Retour

Glossaire - Biographies
2ème page - Chronologie - Evêques
Extérieur - Intérieur - Vitraux - Evêché

(Beauvais, chef lieu du département de l'Oise, sur le Thérain.)

- L'Ambition

Une tradition légendaire a attribué à St Lucien la fondation de l'évêché de Beauvais au (IIIème siècle), mais le 1er évêque connu par un document de (632) est Maurinus. A cette date, l'église initiale devait déjà être située dans l'enceinte fortifiée de la ville antique sur le site même de la Cathédrale actuelle. On résolut alors de doter la cité d'une église comparable aux grandes réalisations des édifices des diocèses voisins. En (1225), l'ancienne Cathédrale, nommée aujourd'hui, "La Basse Oeuvre", est ravagée par un incendie. Plutôt que de la reconstruire, l'évêque choisit de bâtir un nouvel édifice appelé à être le plus grand et le plus audacieux de toute la chrétienté.

La Cathédrale de Beauvais est le symbole même d'une ambition démesurée qui n'atteignit pas son but. Elle n'en est pas moins extrêmement impressionnante et intéressante. Prévue pour être la plus grande cathédrale du monde, elle est aujourd'hui une des plus inachevée. Pourtant ce qui existe actuellement, le Choeur et le Transept, est suffisamment impressionnant pour qu'on n'ose imaginer ce qu'eût été le projet achevé.

Le Choeur de Beauvais est en effet le plus haut du monde. On ne peut que regretter qu'aucune Nef ne vienne le prolonger. L'édification de la cathédrale fut extrêmement longue, en raison notamment des problèmes de financement et des défauts de conception de la construction, qui nécessitèrent de multiples modifications des plans initiaux. En (1225), on décida, à la suite de l'incendie de la Basse Oeuvre, de construire une cathédrale aux dimensions formidables. la Cathédrale St Pierre de Beauvais fut consacrée en (1272). En (1284), une partie des voûtes du choeur s'effondra. Le choeur fut donc remodelé et les travaux s'achevèrent au milieu du (XIVème siècle). En (1499), on décida de poursuivre la construction avec l'adjonction du transept et de la nef, cette nouvelle campagne s'acheva en (1550) par la réalisation du transept Sud. (120) années après le début des travaux.

L'édification de la nef fut abandonnée au profit d'une flèche haute de 153 mètres. Celle ci fut achevée en (1567). La cathédrale de Beauvais était alors au sommet de sa splendeur, elle dominait alors toute l'Europe, y compris St Pierre de Rome. Hélas, ce péché d'orgueil fut sévèrement puni. En (1573), la tour s'effondra, impliquant de nombreux travaux de remise en état. En (1600), on entama la construction de la Nef. Mais seule la 1ère travée fut effectivement réalisée. La palissade qui clôturait le chantier à l'Ouest devint définitive.

- Une Cathédrale sans Nef

Le transept date du début du (XVIème siècle). Il est l'oeuvre de l'architecte Martin Chambiges, dont le style se retrouve dans une autre grande cathédrale de l'Oise, à Senlis. De style Flamboyant, il est encadré de 2 tourelles. Celles ci sont richement ornées côté Sud. Elles sont plus massives au Nord. La façade des transepts comporte 4 étages, un portail, une claire voie, une rose et un pignon triangulaire. Les portails ne possèdent pas de tympan, à l'origine, ils abritaient de nombreuses statues dont il ne reste aujourd'hui que les socles et les dais. Au Nord, on voit encore l'armature d'un arbre de Jessé. Ils se distinguent, en revanche, par des portes en bois du (XVIème siècle) dont les vantaux sont finement sculptés.

Côté Sud, les vanteaux narrent la vie de St Pierre, porte Gauche, et la conversion de St Paul, porte Droite. Côté Nord, on trouve les 4 Evangélistes, porte Gauche, associés aux 4 Docteurs de l'Eglise, porte Droite. Entre le transept et le chevet, l'élévation comporte une galerie de circulation extérieure et une Rose. L'étroitesse des pans de murs qui encadrent les gigantesques Fenêtres, rappelant en cela la Ste Chapelle, nécessite le soutien de minces arcs boutants aux culées affinées par la présence de fines colonnes et de gâbles. Le chevet majestueux frappe par sa hauteur. De massives culées reçoivent des arcs boutants à 2 niveaux et double volée. Pour consolider l'ensemble de puissants tirants métalliques relient les culées.

