Retour


- Paille :
Etoffe Brodées.
- Palatinat :
Dignité de comte palatin, c'est-à-dire d'un seigneur investit d'une charge par un empereur Allemand. De manière plus générale, l'adjectif palatin désigne tout ce qui dépend d'un palais impérial.
- Paléochrétien :
Art et architecture primitives chrétiennes est un art produit par les chrétiens ou sous un patronage chrétien entre l'an (200) et l'an (500).
- Palissade :
Clôture défensive, originellement composée de poteaux de bois.
- Pallium :
Est un vêtement de l'Antiquité Romaine. Le pallium est un vêtement de l'Antiquité transmis à la civilisation Bouddhique. Le pallium est un ornement Sacerdotal Catholique.
- Palmette :
Ornement qui affecte la forme de feuilles disposées en éventail et réunies à leur pied, imitant en cela la feuille de palmier.
- Paludamentum :
C'est le terme latin désignant le manteau, généralement de couleur pourpre, porté par les généraux sous la République romaine, puis par les empereurs. Assimilable à une cape, et proche de la chlamyde grecque, il est retenu à l'épaule par une fibule dont la forme et la taille varient selon les époques.
- Pampre :
(latin pampinus). Ornement figurant un rameau de vigne sinueux avec ses feuilles et ses fruits.
- Panégéryque :
L’éloge panégyrique ou simplement le panégyrique, du latin emprunté au grec "panêgurisd", assemblée de tout le peuple , est au sens strict un discours public à la louange d'un personnage illustre, d'une nation, ou d'une chose et, dans l'Occident chrétien, un sermon faisant l'éloge d'un Saint. Le terme a pris aujourd'hui le sens plus général de louange ou d’apologie, et s’utilise parfois dans le sens péjoratif d’éloge emphatique ou exagéré.
- Panetier :
Officier, initialement chargé de la garde du pain, servant au sein de la maison du roi ou d'un prince.
- Panier :
Voûte ou arcade à anse de panier, ou arcade surbaissée qui n’a pas son cintre parfait. Également ornement d’architecture plus étroit et plus haut que la corbeille, portant des fleurs et des fruits.
- Panneau :
Toute face d’une pierre taillée / Toute partie d’une ouvrage d’architecture, de menuiserie, etc. qui offre un champ, une surface de médiocre grandeur encadrée de moulure.
- Pantocrator :
Pancrator signifie tout puissant . Ce qualificatif s'applique au Christ lorsqu'il est représenté de face, bénissant de la main droite et tenant un codex de la main gauche, Christ en majesté. On trouve ce type d'image sur de nombreux tympans, notamment dans ceux qui figure l'Apocalypse. Il s'agit d'une création iconographique Byzantine, probablement celle qui connut le plus grand succès.
- Parangon :
Comparaison - Modèle, type accompli. Un Parangon de vertu.
- Parapet :
Simple mur souvent crénelé protégeant les emplacements de tir à ciel ouvert au sommet d'une enceinte, d'une tour, d'un rempart ou sur un chemin couvert.
- Parement :
Face visible du mur fait de pierres de tailles.
- Parentèle :
Ensemble des parents reliés entre eux aussi bien par les Hommes que par les Femmes.
- Paroisse :
Territoire sur lequel s'exerce le ministère d'un Curé, d'un Pasteur.
- Parousie :
Le mot Parousie est un terme biblique utilisé par les chrétiens pour désigner la présence ou la seconde venue du Christ, pour le Jugement Dernier, la 1ère étant sa naissance. La notion apparaît aussi dans l'Islam lors du Yawmi ad-Din et du retour d'Isa al-Massih (Jésus le Messie).
- Partage de Verdun :
Août (843). Aboutissement de la lutte engagée entre Lothaire et ses frères, voir Serments de Strasbourg, qui partage l'empire de Charlemagne en trois zones.
- Parvis :
(du bas lat. paradisus, paradis) Espace situé devant la porte principale de la cathédrale et généralement entouré d’une balustrade ou de portiques (ex. le parvis de Notre-Dame de Paris).
- Passage :
Dégagement entre deux pièces.; corridor court et étroit.
- Patène :
Plat consacré avec du Saint Chrême sur lequel on dépose l'hostie durant la messe, sa forme est conçue de manière à pouvoir être posée sur le calice, autre vase sacré utilisé pour la célébration eucharistique.
- Patenôtre :
Sorte d’ornement des corniches et d’autres pièces, qui est en forme de grains de chapelets, les uns ronds, d’autres en forme d’olive.
