Retour

Glossaire - Biographies
Chronologie
Photos

(Fontgombault. dans l'Indre, centre de la France, paroisse de Tournon.)

- Ses origines


- Fonctions
* Ordre : Bénédictin.
* Abbaye mère : Abbaye St Pierre de Solesmes.
* Fondation : 1091.
* Fondateur : Pierre de l'Étoile.
* Style dominant : Roman.
* Protection : Classé Monument Historique (1862).
* Pays : France.
* Région : Centre.
* Département : Indre.
* Commune : Fontgombault.

- Notre Dame de Fontgombault

L'abbaye N.D.de Fontgombault est une abbaye Bénédictine de la congrégation de Solesmes située à Fontgombault dans l'Indre. Elle est un des joyaux de l'art Roman avec un chevet au Déambulatoire et Chapelles Rayonnantes aux proportions parfaites. Cette abbaye fait l'objet d'un classement au titre des Monuments Historiques par la liste de (1862).

L'Abbaye de Notre Dame, construite sur la rive droite de la Creuse, fut fondée en (1091) par Pierre de l'Etoile "Petrus a Stella" et ses compagnons ermites, qui avaient vécus jusque là dans les grottes de la rive gauche, auprès de la fontaine de Gombaud. Devant l’afflux important de disciples désireux de vivre l’ascèse, Pierre de l’Etoile crée une communauté soumise à la Règle de St Benoît et en devient l’Abbé. Il meurt quelques années plus tard, en (†1114), d’ergotisme. Les abbés Guillaume et Airaud lui succéderont.

Pierre de l'Etoile commença à édifier la vaste et belle église Abbatiale qui se trouve être la plus importante du Bas Berry après celle de Déols. Aux (XIIème siècle) et (XIIIème siècle) l'Abbaye se développe considérablement avec la fondation d'une vingtaine de Pieurés. Au (XVème siècle), les abbés de Fontgombault contribuent avec les Abbayes de St Cyran et de Méobecq au développement de la Pisciculture en Brenne par la création de nombreux étangs. Au (XVIème siècle), l’abbaye subit plusieurs méfaits. Son trésor est tout d’abord pillé par des mercenaires à la solde de la famille de François de Sully, puis pillée et dévastée par les Calvinistes en (1569), l'Abbaye est restaurée à la fin du siècle suivant par le grand Prieur Dom Andrieu Prieur de (1647) à (1705). Jean François de Chamillart est Abbé de l'abbaye, en (1741), suite à la décision de l’archevêque de Bourges, Frédéric Jérôme de Roye de la Rochefoucauld, la communauté des Bénédictins, réduite à 4 moines, est remplacée par des Lazaristes.

Ces derniers fondent alors un séminaire et lancent des missions dans la région. Ils restent en poste jusqu’en (1786). En (1791), lors de la Révolution Française, l'Abbaye fut en partie détruite puis vendue comme Bien National , et utilisée comme carrière de pierres. Les emblèmes féodaux sont détruits. Il ne reste plus que le cloître et quelques assises qui avaient porté les arcs. L'Abbaye appartiendra ensuite à 3 familles avant d'être rachetée par les moines Trappistes en (1849). Ils s'y installèrent afin de sauver de la destruction le vieux monastère. Aidés par une colonie agricole, ils défrichent également une grande partie des terres du monastère et reprennent en main le domaine. Afin de remonter les finances de l'Abbaye, les Trappistes créèrent en (1899) une distillerie de kirsch. Cette petite industrie, florissante dans ses débuts, fut démantelée puis vendue à cause de la fermeture et de la dislocation du monastère en (1905).

- L'Abbaye Notre Dame

En , les lois Anti Congréganistes obligent les moines Trappistes à s'exiler aux États-Unis où ils construisirent un monastère. Les religieux de Fontgombault qui ne sont pas partis, furent répartis dans diverses Trappes de France. Après plus de 50 ans de restauration de l'Abbaye, l'inauguration prévue à cet effet n'aura pas lieu. En (1905), Louis Bonjean, avocat à la cour d'appel de Paris, rachète la demeure monastique et ses dépendances pour la sauver d'une nouvelle destruction. Dès son arrivée à Fontgombault, Louis Bonjean améliora les conditions de vie des ouvriers, créa une fabrique de boutons, un journal ainsi qu'une école. Il mourut en octobre (†1914) suite à ses blessures de guerre. De (1914) à (1918), les bâtiments sont aménagés en hôpital militaire pour les blessés de l'armée Belges. De (1919) à (1948), c'est un séminaire inter diocésain pour vocations tardives qui s'établit dans une partie des bâtiments. Pendant 30 ans, le séminaire St Martin de Fontgombault forma des Prêtres pour plusieurs diocèses. L'enseignement intensif et qualitatif lui permit d'obtenir une excellente réputation. Cependant, après la 2ème Guerre Mondiale, des établissements similaires ayant été créés, l'effectif des élèves a progressivement chuté et le séminaire a été obligé de fermer ses portes. Le jeune clergé enseignant aux classes sociales

