retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Arras chef Lieu du Pas de Calais, sur la Scarpe.)

- L'Historique

Saint Vaast mourut en (540) et fut enterré dans l'église.

L'Abbaye Bénédictine St Vaast fut fondée en (667) sur la colline de La MadeleineSt Vaast en latin : "Vedastus, Vedastes venait se recueillir". Rattachée à la règle Bénédictine, l'abbaye fut à l'origine de la ville qui se construisit autour d'elle. Selon la légende, au (VIème siècle), après avoir catéchisé Clovis St Vaast arrive à Arras. La cité croupit dans une complète incurie, l'église est en total abandon. St Vaast entreprend de nettoyer l'intérieur de l'église, quand soudain des habitants l'appellent à l'aide, un monstre dévore les bêtes et les gens, c'est un Ours ! Suivant les indications des pauvres gens, le Saint arrive devant un ruisseau, le Crinchon. Traversant celui ci il arrive devant l'Ours et lui ordonne au nom de Dieu de quitter les lieux. Par bonheur l'Ours se radoucit et passe le ruisseau. Nul ne reverra la bête.

En remerciement à Dieu, St Vaast, aidé par ses disciples, restaure l'église et vient se recueillir quotidiennement dans l'oratoire dressé sur la rive droite du Crinchon où s'est accompli le miracle. St Vaast, après un long apostolat, meurt en (†540). Il est inhumé en son église. (I siècle) plus tard, st Aubert évêque de Cambrai respecte la dernière volonté exprimée par le Saint et fait transférer les reliques de St Vaast de l'autre côté du Crinchon dans son oratoire. Dès lors la chapelle devient un lieu Saint où viennent prier les pèlerins. Une communauté de moines ayant adopté la règle de St Benoît est à l'origine de l'abbaye. En (783), l'abbaye brûle, Charlemagne ordonne sa reconstruction, 3 Eglises juxtaposées sont construites, la plus grande est St Vaast.

Au (XVIIIéme siècle) Dom Vigor de Briois et le cardinal de Rohan, abbé Commendataire, entreprirent la rénovation et la reconstruction. L'ancienne cathédrale N.D. de la Cité, étant elle même détruite, un décret de Napoléon 1er met l'église Abbatiale St Vaast à la disposition de l'Evêque d'Arras, Mgr de la Tour d'Auvergne pour en faire sa cathédrale. Épargnée par la révolution, elle fut détruite en Juillet (1915). Reconstruite à l'identique, elle demeure un exemple grandiose de l'architecture religieuse classique. L'abbaye St Vaast, ainsi que la cathédrale, sont alors considérées comme le plus grand ensemble d'architecture religieuse du (XVIIIème siècle) en France.

Elle abrite aujourd'hui le musée des Beaux Arts et la médiathèque. Le réfectoire des moines, la cour du cloître, et le couloir, enfin voici quelques salles du musée et la porte de l'Abbaye. L’abbaye, d’une longueur totale de 175 mètres, construite selon un plan et une élévation ternaires, s’élève autour de 3 cours, cour d’honneur, cour du puits, et cloître, sur 3 niveaux. Ses dimensions en font un des plus grands ensembles conventuels du (XVIIIème siècle). Dans le prolongement immédiat de l’abbaye se trouve la cathédrale. Abbaye et Cathédrale ont durement souffert pendant la 1ère Guerre mondiale, mais ont bénéficié d’une reconstruction à l’identique en tant que Monuments Historiques.

- Influence de l'abbaye

L’Abbaye St Vaast fonda un collège à l'université de Douai en (1619). Le collège de St Vaast à Douai fut fermé et fusionné avec le collège du Roi lors de l'expulsion des Jésuites en (1764). L'Abbaye St Vaast distribuait aussi des bourses d'études aux étudiants. Ainsi, Maximilien de Robespierre, originaire d'Arras, obtint en (1769) une bourse de 450 livres annuelles de l'Abbaye St Vaast pour aller étudier au Collège d'Arras à Paris

- Prieurés et Prévôtés

Prieuré d'Haspres Prévôté de Labeuvrière dépendait de (1609) à (1789) à l' Abbaye St Vaast.

- Avoués

Les aînés de la Maison de Béthune étaient avoués d'Arras c'est à dire de l'église et de l'Abbaye de St Vaast, cette charge, qui avait été introduite pour maintenir les droits et les biens temporels des serviteurs de Dieu contre les oppressions des puissances séculières, n'était confiée qu'à des personnes de haut rang.

- Abbés


* 776-797 : Radon, auparavant Chancelier d'Empire.
* 808-834 : Adalung, Abbé du monastère de Lorsch.
* 874-(†886) : Hugues l'Abbé Guelf.
* 874-892 : Rudolf, fils d'Eberhard de Frioul Unrochides.
* 987-(†996) : Hugues Capet Roi de France Robertiens, Capétiens.

- Prieurs


* 1131-1147 : Alvise.

Haut de page