- Patente :
Edit Royal, émanant du Roi de France, établis sous forme de lettres patentes, scellées de cire verte du grand sceau Royal. La cire verte était traditionnellement employée pour les actes devant avoir un effet prolongé. Contrairement aux ordonnances qui portent toutes une série de dispositions sur des questions différentes et s'appliquent toujours à l'ensemble du Royaume, l'édit porte sur un point particulier ou ne s'applique qu'à un territoire ou à un groupe donné.
- Patère :
Ornement de forme circulaire, en rosace, imitant une patère antique (espèce de soucoupe en usage dans les anciens sacrifices).
- Pendants :
Voussoirs taillés en moellons piqués.
- Pendentifs :
(coupole sur) Coupole élévée sur 4 triangles sphériques concaves qui permettent le passage du plan carré au plan circulaire. On en trouve, par exemple, à Talmont, croisée du transept, à St Pierre de Saintes, croisillons du transept, à Ste Marie des Dames de Saintes nef.
- Pendule de Salomon :
Monogramme du Christ, ainsi nommé par les tailleurs de pierre.
- Penture :
Une penture est un morceau de fer plat replié en rond à une extrémité de manière à y former un oeil destiné à recevoir le mamelon d’un gond, et qui attaché sur la surface d’une porte, est destiné à la suspendre et à la faire mouvoir, tout en la maintenant bien stable. Les pentures sont clouées et boulonnées aux vantaux des portes.
- Percée :
Ouverture qui distribue les jours d’une façade.
- Perche :
En architecture gothique, nom donné à certains piliers menus et hauts, joints ensemble au nombre de cinq ou six, et se courbant par le haut pour former les arcs et les nervures qui retiennent les pendentifs.
- Péridrome :
Galerie ouverte autour d’un édifice.
- Perpendiculaire :
Gothique Ce terme désigne l'art gothique Anglais du (XVème siècle) environ. Il se caractérise par l'enchevâtrement des nervures des voûtes et de grandes verrières. Le choeur de la Cathédrale d'Oxford> en est un exemple.
- Pétrobrusiens :
Partisans de Pierre de Bruys, Pierre de Bruys, mort brûlé vif à Saint Gilles du Gard avant (1140), par des fidèles qui, dit-on n'auraient pas supporté qu'il brûlât la croix du Christ, justement à cause du symbole de souffrance qu'elle représentait.
- Phalanstère :
Vaste association de production au sein de laquelle les travailleurs vivent en communauté dans le système, de fpourrier.
- Phonolite :
est une roche magmatique volcanique à structure microlithique fluidale. De couleur grise à verdâtre, elle est composée de feldspath, de feldspathoïde et d'une pâte de verre peu abondante. La phonolite se débite en dalle. Cette roche se caractérise par un son clair quand on frappe une dalle. C'est cette propriété qui a donné son nom à la roche.
- Phonolitique :
Relatif aux phonolites, de la même nature que les phonolites, roches magmatiques feldspathiques sonores à la percussion.
- Phylactère :
Banderole à extrémité enroulée sur laquelle est inscrite un texte ou les paroles d'un personnage.
- Pied :
Ancienne mesure de longueur valant en général 0,324 mètre.
- Piédroits :
Parties verticales d'une ouverture. Montant latéral d'une baie.
- Piédestal :
Socle d’une colonne, d’une statue, d’un vase décoratif, composé d’une base, d’un dé et d’une corniche.
- Piédouche :
Petit piédestal portant un buste ou une statuette, le plus souvent de façon circulaire.
- Pignon :
Couronnement souvent triangulaire d'un mur dont le sommet porte le bout d'une toiture. Ce type d'ornement tringulaire est appelé gâble lorsqu'il ne se trouve pas au niveau du toit et décore une autre partie d'un façade. Voir Gâble.
- Pilastre :
Pilier vertical formé par une faible saillie rectangulaire d'un mur, généralement muni d'une base et d'un chapiteau similaires à ceux de la colonne. Purement décoratif.
- Pile :
Voir culée.
- Pilier :
Les piliers supportent la poussée verticale des voûtes. Ils peuvent affecter plusieurs formes simples, cylindriques, rectangulaires, cruciformes, ou complexes lorsque des colonnes cantonnées viennent se glisser dans les angles rentrants d'un pilier cruciforme et que des colonnes engagées s'ajoutent aux extrémités de la croix, ce qui donne l'impression d'un faisceau de colonnes. Un pilier rectangulaire est dit Cantonné lorsqu'il reçoit des colonnes Engagés à ses angles saillant. Les piliers se composent généralement de 3 éléments, une base, un fût et un chapiteau. Les chapiteaux sont presque toujours ornés, la base l'est parfois et le fût rarement.