- L'intérieur

Les dimensions sont étonnantes pour un édifice tronqué, puisque la Cathédrale, bien que dépourvue de Nef, mesure 70 mètres de long. Quant aux voûtes, les plus hautes du monde, elles atteignent 48 mètres de haut. Dans le transept, les piliers témoignent des différents moments de la construction. A côté de piliers du (XIIIème siècle), couverts de faisceaux de colonnettes et finis par des chapiteaux, on trouve des piliers ondulés sans chapiteau, datant du (XVIème siècle). Les bras du transept sont éclairés par de grandes verrières aux belles roses de style Gothique Flamboyant. Au Sud, on voit Dieu entouré de scènes de la Genèse et de l'histoire du peuple Juif. Au Nord, la Rose représente un soleil. Malheureusement, la faiblesse des murs exigent l'adjonction d'énormes poutres pour consolider l'édifice.

Le Choeur témoigne lui aussi des avanies de la construction. Il s'élève sur 3 niveaux. A l'origine, les arcs des 1ères travées devaient être bien plus larges que ceux des travées suivantes. Néanmoins, les larges travées initialement dessinées, dont on aperçoit encore le tracé, ont dû être scindées par l'ajout de colonnes supplémentaires, suite à la catastrophe de (1284). Les voûtes, initialement Quadripartites devinrent donc Sexpartites. La croisée a été voûtée en bois pour éviter d'alourdir encore la charge pesant sur les piles.

On peut noter que, dans l'Abside, les lancettes sont alignées avec les arcs du Triforium, tandis que dans le reste du Choeur, la réalisation de baies à 3 lancettes rompt cet alignement. Le Déambulatoire ouvre sur de nombreuses Chapelles rayonnantes polygonales. Les vitraux de la chapelle axiale sont du (XIIIème siècle), avec un arbre de Jessé. Le retable de la chapelle St Vincent de Paul, originaire de la petite église de Marissel retrace des scènes de la Passion, de gauche à droite, l'Arrestation, la Présentation au peuple, le Portement de la Croix, la Crucifixion, la descente de Croix, la mise au Tombeau, et la résurrection. Au dessous de la Crucifixion, on trouve la Dormition de la Vierge. La prédelle est occupée par les 12 Apôtres entourant le Christ.

- La Basse-Oeuvre et le cloître

L'ancienne Cathédrale, qui date du (Xème siècle), est appelée N.D.de la Basse Oeuvre par contraste avec la Haute Oeuvre qui la surplombe actuellement. On la trouve à l'Ouest de St Pierre devant le mur qui clôture la Nef. Cet édifice Roman avait été réalisé avec des pastoureaux, petites pierres carrées issues des remparts Gallo Romains de la ville. Sa façade est extrêmement simple. Les 2 galeries du cloître sont disparates. La galerie Orientale, qui donne sur la salle Capitulaire est assez classique. Les voûtes de la salle Capitulaire retombent très bas sur un pilier central unique. La galerie Nord est voûtée par une charpente de bois. Elle est surmontée d'un bel édifice de briques rouges à colombages. Il faut également visiter l'évêché et notamment sa jolie cour Intérieure.

Si la révolution a privé la Cathédrale des statues qui ornaient son portail et de bien des éléments de son décor intérieur, celle ci conserve néanmoins un riche mobilier qui mérite toute l'attention du visiteur. Le cloître Canonial et le palais Episcopal furent épargnés par les bombardements de la dernière guerre. La Cathédrale St Pierre de Beauvais frappe par sa physionomie particulière, elle reste l'un des exemples les plus ambitieux de l'art Gothique, le Choeur Gothique le plus haut du monde et le transept qui constitue un chef d'oeuvre de l'architecture Flamboyante.

Haut de page