En (1948), l'Abbaye redevient Bénédictine avec l'installation de 22 moines venus de l'Abbaye de Solesmes, elle en compte aujourd'hui une centaine. Le monastère devint prieuré en (1950). L'activité monastique prenant de l'ampleur, plusieurs monastères furent fondés, celui de N.D.de Randol près de Clermont Ferrand en (1971), celui de N.D.de Triors dans la Drôme en (1984), celui de Ste Marie de Cricigliano en Italie en (1975), malheureusement ce dernier ferma en (1990), par faute de recrutement, et celui de N.D.de Gaussan en (1994), ainsi qu'un prieuré aux États-Unis, N.D.de l'Annonciation de Clear Creek (1999). Les travaux de restauration de l'Abbaye N.D.de Fontgombault se poursuivirent avec l'achèvement de l'aumônerie, la restauration de la sacristie et du réfectoire, le remplacement de la verrière, du grand pignon Occidental, dans l'église Abbatiale et enfin la construction d'un grand Orgue. Le 9ème Centenaire de l'Abbaye a été célébré en (1991). L'abbaye de Fongombault est la fille la plus prolifique de Solesmes. Le Père abbé actuel est Dom Antoine Forgeot. Appartenant à la congrégation de Solesmes, l'abbaye a gardé les traditions liturgiques Grégoriennes et dès (1984) a profité de l'indult envers le rite de St Pie V. Elle dépend à ce titre de la commission "Ecclesia Dei" depuis (1988). En tous ces lieux, les moines s'efforcent de vivre l'idéal contemplatif de la consécration monastique hérité de St Benoît et recueilli par Dom Guéranger.

- Charisme

Saint Benoît a voulu instaurer dans l'Eglise une école du service du Seigneur, dans le cadre le plus naturel, la famille, pour la recherche la plus haute, l'union à Dieu, vers le terme le plus surnaturel, l'éternité. Pour St Benoît, et pour ses fils après lui, la vie présente n'est qu'un apprentissage, un essai, un noviciat d'éternité, c'est en vue de l'éternité qu'il y a pour nous des choses à abandonner, des choses à apprendre, des choses à conquérir, Dom Delatte, 2ème successeur de Dom Guéranger. La grâce Solesmienne, dont l'abbaye N.D.de Fontgombault a hérité, est celle de la vie Bénédictine strictement contemplative, où la perfection est recherchée dans tous les domaines, perfection de "l'Opus Dei" la liturgie, amour de la doctrine intégrale de l'Eglise. En effet, l'oeuvre propre du Bénédictin, son lot, sa mission, c'est la liturgie. Il émet profession pour être, dans l'Eglise, société de louange divine, celui qui glorifie Dieu selon les formes instituées par elle. Il est tout entier homme de prière Dom Delatte.

Dédié à Notre-Dame dans le mystère de son Assomption, le monastère de Fontgombault a pour devise "Fons Amoris - Fontaine d'Amour". Avec la bienheureuse Mère de Dieu, et par elle, le moine est appelé à se cacher dans le Coeur de l'Eglise et, selon le mot de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus, à y être l'amour.

L'intérieur de l'église accueille la tombe de Pierre l'Etoile, ainsi qu'une statue de la Vierge du (XIIème siècle), laquelle reçut le nom de N.D.du Bien Mourir, tandis qu'un homme qui tentait de la profaner, eut fait une chute mortelle en exprimant, dit on, un profond repentir.

- Artisanat Monastique

Parmi les quelques activités monastiques gravées dans la matière, le travail de la terre passe par l'artisanat Potier. Aussi, l'abbaye produit elle des pièces artisanales qui sont oeuvres des moines de la communauté. L'exposition de très jolies pièces se situe dans un petit local, sur la gauche de l'Abbatiale. Cette exposition se décline en création culinaire, ainsi que vases, images, poteries de jardin, dans le respect des traditions.

L'Abbaye N.D.de Fontgombault est connue de part le monde. C'est un lieu essentiellement consacré au recueillement. Son hôtellerie monastique est très fréquentée par les personnes désireuses d'y faire retraite. Elle regroupe actuellement près de 60 moines Bénédictins qui développent diverses activités. Sur le plan matériel, les moines ont pris en main l'exploitation de leur domaine rural. Ils possèdent des terres pour l'élevage, l'agriculture et des vignes.

- l'Abbaye Aujourd’hui

Du 22 au 24 juillet (2001), l’abbaye a organisé un colloque, nommé "Journées liturgiques de Fontgombault", destiné selon le père abbé Dom Antoine Forgeot à amorcer un nouveau mouvement Liturgique. Le cardinal Joseph Ratzinger, alors Préfet de la "Congrégation pour la Doctrine de la Foi", y a notamment participé, y donnant 2 conférences, dont celle de clôture. Le 18 août (2011), Dom Jean Pateau, jusqu’ici chantre et Prieur, a été élu 4ème Abbé de Fontgombault suite à la démission de Dom Antoine Forgeot.

- l'Architecture

L’abbatiale N.D.de Fontgombault est d’architecture Romane. Son plan en forme de Croix Latine est orienté, comme la plupart des églises chrétiennes, au Sud-Est vers Jérusalem et son choeur est légèrement désaxé sur la gauche. A noter que le plan de l’église Abbatiale est assez similaire avec celui de l’église St Nicolas de Blois, construite en (1138) en tant qu’Abbatiale de St Lomer. Elle se caractérise par son choeur doté de doubles bas côtés flanqué de 5 chapelles Absidiales Rayonnantes. Son abside se décompose en 3 niveaux avec successivement, des grandes arcades, des arcatures ouvrant sur les combles, et surplombant l’ensemble, des fenêtres entourées d’arcades. Ces dernières laissent ainsi entrer beaucoup de lumière, tout comme les grandes baies situées en périphérie du Déambulatoire. Les murs latéraux du transept ne sont dotés que de 2 grandes fenêtres et se remarquent par leur nudité. La nef se compose d’un vaisseau central et de bas côtés avec une fenêtre à chacune des 8 travées. Le portail de l’Abbatiale est cintré par une succession d’archivoltes sur 4 rangées, mais n’est néanmoins pas surmonté d’un Tympan.

- Liste des abbés


* 1953-1962 : dom Édouard Roux.
* 1962-1977 : dom Jean Roy.
* 1977-2011 : dom Antoine Forgeot.
* Depuis 2011 : dom Jean Pateau.

Haut de page