retour

Glossaire - Biographies
Photos

(Lille, Chef lieu de la région Nord-Pas-de-Calais, et du Département du Nord en Flandre, sur la Deûle.)

- La Reine des Citadelles

Chef d'oeuvre de Vauban bâti en 3 ans (1667)-1670)

La construction de la citadelle avait été décidée par Louis XIV, après sa prise de la ville, en (1667). Officiellement, elle devait protéger la ville d'attaques extérieures, officieusement, elle pouvait également mater une éventuelle rébellion des Lillois, Français de fraîche date. Baptisée sans modestie "reine des citadelles" par son concepteur, Vauban, tant il en était fier, elle est, de fait, la "Mère de la centaine de forteresses dont il quadrillera la France".

- Vauban à Lille

C'est à Lille, en effet, que le jeune Marquis de Vauban appliqua pour la 1ère fois ses idées en matière de fortifications. Auparavant, il s'était surtout distingué dans la destruction de remparts, particulièrement au siège de Lille, où il obtint son brevet de Lieutenance. Vauban est alors sous les ordres du Chevalier de Clerville, "Commissaire général des fortifications", celui ci propose les plans d'une citadelle qui sont rejetés, et ce sont ceux de Vauban qui sont retenus. L'ingénieur militaire sera secondé par le maître maçon "Simon Vollant", et les 2 hommes découvriront rapidement ce qui perturbe tous les grands chantiers Lillois, en creusant le sol pour y établir des fondations, ils rencontreront rapidement une couche de sable qu'il faudra empierrer. Pour faire venir des pierres, on creusera un canal, et construire 4 fours pour y cuire les briques.

On réquisitionnera tous les maçons de la région, un édit leur interdisant de travailler pour des particuliers. Et on enrôlera, de gré ou de force, des costauds dans les campagnes, plus de 400 hommes furent nécessaires pour creuser les fondations. La construction de cette citadelle entraînera un nouvel élargissement des remparts de Lille, à l'intérieur desquels on aménagera un nouveau quartier chic, autour des rues Royale et de St André. La vente des terrains, dit on, remboursera largement le Roi de la dépense réalisée pour la citadelle et les nouvelles murailles. Cela ne l'empêchera pas de demander aux Lillois une contribution exceptionnelle pour participer au coût des travaux. Elle dut être versée jusqu'à la mort du "Roi Soleil".

- 1670 le Pentagone

La Citadelle commencée en (1670) se présente sous la forme d'un Pentagone régulier renforcé d'un système bastionné formant une étoile à 5 branches. Ce Polygone régulier avec bastion à l'intérieur desquels, les bâtiments s'implantent selon une disposition radiale dégageant une grande cour centrale, a été construit sur l'endroit alors le plus bas et le plus marécageux de la ville. La Citadelle formée de, 5 bastions reliés par 5 courtines et accompagnés de 5 demi lunes, est entourée de larges fossés très profonds, de chemins couverts et d'avant fossés. Le choix de ce site permettait de compléter la défense de la forteresse par un système complexe d'inondation. La pose de la 1ère pierre a lieu le 17 Juin (1668). Le 8 Mai (1670), Louis XIV accompagné de la Reine, escorté de 4.000 cavaliers visite avec satisfaction la Citadelle inachevée. Le 15 Octobre (1670), la Citadelle est capable de soutenir un siège. Les bastions de Turenne et d'Anjou, les portes Dauphine et Royale, l'Arsenal, l'"Hôtel du Gouverneur" dont l'un fut d'Artagnan seront terminés.

Chère au coeur de Vauban qui en fut gouverneur général pendant 30 ans et y passa la plus grande partie de sa vie, ce joyau de la fortification se visite tous les jours en saison. On admirera tout particulièrement la "Porte Royale" et l'Arsenal. Du reste de l'enceinte urbaine démantelée en (1896), il ne subsiste que la magnifique "Porte de Paris", la "Corne de Gand" et le "Fort St Sauveur". Vers (1880), Séré de Rivière fera édifier une ceinture de forts comprenant au total 6 ouvrages principaux et 14 ouvrages intermédiaires. Seuls les "Forts de Bondues et de Mons en Baroeul" sont encore en bon état.

"Petite cité", voilà ce que signifie le mot Citadelle." Le lieu est toujours occupé par le 43ème régiment d'infanterie. La rénovation est engagée en (1990). Ce qui est terminé est déjà superbe.

Haut de page