- Pilier des Nautes :
Le pilier des Nautes est une colonne monumentale Gallo Romaine érigée en l'honneur de Jupiter par les Nautes de Lutèce au Ier siècle, sous le règne de l'empereur Tibère. C'est le plus vieux monument de Paris et le plus ancien ensemble sculpté découvert en France et daté par une inscription impériale. Le pilier des Nautes est exposé dans la salle du frigidarium des thermes de Cluny.
- Pinacle :
Couronnement d'un massif de maçonnerie vertical servant d'une part à améliorer par son poids la stabilité de l'ensemble et d'autre part à décorer les renforts. Les nombreux pinacles de la Cathédrale de Ségovie.
- Pinacle de culée :
Dans l’architecture gothique, petite pyramide ajourée ornée de fleurons et servant de couronnement à un contrefort.
- Place Forte :
Une place forte, ou communément en langage militaire, une place, est un ensemble cohérent de fortifications visant à protéger non seulement le terrain enclos, mais aussi le terroir environnant et un territoire situé en arrière, "vis à vis d'un ennemi" de la place.
- Placître :
Le placître est un terrain vague, de l'enclos paroissial, désignant l'espace non bâti à l'intérieur de celui ci, souvent herbeux, délimité par une clôture, fréquemment un mur, entourant les chapelles, églises ou fontaines bretonnes, le cimetière.
- Plan basilical :
Plan rectangulaire avec trois nefs séparées par des colonnes et prolongé par une abside.
- Plan bénédictin :
Il caractérise l’architecture religieuse en marquant la symbolique de la Croix. Il s’agit d’un plan type d’église à trois nefs et trois absides qui a été adopté comme plan fonctionnel de la liturgie par les religieux et les religieuses de l’ordre de Saint Benoît.
- Plastron :
Ornement en forme d’anse de panier avec deux enroulements.
- Plate-bande :
Linteau ou architrave, formant une bande horizontale et droite sans ornements, appareillé en claveaux.
- Plénier :
Ce qui est entier, complet.
- Plinthe :
Membre plat et carré, tel que la face d’une base de colonne.
- Poinçon :
Pièce verticale d’un comble, ferme reliant l’entrait au faîtage et contre laquelle s’appuient les arbalétriers.
- Plessis :
Enclos fortifié.
- Poivrière :
Guérite en maçonnerie ainsi nommée à cause de sa forme ronde au toit conique. Une magnifique poivrière peut être vue au château de Landsberg.
- Polylobé :
Qui a plusieurs Lobes, découpé en Lobes
- Polyphonie :
On entend par polyphonie la combinaison de plusieurs voix indépendantes et pourtant liées les unes aux autres par les lois de l'harmonie. Par extension c'est la capacité de jouer plusieurs notes à la fois et on parle d'instruments Polyphoniques.
- Ponote :
Il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou, dans les commentaires sportifs, les personnes représentant ce lieu dans une compétition.
- Pont dormant :
Pont ne pouvant pas se relever.
- Pont Levis :
Pont mobile au dessus d'un fossé, dont le tablier se relève pour fermer l'accès aux châteaux médiévaux, qui disposaient pratiquement tous d'un tel pont au dessus de leurs douves ou fossé sec. Le relevage du pont permettait alors de bloquer l'entrée en cas d'attaque. Généralement, pour plus de sécurité, un pont-levis de château fort précède une herse.
- Porche :
Partie de l’église, dépendante des constructions du portail, dont l’ordonnance diffère de celle de la nef qu’elle précède, et dans laquelle se trouve ordinairement la tribune de l’orgue.
- Portail :
(XIIIème siècle). portal, grand panneau de bois qui sert de porte). Ensemble architectural de la façade d’une église, d’une cathédrale, comprenant la porte avec son ébrasement, son décor ou, au sens large, la partie de la façade monumentale dans laquelle s’ouvre cette porte.
- Porte charretière :
Large porte permettent le passage de charrettes et autres véhicules à roues.
- Porte dérobée :
qui servait à fuir ou à faire entrer des renforts à l'insu des assiégeants. Donnant souvent dans les fossés.
- Porte des Morts :
Passage d'Honneur dans les enclos paroissiaux Bretons, qui ne servait que pour les enterrements.
- Porte piétonne :
Porte ne laissant passer qu'un homme.
- Portée :
Charge, poussée que supporte un membre d’architecture — Distance qui sépare les deux points d’appui d’un linteau, d’un arc, d’une voûte, et qui correspond à une poussée.
- Portique :
Galerie couverte soutenue par deux rangées de colonnes ou par un mur et une rangée de colonnes, qui forme l’entrée de l’église ou de la cathédrale.
- Postes :
Nom donné à certains ornements, plats, en manière d’enroulements répétés, les uns simples, les autres fleuronnés avec des roses.
