retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Charlemont Givet, Chef lieu de canton des Ardennes sur la Meuse.)

- Charlemont Givet .

Givet appartenait à la fin du Moyen Age aux évêques de Liège. Au (XVIème siècle), la guerre fait rage entre la France et les Pays Bas et les Espagnols. Pour résister à Henry II qui occupe Mariembourg, Charles Quint fit construire la forteresse qu'il appela de son nom, Charlemont qui domine la ville de Givet. En (1680), la place de Charlemont fut remise à Louis XIV en exécution de la paix de Nimègue. En (1699) le traité de Lille complétant la paix de Ryswick, confirma à la France la possession des 2 Givet. Le Roi de France fit alors compléter les fortifications de Charlemont et celles du "Grand Givet" sous la direction de Vauban, qui décide de créer un camp retranché sur le "Mont d’Haurs", situé de l’autre côté de la Meuse, celui ci domine la citadelle et permettrait à l’ennemi de la bombarder. Il doit son nom aux liens pour les fagots que les paysans fabriquaient avec les branches de noisetiers qui poussent à cet endroit.

La forteresse de Charlemont vue depuis Givet St Hilaire sur la rive droite de la Meuse. Ce camp retranché pouvait contenir jusqu’à 20.000 hommes et 3.000 chevaux. Il fut ultérieurement occupé par l’armée de Napoléon en déroute après la bataille de Waterloo ainsi que pendant la guerre de (1914)-(1918) lorsque les Allemands bombardèrent la forteresse de Charlemont. Aujourd’hui envahis par la végétation, les bastions et murailles de ces fortifications peuvent donner lieu à une promenade un peu sauvage d'environ 4 km. au cours de laquelle il est requis de rester prudent étant donné que le sentier balisé en jaune s’approche du bord instable des murailles. A l’occasion du tricentenaire de la mort de Vauban, c’est une excellente occasion de redécouvrir une partie de ses fortifications un peu oubliées.

- le Chemin des Fortifications

Depuis la rive droite de la Meuse, d’où l’on découvre la plus belle vue sur la ville de Givet, monter jusqu’à la "Tour Grégoire" en suivant les panneaux. Les fondations de cette tour dateraient du (XIème siècle). Point de vue sur "Givet Notre Dame" et le "Fort de Charlemont" de l’autre côté de la Meuse ainsi que sur "Givet St Hilaire". Derrière la "Tour Grégoire", franchir les 20 mètres de roche en suivant le balisage, suivre le sentier puis emprunter le chemin à gauche en direction de l’émetteur de télévision. Sur la gauche, du haut des escarpements rocheux qui ferment le plateau, on découvre de belles vues sur "Givet St Hilaire". Pénétrer dans le bois à droite de l’antenne et, en suivant le balisage, poursuivre avec grande prudence au bord des fortifications. Le sentier suit la couronne des fortifications composée de 3 bastions dont les parements ont été démantelés pour en récupérer les belles pierres de parement. Plus loin, on découvrira les vestiges de la porte aujourd’hui obturée des "Ecuries de Napoléon" qui donnait accès aux galeries de contre mine.

Après la "Porte des Ecuries de Napoléon", descendre vers la droite jusqu’à la prairie d’où l’on découvre une belle vue panoramique sur "Givet St Hilaire" dans l’axe de la vallée de la Meuse ainsi que sur le "Fort de Charlemont". Traverser la pâture le long de la haie à droite dans la direction indiquée par la pointe Est du "Fort de Charlemont". Après avoir traversé les pâtures, emprunter le chemin vers la gauche pour redescendre vers la vallée. On découvre d’ici un beau panorama sur la ville de Givet avec son église Notre Dame (XIIIème siècle)-(XVIIème siècle)-(XVIIIème siècles) et le pont au dessus de la Meuse. En redescendant vers la Meuse, on a une vue sur le versant du "Fort de Charlemont" où on devinera le tracé de la "Rampe de Rome" qui grimpe des bords de la Meuse jusqu’à la "Porte de Rome", l’une des 3 entrées du fort. De l’autre côté de la Meuse, on aperçoit la "Tour Victoire" qui constituait à l’origine le "Donjon Seigneurial" occupant l’angle de la ville Moyenâgeuse. La tour date du (XIVème siècle) pour sa partie inférieure en pierre et de la fin du (XVème siècle) pour sa partie supérieure en brique.

Avant de retourner jusqu’au quai de la Meuse, on ira jusqu’à la "Porte de Rancenne", vestige de l’enceinte du "Mont d’Haurs" cédé par l’autorité militaire à la ville en (1893) et seule porte qui ait été respectée lors du démantèlement des fortifications de Givet. La grande couronne d’Haurs d’après un plan de Vauban daté de (1697). Les bastions sont de facture traditionnelle, à escarpe semi détachée, dotés de parapets et de banquettes, toujours de même épaisseur au sommet mais d’épaisseur variable à la base en fonction du relief et de la nature du rocher. Le fossé est l’élément principal qui permet la communication par des circulations voûtées entre le front principal et les avancées.

- le Bombardement

En (1914), le bombardement de la ville commença le 29 Août et dura 3 jours. La ville a reçu la "Croix de Guerre en (1923)". Givet eut de nouveau à souffrir de l'invasion de (1940). Occupé par les Allemands le 12 Mai (1944), il fut libéré le 7 Septembre (1944). En Décembre (1944), Charlemont abrita 11.000 soldats Américains. Le 24 Décembre (1944), dans un suprême effort, l'offensive Allemande à travers les Ardennes, qui tente de renouveler la percée de Mai (1940), atteint les portes de Givet, mais l'héroïque défense de Bastogne en Belgique et les contre attaques des troupes alliées anéantissent le dernier espoir d'Hitler.

Haut de page