de Vauban, qui préférait défendre Port Vendres. Assiégée et occupée à nouveau en (1793) par les Espagnols, Collioure est reprise en (1794) par le général Dugommier qui, ayant enlevé le "Fort St Elme", oblige le général Espagnol Eugenio Navarro à capituler le lendemain. Enfin le "Château de Collioure" passa à la garnison de l'armée Française, exactement l'arme du Génie. Elle fut transformée en prison durant l'année (1939). C'est en effet en Mars (1939) que le 1er camp disciplinaire destiné aux réfugiés d'Espagne est créé au "Château Royal de Collioure". Durant l'été (1939) ils seront 1.000 à se trouver confiné derrière les épais murs de la forteresse.

Depuis la fin de la guerre le bâtiment appartient au département des Pyrénées Orientales, qui organise souvent des expositions temporaires. Il est parfois appelé "Château des Templiers", c'est une erreur dans la mesure où il était construit bien avant l'arrivée des Templiers en Roussillon, à l'époque Carolingienne. La confusion vient du fait qu'ils avaient eux aussi un "Château à Collioure", mais il ne s'agissait que d'une maison forte, sans commune mesure avec la place forte dont on parle ici. De nos jours le "Château de Collioure" a un donjon carré formé de salles superposées et voûtées d'ogives. Lorsque les Rois d'Aragon l'on récupéré ils firent construire la salle des "Frères du couvent des Templiers".

- Plan de la citadelle de Collioure

plan de la Citadelle

Les Rois de Majorque lui confèrent son plan actuel, le fort leur sert de résidence d'été. A la fin du Moyen Age, le château forme ainsi un quadrilatère irrégulier constitué de 4 fronts.

- Constructions du Moyen Age
* 1 Donjon.
* 2 Hall de la Reine.
* 3 Chambre à coucher.
* 4 Cour d'honneur.
* 5 Chapelle.

- Constructions des XVème et XVIème siècles
* 6 Cour intérieure.
* 7 Barbacane.
* 8 Bastion.
* 9 Enceinte.

- Modifications des XVIIème et XVIIIème siècles
* 10 Bastion.
* 11 Glacis.
* 12 Demi-lune et fossé.
* 13 Bastion des dominicains.
* 14 Quartiers.

Le fort St Elme est vendu aux enchères en août (1913). En (1922), le château est classé "Monument Historique". Il est transformé en prison en Mars (1939) lorsque le 1er camp disciplinaire destiné aux réfugiés d'Espagne, puis Français à partir de (1941), est créé au "Château royal de Collioure". Cette prison pour hommes reçoit des individus condamnés pour indiscipline, tentative d'évasion, appel à la rébellion du camp d'Argelès sur Mer, St Cyprien et Le Barcarès. Les détenus y transitent avant leur embarquement vers l'Afrique du Nord.

La "Tour de Madeloc" (XIIIème siècle). S'élevant à 652 mètres d’altitude, elle bénéficie d’un panorama exceptionnel dominant la plaine et la côte du Roussillon. Ancienne tour à signaux, comme la "Tour de la Massane" qui se dresse à 812 mètres d’altitude, elle servait autrefois à surveiller la Mer et l’Espagne afin de parer aux moindres attaques. Elle sert actuellement de relais de télévision.

L'Eglise N.D. des Anges (XVIIème siècle). Construction exceptionnelle pourvue de fondations baignant dans la Mer Méditerranée, l’église N.D. des Anges est un véritable puzzle historique. Le clocher, construit tout au long du Moyen Age, servait de fanal pour le port de Collioure .Ce n’est qu’en (1684), que l’église fut batie et rattachée au clocher après que Vauban eut ordonné en (1672) la destruction de l’ancienne église Ste Marie située dans l’ancienne cité. Construite dans un style "Gothique Méridional", malgré son aspect extérieur austère, l’église bénéficie d’une richesse et d’une architecture intérieure exceptionnelle. Le retable du maître autel, fut sculpté sur bois puis recouvert d’une feuille d’or par le Catalan Joseph Sunyer. Ce n’est qu’en (1810), que le dôme sera ajouté au sommet du clocher pour lui donner sa physionomie définitive.

Le "Cloître du Couvent des Dominicains". Construit au (XIVéme siècle), adossé à l’église des Dominicains, actuelle cave coopérative, il fut victime du trafic d’oeuvres d’art. Après avoir été retrouvé à Anglet, il sera racheté par la commune de Collioure en (1992) et 11 de ses arcades, réinstallées dansle jardin du Parc Pams le 19 Décembre (1997).

Haut de page