- Poterne :
"Posterle, du latin posterala, porte de derrière" Une poterne est une petite porte qui était intégrée aux murailles d'une fortification, de façon discrète et qui permettait aux habitants du château de sortir ou rentrer à l’insu de l’assiégeant.
- Pouillé :
Inventaire, état des bénéfices écclésiastiques d'une Cure, d'une Abbaye, d'un Diocèse, d'une Province.
- Poussée :
Effort que fait une voûte par sa pesanteur contre les murs qui la soutiennent. La poussée d’une voûte est la pression qu’une demi-voûte exerce contre la demi-voûte opposée. Elle est dite poussée par rotation, si on considère l’action d’un voussoir qui tendrait à tourner autour de l’arête inférieure de l’intrados, et poussée par glissement, s’il s’agit d’un voussoir qui tendrait à glisser sur son point inférieur. Les sciences mathématiques étaient alors dans l’enfance, et les poussées des voûtes et des combles ne pouvaient être calculées avec précision.
- Préau :
Espace découvert au milieu d’un cloître.
- Prébendier :
Dans la religion catholique, ecclésiastique qui possède un titre auquel est attachée une prébende, c'est à dire un revenu fixe.
- Prémontré :
Ordre de chanoines fondé en (1120) par Norbert.
- Presbytérium :
C'est un élément d'architecture des églises chrétiennes, surtout catholiques occidentales. Il s'agit de l'espace réservé au clergé, prêtre venant de presbyteros en grec. Le terme est mentionné dans les écrits d'Ignace d'Antioche.
- Prévôt :
Le prévôt de Paris, qui siège au châtelet, exerce tous les pouvoirs de police, de justice et d'administration qui relève du roi, à la fois souverain et seigneur foncier.
- Prieuré :
Monastère dépendant d'une abbaye et dirigée par un prieur.
- Primatial :
Eglise , siège d'un primat.
- Priscillianisme :
L'évêque Priscillien entreprit vers (370) d'opposer à la vie licencieuse du clergé un ascétisme rigoureux, fondée sur une conception négative du monde matériel, issue du manichéisme. Sa doctrine, malgré le vif succès qu'elle remporte en Espagne du nord, est rapidement condamnée comme une Hérésie. En (385), Priscillien est l'un des premiers Hérétiques condamnés à mort, décapité et non brûlé vif comme cela se fera par la suite. Le pricillianisme dominera encore en Galicie jusqu'au (VIème siècle).
- Profés (esse) :
Religieux, religieuse, qui a fait profession.
- Profil :
Plan d’un édifice, dessin qui le fait paraître tel qu’il serait s’il était coupé perpendiculairement du sommet jusqu’au fondement.
- Profiler :
Profiler une corniche, un entablement, etc. dessiner la coupe d’une corniche. Donner aux contours d’un ouvrage d’architecture le caractère qui leur convient.
- Projecture :
Saillie ou avance horizontale des divers membres d’architecture.
- Protoghotique :
C'est à dire le gothique primitif ou le démarrage du Gothique Français.
- Protomé :
Représentation de la partie antérieure du corps d'un être vivant, animal ou humain (mais, dans ce dernier cas, on préfère parler de «.buste.»), le protomé forme soit la totalité, soit — ce qui est beaucoup plus souvent le cas — une partie d'un objet. Les protomés ont un rôle généralement décoratif, parfois symbolique. Techniquement, on peut les classer entre les objets zoomorphes ou anthropomorphes et les objets ornés d'une tête animale ou humaine. Lorsqu'ils ont une valeur symbolique, leur signification est la même que celle de l'animal ou de l'être humain figuré en entier.: la partie équivaut au tout, selon une convention extrêmement répandue.
- Psaltérion :
Instrument de musique à cordes pincées de forme trapézoïdale, (XIVème siècle).
- Psychomachie :
Combat allégorique des vices et des vertus.
- Purificatoire :
C'est un linge liturgique servant à recueillir le Sang du Christ qui pourrait couler du calice lors de la communion du Prêtre, et à purifier les vases sacrés, le calice et la patène après la communion.
- Pyramidion :
Un pyramidion, pluriel "pyramidia", appelé aussi benben en égyptien ancien, est un élément pyramidal constituant le sommet d'une pyramide et plus généralement d'un monument. Cet élément architectural qui coiffait le sommet des pyramides d'Égypte Le sommet de l'obélisque de Louxor, est surmonté d'un pyramidion aussi pointu qu'étincelant, et la façade Sud de Notre Dame de Paris.
- Pyxide :
(nom féminin) - Boîte dans laquelle on met les hosties. Vase dans lequel on porte la communion aux malades. Nom donné par les archéologues à des boîtes munies de couvercle, qui servaient à contenir des bijoux.

Haut de page